the secret circle
Bienvenue, cher Invité

THE SECRET CIRCLE EST ACTUELLEMENT FERME. SI VOUS SOUHAITEZ NOUS RETROUVER OU APPRENDRE A NOUS CONNAITRE, REJOIGNEZ NOUS SUR NOTRE FORUM ONCE UPON A TIME http://www.once-upon-rpg.net/

NOUS VOUS ATTENDONS AVEC IMPATIENCE, BONNE AMBIANCE ET ACCUEIL CHALEUREUX GARANTI !

A bientôt peut être !




Partagez|

Quelle est cette drôle d'atmosphère ? ft. Jayden S. McCarty (1950)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
messages : 959
date d'inscription : 03/02/2012

bind the circle
situation: célibataire
avec: ...
avatar
Tabatha m. Blackwell
MessageSujet: Quelle est cette drôle d'atmosphère ? ft. Jayden S. McCarty (1950) Dim 18 Mar - 14:33


Quelle est cette drôle d'atmosphère ?
" car pour les pin-up il faut des pick-up "

J'avais encore un sommeil bien agiter cette nuit … d'un côté il y avait Nathanaël le garçon pour qui javais le béguin depuis des années et maintenant il y avait Jayden l'ami d'enfance venue d'Irlande et qui vivait désormais chez moi et dormait de plus dans ma chambre … J'étais dans une drôle de situation depuis sont arrivé dans ma maison parce que dans ma vie il ne l'avait jamais quitter, on avait gardé contacte. Mais, il était arrivé quelque part d'autre encore autre que dans ma vie et dans mon chez moi ; dans mon cœur. Voilà le soucis, j'aime Nath' et je ressens quelque chose de fort pour Jayden, de différent et de plaisant … mais il ne faut pas que je ressente ce genre de sentiments a son égard. C'est Jayden, et puis il est tellement différent que mes souvenirs … ce n'est plus le même petit garçon que j'avais connus chez ma grand mère en Irlande et j'avais le sentiments qu'il me cacher énormément de chose.
Je me retournais encore et encore dans mon sommeil cette nuit n'était pas des meilleurs j'aurais préférée rester éveiller finalement ! J'aurais été faire des pâtisseries, Papa, Claes, Alexis et même Jayden auraient eu un petit déjeuner bien copieux. J'étais une très bonne cuisinière comme ma mère l'était de son vivant et du coup je fessais plaisir a moi même et a ma famille de cuisiner pour eux. Pour ça aussi que j'adore tellement travaillé au B'WELL, papa me laissais assuré les cuisines, il savait que j'en été capable.
J'ouvris les yeux en soupirant décidément je n'arriverais pas a m'endormir totalement, je regarde mon réveil il n'est que 9:00 et on est samedi, pas de boulot, pas de lycée pourquoi suis-je réveiller de ci bonheur ? Je décide de rester sagement dans mon lit, fixant le plafond en essayant de penser a autre chose qu'a mon dilemme … je me demande si papa est réveiller, et si il est entrain de nous faire les pancakes du samedi, oh oui j'espère ! Ses pancakes son délicieux même meilleur que les miens. Je tente d'humé une odeur venant de la cuisine mais rien … bon il doit ce reposé il avait beaucoup travaillé la veille. Et pis moi, je n’osais pas bouger, voyant que Jayden dormait a point fermer … il est si mignon endormis … mon corps fut comme parcourut d'un million d'insecte et je me mise a secouer la tête fortement en me gognant dans ma tête de lit et faisant un gros bruit : OUPS !
Et là, un bruit m'intrigua a l'extérieure, un bruit que j'adorais entendre dans les vieux films que je regardais … UN BRUIT DE V8 ? Attend j'ai vraiment du me cogner la tête très fort là non ? Je me redresse dans mon lit avec des yeux grand ouvert et la le bruit se rapproche de plus en plus de la maison, mais a ce que je sache il n'y a pas de meeting de vieilles voiture ? C'est quoi ce bordel ? Et en plus que peut faire des rod à Coventry ?
Je sors de mon lit comme une furie et ouverte la fenêtre de ma chambre m’exhibant en culotte et débardeur par la fenêtre je vis passer deux roadsters sous ma fenêtre, leurs voitures, un rêve ! Deux ford 32 ! l'un noir mat avec des jantes rouges et des flancs blancs et sur son capot un as de pique ! Magnifique et le second blanc avec des flemmes rouges et orange, les vibrations de leurs moteurs raisonnait partout dans mon corps, mais c'est quoi ce délire ? Je suis encore dans un rêve ou alors je devient maboule ?
    OH MON DIEU C'EST UNE TUERIE !

J'avais ouvert ma fenêtre, j’étais pencher par celle ci, les fesses en l'air, j’étais complètement dingues ! Je suis sur que si j'avais été un chihuahua je serais entrain de trembler et de pisser partout tellement j’étais pleine de joie !
Et pourtant rien n'avait changé dans le quartier, mais ses voitures entrain de faire la course ne devrait pas être là, quelque chose d'étrange ce passe et je ne sais pas quoi ? Faudrait que je fouine, je suis sur que Katniss sait, elle sait tout elle ! Ou alors Thaïs la vampire que je connaissais de la bibliothèque !




Vintage est mon deuxième prénom.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
avatarInvité
MessageSujet: Re: Quelle est cette drôle d'atmosphère ? ft. Jayden S. McCarty (1950) Dim 18 Mar - 18:53


Quelle est cette drole d'atmosphère ?


