the secret circle
Bienvenue, cher Invité

THE SECRET CIRCLE EST ACTUELLEMENT FERME. SI VOUS SOUHAITEZ NOUS RETROUVER OU APPRENDRE A NOUS CONNAITRE, REJOIGNEZ NOUS SUR NOTRE FORUM ONCE UPON A TIME http://www.once-upon-rpg.net/

NOUS VOUS ATTENDONS AVEC IMPATIENCE, BONNE AMBIANCE ET ACCUEIL CHALEUREUX GARANTI !

A bientôt peut être !




Partagez|

New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
messages : 1173
date de naissance : 16/07/1995
date d'inscription : 09/02/2012
age : 23

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Malin Llewellyn et Beau Mickaelson
avatar
Lexi E. Lawrence
MessageSujet: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Dim 18 Mar - 19:17

    Le match contre l’équipe de Northampton n’allait pas être facile. Elles étaient douées, rapides et agressives. Elles ne s’appelaient pas les Warriors Panthers pour rien. Mais notre équipe de roller derby pouvait les battre. On est très agiles et ingénieuses. En plus d’être rapides et agressives. C’est plus ou moins le discours que j’ai fait pour motiver l’équipe –dont j’étais la capitaine. Je sortis des vestiaires avec le reste de l’équipe et nous nous rendîmes sur la piste. La première jam allait commencer. On était en train de revoir nos tactiques avec notre coach quand j’aperçu Thaïs dans le public. Je lui adressait un petit signe de la tête et allait sur la piste. J’aurai bien assez le temps de lui parler quand on aurait gagné ce match.On se mit en place sur la piste et c’est moi qui était chargée de marquer les points pour ce premier jam. Le jeu commença et tout s’accéléra. Le public hurlait, j’avais l’impression d’aller à 100 à l’heure. Tout ce passait si vite ! Bientôt le match toucherait à sa fin. L’équipe adverse était en tête de 4points à peine. On pouvait les battre.

    On se replaça. Le jam commença. Je m’élançai pour marquer les 4points qui nous manquaient. Une des Warriors me barrait la route, je la fis tomber et sautais par-dessus elle. La jammeuse adverse était devant moi d’à peine un mètre. Je contournai les autres de l’équipe adverse et me retrouvais à égalité avec l’autre jammeuse. On était presque l’arrivée ! J’accelérais de toutes mes forces, je devais réussir ! Soudain la warrior me fis basculer – un coup interdit. Je tombais et attrapai son pied ce qui la fis tombais. Ça tourna a la bagarre générale. Comme par hasard l’arbitre m’exclua mais laissa l’autre en paix ; soi-disant qu’il n’avait pas vu l’autre me donner un coup. Ça ne m’étonnerait pas si on me disait qu’il était corrompu… Je sortis de la piste et me dirigeais dans les vestiaires. J’aurais pû continuer à joer si je n’avais pas insulté le coach mais j’étais trop impulsive…

    J’enlevais mon équipement et- tournant la tête- j’aperçu Thaïs me sourire en coin. Je l’avais rencontrée quelques jours auparavant dans un bar mais elle connaissait déjà bien mon tempérament apparement. J’avais enlevé ma tenue de roller-derby, je n’avais plus que mes sous-vêtements. Je jetai un coup d’œil rapide aux nombreux bleus sur ma peau avant de me retourner vers Thaïs.