    « OH MON DIEU C'EST UNE TUERIE !
    - Je veux bien te croire, mais je suis sur que de nous deux, c'est moi qui ai la meilleure vue !
    »

Tabatha était penchée par la fenêtre en petite tenue depuis quelques secondes, et n'avait pas remarqué que Jayden s'était réveillé à son tour et avait profité du fait qu'elle le croit endormi pour l’examiner de haut en bas. Il l'avait toujours trouvé belle, mais tout deux n'étaient que de simples amis. Ils passaient souvent la nuit ensemble, cela faisait à peu près un mois que le jeune homme logeait chez son amie, et ils se retrouvaient souvent le soir pour discuter, puis finissaient par s'endormir. Tout deux se connaissaient depuis tout petit. A l'époque, Tabatha était venue en Irlande vivre chez sa grand-mère, qui n'était autre que la voisine et nourrice de Jayden. Ils étaient rapidement devenus inséparables, et bien qu'elle soit retournée vivre en Angleterre au bout d'un an, tout deux n'avaient jamais cessé de rester en contact. Ils s'écrivaient des lettres, leur correspondance n'avait jamais été interrompue durant dix ans ; des moyens de communications bien plus simples existaient, mais ils adoraient ces quelques jours d'attente avant de recevoir des nouvelles, l'excitation d'une nouvelle lettre, le soin qu'ils prenaient à se raconter leurs vies par écrit. Mais plus les années passaient, et plus Jayden devenait réservé. Elle ne pouvait pas le sentir au travers d'un simple courrier, mais il avait arrêté de tout lui dire, il lui cachait des choses ; et aujourd'hui, alors qu'il avait passé une nouvelle fois la nuit dans son lit, il ne pouvait s’empêcher de penser à tout ce qu'elle ignorait à son sujet. Ses addictions, son passé, et sa véritable nature. Il savait bien qu'il avait changé, et elle l'avait remarqué : tout deux se disputaient souvent, ils ne pouvaient pas s’empêcher de trouver une bonne raison de ne pas être d'accord, et leur sujet principal de discorde était le fait que Jayden, malgré tout le temps qu'ils passaient ensemble, était devenu trop distant et secret. A vrai dire, elle ne lui avait jamais vraiment dit clairement ce qu'elle pensait, mais elle lui avait fait sentir qu'elle le trouvait différent. Et elle avait raison.
    « Qu'est-ce qu'il se passe dehors ? Je te préviens, j'ai pas l'intention de me lever pour venir voir. »

Le jeune homme s'étira et croisa ses bras derrière sa tête. Il avait vaguement entendu quelques voitures passer dehors, mais de la à reconnaitre les modèles rien qu'au son de leurs moteurs, c'était une mission impossible pour lui. Tab' était bien plus douée pour cela !
Il jeta un bref regard au réveil sur la table de chevet ; il était à peine neuf heures passées. Se réveiller à cette heure-ci n'était pas dans leurs habitudes, surtout un samedi, et en plus de ça, quasiment en même temps. En temps normal, Jayden ne se levait pas avant midi, voire même plus tard quand il avait fait la fête la veille. Contrairement à Tabatha, il avait arrêté les cours depuis quelques années et enchainait les petits boulot par-ci par la. Il bossait la journée, sortait souvent le soir et quand un patron lui reprochait d'arriver un peu trop souvent en retard, il se contentait de démissionner et d'aller voir ailleurs. Dans tous les cas, ce n'était pas normal qu'ils se soient réveillés à cette heure ; Jayden n'avait pas vraiment passé une bonne nuit, il ignorait pourquoi mais il s'était senti étrange durant toute la nuit. Un peu comme à l'approche d'une pleine lune, sauf que celle-ci n'était pas prévu pour l'instant ; ce n'était pas le genre de sentiment qu'un humain pouvait ressentir, et c'est pour cette raison qu'il préférait ne pas en parler avec Tabatha.

C'est court, mais c'est normal c'est le début (a)





Revenir en haut Aller en bas
messages : 959
date d'inscription : 03/02/2012

bind the circle
situation: célibataire
avec: ...
avatar
Tabatha m. Blackwell
MessageSujet: Re: Quelle est cette drôle d'atmosphère ? ft. Jayden S. McCarty (1950) Dim 18 Mar - 20:06


Quelle est cette drôle d'atmosphère ?
" car pour les pin-up il faut des pick-up "

    - Je veux bien te croire, mais je suis sur que de nous deux, c'est moi qui ai la meilleure vue !
    « ah bon tu crois ça ? Tu ... »

Je fermais drôlement ma bouche en réalisant que j’étais en culotte par la fenêtre entrain de regarder étrangement deux rods passé devant chez moi, Jayden réveiller entrain de reluqué mon popotin bien mis en valeur dans une petite culotte rose et en plus de ça elle aurait été opaque sa irais, mais non l'arrête était plutôt du genre transparent. Il c'est réveille avec la pleine lune celui là ce matin dit donc ! Je me mise assise sur le genre de banquette qu'il y avait sous ma fenêtre afin de me cacher légèrement, habituellement me montré comme ça devant Jayden ne me déranger pas, il était comme mon meilleur ami, alors franchement lui montré mes cuisses ne me fessait pas peur, surtout que j'étais pas du genre complexer par mon corps, ni même sans savoir qu'il n'était pas avantageux ! Pis déjà petite il m'avait vu en culotte je me rappelle de vague souvenir chez ma grand-mère ou il fessait très chaud et ma passion a cette époque la était de me promenez sans t-shirt et juste en culotte. Dans l'âme je ressemble vachement a une naturiste non ?
Mes joues étaient devenues rouge vif, j'avais un peu l'air bête et je savais pas si je devais me lever et mettre un bas de pyjama ou alors au contraire continuer de exhibée devant par la fenêtre et Jayden.
    « la vue est a ton goûts j'espère monsieur Jayden Sterling McCarty ? Ma petit culotte te plaît ?  »

Je me mise a rire, ce qui cachait pas mal la gêne que j'avais a ce moment là ! Après tout valais mieux en rire que de me renfermer parce qu'il m'avait vus en culotte transparente ! Je partageais énormément avec lui, a vrais dire dans le temps on partageaient énormément, a présent je le sens distant et parfois même étrange … je n’ose pas lui demander vraiment le pourquoi du comment, mais chaque jour j'essaie d'en savoir un peu plus … et j’espère qu'un jour il ce confiera a moi comme dans le passé, dans tout nos lettres envoyés que j'avais d'ailleurs toute gardées dans une boite en carton et mise soigneusement dans mon étagère. D'ailleurs en parlant de cette étagère pas loin ce trouvait habituellement mon ordinateur portable mais là, il ne s'y trouve pas et pourtant ce n'est pas la chose que j'oublie en bas … ou était-il ?
J'hausse les épaules, et décide finalement de m’asseoir sur le bord de ma fenêtre, attendre un peu l'arrivé peut être de niveau roadster ? Sa ce trouve c'est un meeting qui n'est pas prévus et d'autre n'allait pas tardé a mettre le feux a la route ! Après tout ça ne ce voit pas tout les jours alors autant patienté et en admiré d'autre !
    - Qu'est-ce qu'il se passe dehors ? Je te préviens, j'ai pas l'intention de me lever pour venir voir.
    « Oh si tu savais ! »