« Je ne pensais pas te voir dans ce genre d’endroit » dis-je laissant échapper un petit rire « Comment va tu ? le spectacle t’a plu ? »



.
Just wanna have FUN


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1228
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 11/02/2012
age : 27

bind the circle
situation: veuf(ve)
avec: Beau K. Mickaelson
avatar
Thaïs V. Roosevelt
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Mar 20 Mar - 1:45


New Friends Might Be Dangerous
Thaïs V. Roosevelt & Lexi E. Lawrence


Cette situation ne me plaisait pas. Quelque chose clochait. Que faisions nous au beau milieu des années 50, hein ? Personne ne se rendait compte de rien, ce qui était d’autant plus déroutant. Je ne me serait probablement pas rendu compte de quoi que ce soit non plus si je n’avais pas été une vampire, je suppose. Je me demandais si les sorciers et les loup garous se rendaient compte de quelque chose eux aussi. En trois siècles, je pouvais me vanter d’avoir vu pas mal de choses, mais un voyage dans le temps - quoi que j’ignorai si s’en était réellement un ou un autre type de sort donc je n’avais pas connaissance - ça, je n’avais jamais croisé qui que ce soit assez puissant pour pouvoir réaliser un tel sort. Et pourtant, je possédais moi-même de puissants pouvoirs, plus qu’une seule sorcière ne pourrait posséder. Mais de là à entrainer toute une ville dans une époque totalement différente…

J’avais donc décidé de faire un peu le tour de la ville, histoire de voir un peu plus ce qu’il en était de cette histoire, et mon chemin m’avait menée jusqu’au Rolling Roll, l’endroit où l’ont pouvait pratiquer le roller derby. Il y avait d’ailleurs un match ce jour là, et je repérais rapidement une tête connue parmi les joueuses : Lexi. Je l’avais déjà rencontrée à la Saint Valentin. Elle était barmaid au B’Well Coffee et je lui avais d’ailleurs promis de la rappeler ce jour là. Je comptais le faire mais sans mon portable où se trouvait son numéro, ça aurait été compliqué. Elle ne trouverait pas ça trop étrange au moins. Je la regardais jouer un moment, jusqu’au moment où, suite à une bagarre, Lexi se fit expulser. Ne portant pas un grand intérêt au roller derby, je m’éloignais donc de la piste, continuant mon petit tour de reconnaissance. J’ignorais ce que je cherchais. Un quelconque indice qui pourrait m’expliquer ce qui se passait. Voyant Lexi qui avait rejoins les vestiaires, je lui adressais un sourire - qu’elle me rendit. Apparemment, se balader en sous vêtements ne la dérangeait pas plus que ça. « Je ne pensais pas te voir dans ce genre d’endroit. Comment va tu ? le spectacle t’alu ? » Me demanda-t-elle, riant légèrement. L’impression qu’elle avait de moi n’était pas fausse. Le Roller Derby n‘avait jamais vraiment été mon truc. Je préférais les courses de hot rods, pas vraiment officielles, dans les lacs desséchés.

« Ca va. C’est vrai que le roller derby c’est pas vraiment mon truc mais bon. Je visite un peu la ville. » expliquai-je. Encore une fois, je ne pouvais pas être totalement honnête avec elle, ça devenait une vraie habitude entre nous. Mais si je commençais à lui parler de voyage dans le temps et tout ça, elle allait probablement me prendre pour une folle. Pour elle, comme pour le reste des habitants de la ville, tout semblait paraître normal. En même temps, ils ne risquaient pas d’être pris par une sensation de déjà vu ou déjà vécu comme moi, car ils n’avaient pas vécu les années cinquante pour la plupart. Si je devais tenter d’en savoir plus, ce n’était pas Lexi qui pourrait m’aider. J’allais donc tenter de mener une conversation la plus banale possible. « je suis désolée de ne pas t’avoir recontactée au fait. Il a fallu que je termine de m’installer et tout ça, et avec tout ça j‘ai perdu le papier avec ton numéro. » M’excusai-je. Bon, je n’avais plus son numéro, mais au moins, dans les années 50, on avait déjà le téléphone, et donc je ne risquai pas d’éveiller les soupçons. Et puis, cette conversation ne serait peut être pas totalement inutile. J'allais peut être réussir à en savoir un peu plus sur ce Devon, comme j'avais prévu de le faire avant cette histoire de retour aux années cinquante.
.