Je tourne la tête vers l'une, le regardant s’étirait et croisé les bras derrière sa tête, c’était d'ailleurs étrange qui me demande ce qui c’était passé j'avais l'impression que tout la maison allait s’écrouler avec le grondement de leurs moteurs ! Je repensais d'ailleurs au deux ford 32 qui étaient passé, deux pièces magnifique qui franchement leurs inquisiteur en avait du déboursé une fortune ! Alors que dans les années 1950 cela ne valait rien du coup comparais a nos tarifs présent ! Comme tout d'ailleurs, ah les année 50. Une époque qui me fascinée j'aurais tellement voulut être de cette vie là … j'étais vraiment née a la mauvaise époque. J'aurais aimé être une pin up comme on voit dans ses magasine de hot rod ou les peinture de Gil Elvgren ! Le rêve …
    « tu me croît si je te dis que deux magnifiques ford 32 custom' viennent de passés devant chez nous ? Pourtant il n'y a pas de meeting de prévus, sinon on y serait avant même qu'ils arrivent !  »

J'étais une fanatiques non seulement des années là mais aussi des véhicules d'époques et ça depuis toute petite ! Je regarde Jayden avec des yeux émerveillée par ce que j'avais vus quelque instant plus tôt alors que pourtant j'en avais déjà vus énormément dans ma vie d'ado ! Je descends du rebord de ma fenêtre pour aller m’asseoir sur mon lit, enfin non plutôt sur le ventre du dreadeux … c’était moelleux ! Je devais stopper les gourmandises pour lui, sinon c'est qui qui va devenir une brioche ?
    « j'adore ton bide ! C'est tout moue ! »

je m'asticotais joyeusement sur son ventre, oui j’étais une peu du genre à l'embêter, mais qui aime bien châtie bien non ?




Vintage est mon deuxième prénom.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
avatarInvité
MessageSujet: Re: Quelle est cette drôle d'atmosphère ? ft. Jayden S. McCarty (1950) Lun 19 Mar - 19:38





    « ah bon tu crois ça ? Tu ... »

Tab' se rendit alors compte de sa tenue. Jayden ne cessait de la regarder, un léger sourire en coin, levant un sourcil en la voyant rougir comme une tomate avant de s'asseoir. Pourtant c'était loin d'être la première fois qu'il la voyait aussi légèrement vêtue, depuis le temps elle n'avait plus aucune raison d'être gêné ; il avait beau n'être la que depuis à peine un mois, avec le nombre de nuit qu'ils avaient passé ensemble, il l'avait très certainement vu plus souvent en pyjamas qu'habillée. Même lorsqu'ils étaient enfant, il se rappelle qu'elle ne réfléchissait pas à deux fois avant de se déshabiller lorsqu'il faisait chaud. Depuis toujours elle n'avait jamais eu aucun complexe, pour le plus grand bonheur de Jay' au jour d'aujourd'hui ! A vrai dire, elle n'avait pas de quoi avoir honte ; son corps était tout simplement sublime. En fait, elle était sublime.
    « la vue est a ton goûts j'espère monsieur Jayden Sterling McCarty ? Ma petit culotte te plaît ?
    - Humm, superbe, je pourrais rester la à admirer le spectacle pendant des heures !
    »

Ils se mirent à rire. Parfois il lui arrivait de penser qu'il valait mieux tout lui avouer, après tout ils étaient amis depuis assez longtemps pour qu'il puisse lui faire confiance. Seulement, beaucoup de choses l'empechaient de parler. Premièrement, il n'aimait pas se souvenir de Lia, à chaque fois qu'il pensait à elle y ne pouvait s’empêcher de la revoir à genoux devant Fransicso, entrain de le supplier de ne pas tirer. Il avait encore l'impression d'entendre le coup de feu, de la voir s'écrouler sur le sol. Jamais il ne regretterait d'avoir assassiné Francisco ; c'était lui qui lui avait fait perdre totalement confiance en l'amitié. Comment pouvoir confier un tel passé à une fille comme Tabatha, avec qui l'on n'a partagé que des lettres durant dix ans quand on a été trahi par son propre meilleur ami ? Et pour finir, il se rappelait du jour ou il était arrivé chez elle ; Elle avait beau lui avoir envoyé des photos, lorsqu'ils s'étaient revu, il s'était passé quelque chose. Il l'avait trouvée magnifique, tellement plus belle en vrai ! C'était une fille magnifique, douce, serviable et gentille. Il ne voulait pas la décevoir en lui annonçant qu'il avait tué quelqu'un, et qu'il n'avait jamais réussi à se débarrasser de ses addictions. Il ne voulait pas entendre parler de coup de foudre, ni de sentiments ; pour lui, plus question d'amour ni d'amitié. Mais même si il refusait de se l'avouer, Tabatha provoquait en lui un mélange de sentiments qu'il n'arrivait pas à définir comme bon ou mauvais. Le mieux pour lui était donc d'y penser le moins souvent possible, en se disant que ça finirait par passer.
    « tu me croît si je te dis que deux magnifiques ford 32 custom' viennent de passés devant chez nous ? Pourtant il n'y a pas de meeting de prévus, sinon on y serait avant même qu'ils arrivent ! »

Elle avait le même air émerveillé qu'un petit enfant pour qui le père noël serait passé plus tot que prévu ; C'était plutôt mignon, mais quelque chose tracassait Jayden. Qu'est-ce que des voitures comme ça seraient venues faire ici ? Éventuellement pour un meeting comme le disait Tab, mais c'était le genre de truc annoncé plutot à l'avance, non ? Il sentait vraiment quelque chose d'étrange, quelque chose d'anormal, c'était dans l'air, dans l'ambiance. Quelque chose ne tournait pas rond mais il ne saurait dire quoi ; il préférait alors se taire et faire mine de ne pas répondre parce qu'il venait à peine de se réveiller. Tabatha se leva de sa banquette et vint poser ses fesses sur son ventre.
    « j'adore ton bide ! C'est tout moue !
    - Avec tout le sport que je fais, ça m'étonnerait ! Il est parfait ! Un peu comme moi tu vois
    »