Thais V. Roosevelt
« Passion. It lies in all of us, sleeping, waiting & though unwanted, it will stir, open its jaws & howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all & we obey. It'is the joy of love, the clarity of hatred & the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. If we could live without passion maybe we'd know some kind of peace but we would be hollow. Empty rooms shuttered & dank. Without passion we'd be truly dead »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1173
date de naissance : 16/07/1995
date d'inscription : 09/02/2012
age : 23

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Malin Llewellyn et Beau Mickaelson
avatar
Lexi E. Lawrence
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Mar 20 Mar - 8:38

« Ca va. C’est vrai que le roller derby c’est pas vraiment mon truc mais bon. Je visite un peu la ville. »

    C’est sur que Thaïs n’était pas le genre de fille à faire du roller-derby. Je ne la voyait pas dans une tenue très courte avec des bleus partout. Je ne la voyait pas non plus au milieu d’une bagarre. Elle semblait trop « bourgeoise », propre sur elle pour ce genre de trucs. Mais bon, souvent les choses les plus dingues sortent de là où on ne s’attend pas. Je préférai donc pas trop me prononcer quant au caractère de cette fille.
    Tout en enfilant mon jean cigarette tout neuf, j’observai Thaïs. Elle observait la salle – les vestiaires comme la piste- comme si quelque chose clochait. Il fallait avouer que cette journée paraissait irréelle. J’avais un peu l’impression de vivre la vie de quelqu’un d’autre. Ce devait être l’effet du match. De un : il fallait absolument qu’on gagne ; et de deux : j’avais reçu de sacrés coups sur la tête aujourd’hui !


« Je suis désolée de ne pas t’avoir recontactée au fait. Il a fallu que je termine de m’installer et tout ça, et avec tout ça j‘ai perdu le papier avec ton numéro. » s’excusa Thaïs

    J’avais presque oublié que je lui avait donné mon numéro le soir de la Saint-Valentin. En même temps, il fallait avouer que j’avais eu une soirée chargée ce soir là ! Et quand j’étais avec Devon, je n’avais même pas le temps de penser à autre chose qu’à lui. Je ne pouvais que comprendre. Et puis elle s'installait, elle était nouvelle en ville. Elle n'avait pas besoin de s'excuser pour ça!


« Oh mais ne t’inquiète pas. J'comprends tout à fait je te le reppaserai si tu veux» dis-je en souriant « T’excuse pas pour ça. Je suis même pas sûre qu'on en ai besoin! Regardes, ça fait la deuxième fois que l'on se croise par hasard... à moins que tu me suives? »

    J’émis un petit rire. Je jetai un coup d’œil rapide à Thaïs pour voir si elle avait compris la note d’humour dans ma voix. Je ne voulais pas lui apparaître méfiante ou quoi que ce soit. Je me méfiais de tout le monde, par principe. Mais je devais avouer qu’elle m’inspirait plus confiance qu’autre chose – même si elle était très bizarre en ce moment. Elle ne cessait d’observer les lieux, ça me rendait malade. Qu’est ce qu’ils avaient les vestiaires ? D’un autre côté elle n’était probablement jamais allée à un match de roller-derby et encore moins dans les vestiaires. Ce devais être ça. Malgré tout mes effort que je ne réussis pas à enfouir la question qui me tourmentait depuis tout à l’heure.


« Qu’est ce qu’il y a ? Quelque chose cloche ou quoi ? »

  • Mon ton avait été légèrement plus agressif que je ne l’aurai voulu, mais bon ce n’était pas grave. Je voulais savoir ce qui clochait. Thaïs, qui observait les lieux, tourna la tête vers moi et me fixa des yeux.