Elle se mit alors à se tortiller sur Jayden, certainement dans le but de lui casser les pieds de bon matin ; une grande enfant, voila ce qu'elle était. Et après être resté quelques secondes sans réagir, se demandant si il avait le courage ou non de la faire bouger de la, le jeune homme finit par céder à la tentation et la poussa en arrière, la faisant alors tomber juste à côté de lui.
    « Il suffit vraiment d'un pichenette pour te faire tomber à toi, va falloir prendre un peu de force si tu veux vraiment réussi à m'énerver un jour ! »

Il la regarda avec un sourire en coin ; tout deux venaient à peine de se réveiller, mais même les cheveux en bataille, sans maquillage et en tenue de nuit, quelque chose faisait que Tabatha était rayonnante. Ce genre de fille avec une beauté naturelle, à qui n'importe quoi allait à merveilles. Il resta comme ça à la regarder durant quelques secondes, l'air pensif ; puis finit par détourner le regard. Oui, elle était belle, elle avait tout pour elle, mais il fallait vraiment qu'il cesse de lui trouver tant de charme.
Revenir en haut Aller en bas
messages : 959
date d'inscription : 03/02/2012

bind the circle
situation: célibataire
avec: ...
avatar
Tabatha m. Blackwell
MessageSujet: Re: Quelle est cette drôle d'atmosphère ? ft. Jayden S. McCarty (1950) Lun 19 Mar - 21:11


Quelle est cette drôle d'atmosphère ?
" car pour les pin-up il faut des pick-up "

    « - humm, superbe, je pourrais rester la à admirer le spectacle pendant des heures! »

Sacré Jayden, j'aurais presque pu croire a une technique foireuse de drague si je ne le connaissais pas aussi bien que le fond de ma poche de jeans. Quoi que foireuse sa réplique me fit accrocher un grand sourire sur mon visage a peine réveiller et une drôle de sensation dans le bas de l'estomac … ah moins que j'ai faim, parce que j'ai beaucoup attisé ma gourmandise tout à l'heure en pensant a mes pancakes ! C'est vrais quand même … et maintenant que j'y repense mon ventre fit un bruit très gracieux un genre de 'grrreoinhkoua' assez bizarre de fois je me demande si dans mon ventre Godzilla ne s'y cache pas ! Imaginez un jour il sortira de mon ventre en me dévorant … PROMIS je ne regarde plus de film d’horreurs avec Claes avant de dormir ça pousse mon imagination à l’extrême et me voilà a dire des choses complètement impensable !
Déjà que l'atmosphère dans lequel je me sentais était impensable, quand je repense a ses deux véhicules sorties de nul part alors que aucun meeting de vieilles voitures n'était annoncée, alors qu'es-ce qu'elles faisaient là ? Perdus ? J'y crois pas trop leurs courses avaient l'air bien trop réelle et surtout ils avaient l'air de bien connaître la rue pour filé comme des météores donc perdus j'y crois pas vraiment. Et si c'était le cas pourquoi plutôt que de jouer avec leurs moteurs puissant ils ne se sont pas arrêter chez un des voisins pour demander leurs chemins ? Un grand mystère régner et on y était en plein centre. En tout cas moi je comptais bien savoir si ou non cette sensation étrange que je ressentais était du à la magie ou non ; mais une chose était certaine c’était que a aucun moment j'en parlerais à Jayden pour qu'elle raison ? Il ne sait pas que je suis différente à la petite fille qu'il a connut en Irlande ni même la jeune femme a qui il parlait dans nos lettres : je suis une sorcière. Moi qui n'aime pas avoir de secret pour lui, lui cacher ça me fessait mal, il ne se fait pas un jour ou dans nos lettres j'avais envie de lui avouer et même ses dernier jours, j'avais envie de tout lâcher parce que c'est encore plus dur maintenant qu'il est là de lui cacher ! Mais bon c'était beaucoup mieux pour lui qu'il ne sache rien pour le moment … et mieux pour moi aussi.

Je regardais Jayden avec un air émerveillé après lui avoir dit que quelque minutes plutôt deux hot rods étaient passé devant la maison, depuis bien longtemps j'étais une fan de ces voitures et pis surtout des années 1950 et tut ce qui y touche. Née à la mauvaise époque surement mais je ne regrette quand même pas d'être née dans celle ou je suis, pourquoi ? Parce que simplement je n'aurais pas connus Nathanaël, d'ailleurs es-ce qu'il pense a moi c'est dernier temps ? Je n'avais pas beaucoup de nouvel d'ailleurs … ce qui me rendait triste, mais heureusement pour moi Jayden était là … je me sentais si bien en ça présence, tellement bien que j'en oublier presque Nath' quand j'étais dans ses bras ou même quand il me taquiner. Je ne sais pas vraiment ce que je ressens si c'est simplement d'être heureuse de revoit Jay' depuis toute ses années et surtout pouvoir partager tout avec lui sans avoir a lui écrire ou alors quelque chose de bien plus fort … non je me refuse de penser cela, je ne veux pas, j'aime Nathanaël … vraiment ...
Je m'étais lever de ma banquette pour me mettre assis sur le ventre de mon dreadeux histoire de l'embêter un peu et même un peu je n’étais même pas sur d'y arriver quoi. Jayden est bien plus fort que moi, son ventre c'est un tat de brique et en plus de ça il était plus taquiner que moi donc perdu d'avance !
    « - Avec tout le sport que je fais, ça m'étonnerait ! Il est parfait ! Un peu comme moi tu vois »
    « ET BIEN ! Heureusement que tu n'as pas de chaussettes ! Elles auraient éclatées sous ta prétention mon cher, mais bon je veux bien avouer que tu est plutôt dans les beaux garçons. »

Je me dandiné sur le ventre de Jayden comme un enfant ; c'était ma personnalité encore une petite enfant dans ma tête, joueuse mais adorable. Avouez ma frimousse de gamine est mignonne non ? Mais c'était pas drôle, Jayden ne réagissait pas … ah quoi que, il me poussa en arrière et je tomber sur la place de lit a côté de lui, je me mise a rire bon c'est vrais que je suis pas bien lourde il n'avait que facilité a me pousser de sur son ventre.
    « - Il suffit vraiment d'un pichenette pour te faire tomber à toi, va falloir prendre un peu de force si tu veux vraiment réussi à m'énerver un jour ! »
    « Aujourd'hui c'est décidé, je vais mangé comme dix Tabatha et je deviendrais plus forte que toi ! NAH ! »

Au moins si je prends du poids, je m'envolerais plus quand il voudra me pousser. Nous étions allongé l'un en face de l'autre entrain de ce regarder. Il avait le sourire en coin, c'est fou ce que se sourire avait du charme et il était communicatif puisqu’à mon tour mes lèvres s’étirèrent dans un sourire radieux ; mon sourire étai mon plus grand atout. Jayden fini par détourner le regard tandis que moi je continuais a le regarder avec le sourire au lèvres, un légère mèche ayant fuit a mon avis l'une de ses dreads jouait sa rebelle sur son visage. Je la dégage doucement en fessant glissé ma main sur son visage effleurant sa joue délicatement avant de la reposé contre moi.




Vintage est mon deuxième prénom.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
avatarInvité
MessageSujet: Re: Quelle est cette drôle d'atmosphère ? ft. Jayden S. McCarty (1950) Lun 19 Mar - 23:24



    « Aujourd'hui c'est décidé, je vais mangé comme dix Tabatha et je deviendrais plus forte que toi ! NAH !
    - Alors ça, ça m'étonnerait ! C'est impossible que tu puisses devenir plus forte que moi. Et t'as pas intérêt à faire ça, parce que t'aurais aussi la circonférence de dix Tabatha.
    »

La jeune fille le regardait aussi et se mit à sourire. Ils étaient sacrément verts ses yeux, un vert émeraude. Le genre de regard dans lequel on se perdait rapidement, et il fallait bien l'avouer, Jayden avait plus d'une fois eu du mal à y retrouver son chemin. Alors qu'il avait réussi à détourner ses yeux des siens, il sentit la main de la jeune fille venir doucement pousser une mèche de ses cheveux avant de lui effleurer la joue. Jayden la regarda a nouveau, mais cette fois-ci d'une manière beaucoup plus intense. Elle avait l'habitude qu'il s'amuse à la fixer comme si il allait la dévorer toute crue, il adorait jouer de ses charmes, cherchait souvent à déstabiliser les autres simplement en les observant d'une manière intense, et Tabatha était d'ailleurs une de ses cibles préférées quand il s'agissait de jouer à ce petit jeu. Malgré l'amitié fusionnelle qui les liait, tout les deux ne pouvait pas s’empêcher de se disputer constamment, souvent pour pas grand chose ; il suffisait d'un objet qui disparaisse pour qu'une querelle éclate entre eux, et lorsque la jeune fille refusait de lui parler après une de leur chamaillerie quotidienne, il se plaisait à la pousser à bout en prenant un cet air enjôleur auquel elle avait toujours beaucoup de mal à résister ; mais cette fois-ci il n'était pas vraiment sur de faire ça simplement pour s'amuser. Et le plus étrange était qu'il trouvait ça tout aussi plaisant. Il la regardait sincèrement, non pas pour jouer les grand séducteur mais simplement pour la regarder, parce qu'il adorait ça. Et alors qu'ils étaient entrain de se fixer en silence, Jayden prit doucement la main que Tabatha venait de remettre contre elle et glissa ses doigts dans les siens en souriant.
    « Je sais pas toi, mais je trouve qu'il y a une drole d'ambiance aujourd'hui. »

Il était assez fier d'avoir placé cette phrase à ce moment la. Il était étrangement attiré par son amie, et bien que les quelques gestes tendres que chacun avaient à l'égard de l'autre était des choses qu'ils avaient l'habitude de faire en tant que simples amis, il y avait quelque chose de moins innocent que de l'amitié dans l'air, et Jayden avait envie de s'en assurer. Et puis il y avait aussi ce sentiment, cette sensation que depuis qu'ils étaient réveillés, quelque chose ne tournait pas rond. Il avait envie de savoir si Tabatha avait la même impression. La question était donc à double sens, et quelque soit la réponse de cette dernière, elle conviendrait forcément au jeune homme. Si il n'osait pas clairement lui demander si, elle aussi, sentait que quelque chose d'étrange se passait, c'était parce qu'il n'avait jamais parlé de sa vraie nature à Tabatha ; et dans l'éventualité ou seuls les loups garous puissent ressentir cette chose, il préférait se taire et faire comme si de rien n'était. Lorsqu'il y pensait, il trouvait ça vraiment stupide d'avoir à lui cacher une chose pareille ; lui dire la vérité pourrait rendre les choses bien plus simples ! Elle pourrait mieux comprendre certaines choses à propos de lui, il n'aurait pas besoin de toujours avoir quelque chose à garder secret ; mais comment parler de ce genre de choses sans avoir l'air fou ? Il devait déjà surement avoir l'air assez dérangé, il avait souvent des sautes d'humeur à cause des drogues qu'il prenait ; il avait envie d'arrêter, mais c'était impossible. Et puis il n'était pas sur qu'elle croie à son histoire. Après tout, n'importe qu'elle personne normale pourrait se prendre un fou rire à la révélation d'une telle chose tellement cela pouvait sembler improbable. Alors le mieux était en effet de se taire ; se taire sur sa nature, se taire sur son passé, et même si souvent elle avait du mal à le comprendre, il préférait mille fois se faire insulter de schizophrène que la perdre définitivement à cause de tous ses mensonges.
Revenir en haut Aller en bas
messages : 959
date d'inscription : 03/02/2012

bind the circle
situation: célibataire
avec: ...
avatar
Tabatha m. Blackwell
MessageSujet: Re: Quelle est cette drôle d'atmosphère ? ft. Jayden S. McCarty (1950) Mar 20 Mar - 10:04


Quelle est cette drôle d'atmosphère ?
" car pour les pin-up il faut des pick-up "

    - Alors ça, ça m'étonnerait ! C'est impossible que tu puisses devenir plus forte que moi. Et t'as pas intérêt à faire ça, parce que t'aurais aussi la circonférence de dix Tabatha.

Ah, c'est vrai que cette éventualité-là je n'y avais pas vraiment pensée en soi Je m'imaginais en dix fois moi … non je ne voulais pas ressemblait à ça ! Je me voyais comme une vraie madame difforme en plus que je suis toute petite imaginez . Plus ronde que grande, j'aurais porter un t-shirt blanc et un pantalon rouge avec une ceinture noire on m'aurait confondu avec une pokéball ! Bon revenons en au fait il était donc formellement hors de question pour moi de prendre du poids, sinon adieu les fringues vintages et bonjour les boubou. Bon pis de toute façon je pouvais me goinfrer je n'aurais pas pris un gramme … c'est pour ça que pour le moment j'abuse des cochonneries tant que je voulais même si mon père me disait toujours qu'un jour tout basculerait et je perdrais ma silhouette fine … alors autant en profiter sans me priver avant que ça arrive et qu'un carré de chocolat me soit fatal.
Je poussais avec délicatesse une mèche rebelle du brun ténébreux de son visage, effleurant au passage sa joue avec une main tendre, le regard de Jayden se tourna de nouveau à moi, son regard intense niché dans ses prunelles en amande donné un charme à son regard olive … ce regard-là me faisait fondre littéralement alors que pourtant j'avais eu de nombreuses fois a ce regard et pourtant là je n'en ressentais pas la même intensité que les autres que j'avais connus celui-là traversait tout mon corps d'un frisson. Je fermais doucement mes grands yeux d'émeraude tout en me mordant doucement la lèvre inférieure tandis que j'ouvrais de nouveau mes yeux afin de plonger mon regard dans celui de Jayden alors que mon corps lui était encore parcouru par ce flux de sensation, ce bourdonnement dans mon ventre recommencer et j'en avais le souffle couper … aller Tabatha ressaisie toi, je suis sur que Jayden veut encore faire une guerre du regard avec toi. On est qu'amis et rien de plus, oui c'est ça c'est ce qu'il faut que je me dise ! Et puis il ne fallait pas que je me fasse trop d'illusions incertaine je m'emballe et pourtant je suis sur qu'il n'y a pas de raison pour … et j'avais Nathanaël.
Toujours nos regards plongés l'un dans l'autre, je sentis doucement la main de Jayden prendre la mienne et glisser ses doigts entre les miens, je baisse les yeux vers nos mains liées et instinctivement ma main se resserra tout contre la sienne, un sourire en coin naissant entre mes lèvres je relève mon regard vers le dreadeux en entendant le son de sa voix.
    - Je sais pas toi, mais je trouve qu'il y a une drole d'ambiance aujourd'hui.
    « toi aussi … tu ressent ça ... »

Ai-je soufflé dans un murmure. La relation que nous avions était pourtant toujours la même entre lui et moi, deux amis assez tactile qui passe leur temps autant a se câliner qu'a se prendre la tête pour des raisons qui valaient parfois la peine d'être évité. Depuis qu'il est arrivé à Coventry j'ai l'impression que tout est diffère entre lui et moi … rien que quand je l'ai vue arriver mon cœur c'était emballer d'une façon étrange, je l'avais trouvé si beau alors que je l'avais vu mainte et mainte fois dans les photos qu'on s’envoyer mais quand je l'ai vus en chair et en os devant moi ; je l'avais trouvé magnifique. Mais peut-être que la question ne se portait pas sur ce que je croyais … Peut-être qu'il ne parlait pas de ce champ magnétique que je ressentais entre lui et moi … Peut-être ressentait-il comme moi cette sensation étrange de ne pas être chez nous alors que pourtant nous y étions ? Cette atmosphère étrange qui planait au-dessus de nos têtes ça aussi c'était une drôle d'ambiance … donc s'il le ressent peut-être que ça n'a rien de magique en sois juste peut-être un effet du réveil, nous sommes déboussolés si bien qu'on se sent plus là ou a été au coucher. Pourtant ces véhicules tantôt passés devant chez nous étaient bien réels je n'avais pas rêvé et pis je ne pense pas être une sorcière assez puissante pour créer les choses de mon imagination dans ma réalité déjà que c'est énorme quand j'arrive à changer la couleur d'une tenue sans la faire brûler ou tout simplement faire bouger les choses tout en lançant une incantation … quand je voulais utiliser la magie je n'avais rien de bien extraordinaire en stocks alors que le jour ou j'étais énervé contre l'une de ses prétentieuses du lycée qui m'avait poussé dans le couloir en m'insultant de ravager du cerveau j'étais vraiment sortie mes gonds pourtant ce n'est pas mon habitude depuis que je savais ma nature je passais énormément de temps à faire des recherches sur la botanique, sur les sorciers et ça c'est très vite su et je suis passé d'une fille assez populaire à une looseuse en une éclaire. Parlant d'éclair, ce jour-là j'avais faits sautés tous les plombs au lycée, j'étais devenue puissante comme ci mes pouvoirs s'étaient nourris de toute ma rage. Les lumières jouant avec des variances de luminosité de l'intense au faible jusqu'à l'éclatement. Oui le jour-là j'avais eu extrêmement peur de ce qui aurait pu arrivé, ils auraient pu tous comprendre que je n'étais vraiment pas normal … et en plus de cela ce n'était pas la première fois que sous l’énervement je devenais dangereuse avec la magie.

La question a double tranchant qu'avait posé Jayden me donnait de quoi réfléchir, savait-il que quelque chose d'étrange se passait entre nous ou alors tout simplement savait-il que quelque chose de magique était en train de se passer à Coventry . Tout cela me trottait dans la tête à la recherche d'une réponse. Je caressais la main du jeune brun avec mon pouce ; je fessais souvent ça lorsqu'il me prenait la main, un peu comme une marque de tendresse. J'aimais bien sentir le contacte de sa peau sous mes caresses.




Vintage est mon deuxième prénom.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
avatarInvité
MessageSujet: Re: Quelle est cette drôle d'atmosphère ? ft. Jayden S. McCarty (1950) Mar 27 Mar - 23:54



    « toi aussi … tu ressent ça ... »

Jayden laissa échapper un petit rire. Qu'elle l'ait fait exprès ou non, la réponse qu'elle venait de lui donner était à vrai dire toute aussi claire que la question ! C'était du Tabatha tout craché ; même quand elle ne s'en apercevait pas, elle trouvait toujours un moyen de compliquer la vie du jeune homme. Sur le moment, il fallait avouer que ce n'était pas vraiment quelque chose qui l'amusait, puisque lui-même reconnaissait être l'exemple parfait du partisan du moindre effort ; il n'aimait pas spécialement réfléchir, et Tabatha était la pour le forcer à le faire ! Mais au fond, il aurait du mal à vivre sans ça ; les problèmes qu'elle lui posait, c'était un peu le piment de leur amitié, ce qui faisait qu'ils ne s'ennuyaient jamais. Il y avait a présent deux suppositions ; soit elle parlait de cette étrange atmosphère dans laquelle il avait l'impression de vivre depuis que tout deux avaient ouvert les yeux, soit sa réponse concernait ce feeling, cette espèce d’électricité qu'il y avait entre eux, et ça sans véritable raison puisqu’aucun n'avait agi différemment des autres jours envers l'autre. Pourtant, quelque chose dans leur façon de se regarder, de se toucher faisait que ce n'était pas comme d'habitude.
Il s'approcha alors d'elle sans la quitter des yeux, leurs visages se retrouvant à seulement quelques centimètres l'un de l'autre. De sa main libre, il caressa doucement les cheveux de la jeune fille, faisant lentement glisser ses doigts le long de sa joue jusqu’à ses lèvres, qu'il effleura sensuellement avec son pouce. Il mourrait d'envie de l'embrasser, mais il savait très bien que si il faisait ça il le regretterait immédiatement. Tabatha était et devait rester une amie pour lui. Pourquoi ? Tout simplement parce que même si il avait connu des centaines de filles depuis que Tia n'était plus de ce monde, elle était la seule, l'unique avec qui il aurait l'impression de la tromper. Toute les autres étaient de simples passes-temps, des virgules au milieu des quelques pages du livre de sa vie. il y en avait certaines dont il ne se rappelait même pas le prénom. Il glissa alors sa main dans la nuque de la jeune fille en rapprochant ses lèvres des siennes, les frôlant sans jamais vraiment les toucher, essayant de toute ses forces de ne pas céder à la tentation. Il était encore à temps de reculer, de faire comme si de rien n'était. Il était volage, le genre de mec qu'on avait sans jamais l'avoir vraiment ; il aimait ça, et il savait que si il laissait ses sentiments pour Tabatha prendre le dessus, si il finissait pas se les avouer, il n'arriverait plus à appartenir à n'importe qui d'autre qu'elle. Il fit alors glisser sa main le long du bras de la jeune fille, puis baissa les yeux et fini par s'éloigner d'elle. Il savait bien que de toute façon, quelque chose avait changer en lui vis-a-vis de son amie ; mais il ne s'était rien passé, il n'y avait pas eu cette " conclusion " qui aurait confirmé ce sentiment, et dans l'incertitude qu'il avait volontairement laisser planer, il préférait se dire qu'il n'y avait rien entre eux.
Jayden se releva et s'assit sur le lit. Il se souvenait soudain qu'il n'avait pas passé la nuit entière auprès de Tabatha ; très tôt ce matin, son ami Blue l'avait appelé pour qu'il vienne lui filer un coup de main. Encore une chose que la jeune fille ignorait à son sujet ; lorsqu'il disait qu'il sortait s'amuser avec des amis, une fois sur deux, il était en fait entrain de piller des commerces, de casser des vitrines pour dépouiller des petites entreprises de tous leurs biens. Il faisait ça sans raison, toujours sous l'emprise de nombreuses drogues, mais n'éprouvait jamais aucun remord ni sentiment de culpabilité par rapport à ça ; il savait bien que c'était mal, mais il s'en fichait puisque c'était pour lui un moyen de s'amuser et de se faire rapidement de l'argent quand les caisses des boutiques n'avaient pas été vidées. Sauf que cette nuit, quelque chose avait mal tourné ; il y avait eu un blessé, un homme qui n'aurait jamais du être ici à ce moment la. Et cet homme n'était autre que le père de Tabatha. C'est quand Jayden était allé rejoindre Blue pour lui donner un coup de main qu'il s'était aperçu que son ami n'avait pas trouvé meilleure cible que le café des Blackwell ; le jeune Irlandais avait alors paniqué, et sans prendre le temps de réfléchir il s'était contenter de vider la voiture de son ami sur le trottoir avant de tenter de prendre la fuite : C'est alors que l'homme était arrivé et, certainement pour empêcher la voiture de continuer sa route et réussir à s'échapper, il s'était plante au beau milieu de la route ; prit de panique, Jayden, qui à ce moment la aurait tout donné pour que cette nuit ne soit jamais arrivée, appuya sur l'accélérateur et percuta le père de Tabatha de plein fouet.
Il ne se rappelait plus de grand chose, ses souvenirs de cette nuit étaient tellement flous qu'il se demandait si tout cela n'était finalement pas qu'un mauvais rêve. Après tout, la dernière chose dont il se rappelait était du choc ... Et il s'était réveillé quelques instants après. Oui, c'était surement un cauchemar, et il allait appeler Blue pour qu'il le lui confirme. Il commença alors à chercher son téléphone portable dans les draps ; mais après quelques instants à tâter le matelas dans l'espoir de le trouver, aucune trace du cellulaire.
    « Est-ce que tu ... »

Jayden regarda Tabatha. Elle devait le prendre pour un fou. Un coup il jouait les grand romantique, les Roméo, et puis il s'arrêtait net, prenait ses distance et se mettait à chercher son téléphone. Il n'avait pas envie de se prendre une fois encore la tête avec elle à cause de ce qu'elle pensait être des sautes d'humeur. Et parler de son portable n'était donc pas la meilleure idée qu'il ait eu. Et puis de toute façon, vu l'heure qu'il était Blue devait sans doutes encore être entrain de dormir, c'était le genre de mec qui considérait s'être levé de bonne heure quand il réussissait à ouvrir les yeux avant midi ; et d'ici la, Jayden avait le temps de se concentrer sur d'autres choses bien plus importantes, comme par exemple s'assurer d'avoir vraiment fait un mauvais rêve, comprendre ce qu'il se passait pour que l’atmosphère lui semble aussi étrange et, bien sur, Tabatha.
    « ... Non, oublie. »
Revenir en haut Aller en bas
messages : 959
date d'inscription : 03/02/2012

bind the circle
situation: célibataire
avec: ...
avatar
Tabatha m. Blackwell
MessageSujet: Re: Quelle est cette drôle d'atmosphère ? ft. Jayden S. McCarty (1950) Mar 10 Avr - 20:40


Quelle est cette drôle d'atmosphère ?
" car pour les pin-up il faut des pick-up "

Cette question a double tranchant m'avais mise dans un doute, parlait il de cette drôle d'atmosphère qui trônait au dessus de nos tête. C'est vrais que tout cela était vraiment étrange … rien que cette sensation, de ne pas être chez soit alors que pourtant nous étions dans mon lit dans ma chambre, dans ma maison et surtout toujours a Coventry.
J'avais remarquer notamment des choses disparut comme ci cela devait nous aidez a comprendre, mon téléphone portable n'était plus là, mon réveille avait changer de technologie, mon ordinateur n'était plus là et j'en passe … vraiment tout cela était étrange et je ne pouvais pas vraiment en parler avec Jayden pour le moment parce que premièrement il ne sais rien sur ma nature d'être surnaturel et puis aussi parce que ça question n'était peut être pas porté sur notre atmosphère différente mais peut être sur une autre drôle de chose nous concernant tout les deux ... cette attraction qu'il y avait entre nous, alors que pourtant nous étions toujours pareil deux amis, mais j'avais l'impression qu'il y avait plus, beaucoup plus du moins de mon côtés.
Mes joues avaient viré au teint écarlate après lui avoir répondus et une chaleur traversait mon corps peut à peut et tout mon visage était devenue rouge a présent alors que je ressentais en moi un million de papillon bourdonnant dans mon ventre … tout était bizarre depuis qu'il était arrivé d'Irlande, notre amitié était toujours aussi forte mais a en croire mon cœur ; il en voulait plus, être nourrit d'autre chose que de confidence et de rire : de l'amour ? Non ça ne peut pas être ça ! C'est Jayden, mon ami d'enfance …

Il s'approche doucement de moi sans quitter mon regard, ses yeux … j'y était noyée et je n'arrivais pas a m'en sortir, je suis destinée a me noyée dans son regard olive. Seulement quelque centimètres nous sépare l'un de l'autre tandis qu'il caressais ma chevelure d'ébène, glissant lentement jusqu'à ma joue ou au contacte de ses doigts ce mit a frissonné, son pouce effleurant mes lèvres ; je ferme les yeux les entrouvrant légèrement pour y laisse échappé un soupire.
Jayden glissa sa main dans ma nuque rompant les peu de centimètre qui nous rapprochez et nos lèvres ce frôlent, sans jamais ce touchées, j'avais envie de sentir le contacte de ses lèvres au fond de moi sentant mon cœur battre a tout rompre dans ma poitrine mais ma tête me disait de reculer que ce n’était pas bien et qu'il valait mieux rester amis plutôt que plus. Je ne voulais plus écouter ma tête, je voulais suivre la décision de mon cœur, lorsque j'allais entreprendre de déposé mes lèvres totalement sur les siennes et goûter au péché de la tentation Jayden s'éloigne de moi les yeux baissé. Mon cœur ce serre, Soupirant doucement je le regarde s’asseoir sur le lit tandis que je me met sur le dos et les mains sur le ventre, Jayden cherchant entre les draps, tâtant le matelas, je m'interrogeais sur ce quoi il cherchait, peut être son portable ?
    « Est-ce que tu ... »

Je le regarde interrogateur, il y a deux minutes il été sur le point de m'embrasser et la il cherchait son portable ou je ne sais quoi dans le lit. J’étais chamboulé un peu perdu par tout ça, mais bon il fallait pas que je m’attarde … c'est Jayden. D'ailleurs c'est pas la première foi ou il fait confidence de tel saut d'humeur … d'ailleurs c'était souvent sujet de nos dispute c'est dernier temps, j'avais l'impression que même en connaissant Jayden aussi bien que le fond de ma culotte il y avait encore une par de mystère en lui que je ne savais pas et les rares foi ou j’ose en savoir plus ça partait en tête a queue, en larme et en cris et ce matin je n'avais pas envie que cela arrive : trop de choses importantes trône au dessus de ma tête pour que je m’énerve d'un saut d'humeur de l'Irlandais.
    « ... Non, oublie. »
    « d'accord … même si j'ai envie de savoir je te demande pas. J'ai peur que ça finisse en bagarre comme toujours ou alors que tu reste muet en me laissant dans le mystère ... »

J'avais dis ça sur un ton de reproche … c'était plus fort que moi, je voulais savoir le mystère qu'il y avait en lui. Même si certainement ça aller partie en guerre tant pis. Quoi que … a force je me dis qu'avec toute c'est disputes nous allions finir par vraiment être en froid et s'éloigner.

    « Finalement oublie … me dit rien »




Vintage est mon deuxième prénom.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quelle est cette drôle d'atmosphère ? ft. Jayden S. McCarty (1950)

Revenir en haut Aller en bas

Quelle est cette drôle d'atmosphère ? ft. Jayden S. McCarty (1950)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quelle est cette capsule ??? - "Résolu"
» Quelle est cette oblitération
» quelle est cette chose qu int vous a dit qui vous a fait plaisir
» Quelle est cette Barbie?
» [DISCUSSION] quelle lenteur cette tablette


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the secret circle :: “ Quartiers ” :: Cheylesmore :: maison des Blackwell-