.
Just wanna have FUN


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1228
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 11/02/2012
age : 27

bind the circle
situation: veuf(ve)
avec: Beau K. Mickaelson
avatar
Thaïs V. Roosevelt
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Mer 21 Mar - 22:23


New Friends Might Be Dangerous
Thaïs V. Roosevelt & Lexi E. Lawrence


Je n’avais jamais aimé le roller derby. Enfin, je ne détestais pas ce sport, mais ça n’avait jamais été ce que je préférai dirons nous. Rien à voir avec le fait que ça tourne assez souvent en bagarre - comme ça avait été le cas aujourd’hui avec Lexi et les filles de l’autre équipe - mais parce que ça ne me passionnait pas plus que ça. Et puis, malgré l’agilité que me procurait ma nature de vampire, les patins à roulette restaient une vraie épreuve pour moi. Je ne tenais tout simplement pas debout sur ces trucs là - les rollers ou les patins à glace étaient bien plus stables, pourquoi s’embêter avec des patins à roulette ? Et puis, même sans ça, ce n’était pas mon truc. Mais Lexi avait tout à fait le droit d’apprécier après tout, non ? Chacun ses gouts. Je me doutais qu’il y aurait du monde ici, dont la raison de ma venue. J’ignorai cependant que Lexi jouait dans l’équipe de Coventry. Comment aurai-je pu le savoir ?

J’observais toujours les lieux - c’était plus fort que moi, cette situation était bien trop étrange ! - quand Lexi reprit la parole, après que je me sois excusée de ne pas l’avoir rappelée. J’avais compté le faire, et avait été accaparée par d’autres choses puis… Par ce qui se passait aujourd’hui. Comme si je n’avais pas assez de Malin, qui était plutôt très étrange, et de ce Devon, le petit ami de Lexi, qui m’intriguait fortement depuis notre rencontre à la Saint Valentin, il fallait que maintenant on se retrouve plongés dans une autre époque. « Oh mais ne t’inquiète pas. J'comprends tout à fait je te le repasserai si tu veux. T’excuse pas pour ça. Je suis même pas sûre qu'on en ai besoin! Regardes, ça fait la deuxième fois que l'on se croise par hasard... à moins que tu me suives ? » Dit-elle avec un petit rire, m’indiquant que sa réflexion était plus un trait d’humour qu’une vraie marque de méfiance.

A vrai dire, si je devais suivre des gens dans cette ville, ce ne serait pas nécessairement elle. Mais elle était liée aux deux personnes qui m’intriguaient fortement, de ce fait, il y avait malheureusement des chances qu’en surveillant Malin ou en observant Devon, je me retrouve indirectement à la garder à l’œil elle aussi. « Non, ne t’en fais pas. » Répondis-je avec un sourire. Faire semblant, j’avais l’habitude, les siècles avaient fait de moi une très bonne menteuse, et puis, ce n’était pas un mensonge. Je ne l’avais pas suivie. J’ignorai même qu’elle se trouvait ici, jusqu’à ce que je la repère sur la piste.

Lexi avait du remarquer que je ne cessais de guetter ce qui se passait autour et d’observer les lieux avec attention, car lorsqu’elle reprit la parole, ce fut d’un ton plus sec, comme si mon comportement l’agaçait. « Qu’est ce qu’il y a ? Quelque chose cloche ou quoi ? » Me demanda-t-elle. Je reportais mon attention sur elle, me forçant à cesser de prêter attention à tout ce qui se passait à l’intérieur - du genre, à écouter les conversations dans l’espoir d’entendre que quelqu’un d’autre avait remarqué, comme moi, le changement de décor qu’avait subit la ville au cours de la nuit - pour lui répondre. « Non, pas du tout. Je suis distraite, c’est tout. Excuse moi. » je devais cesser de penser à totu cela si je ne voulais pas éveiller les soupçons. Au lieu de ça, je repris donc la parole, avec un petit sourire. « Au fait, tu avais l’air un peu plus emballée par la Saint Valentin quand je t’ai revue avec ton petit ami l’autre soir. » Lui fis-je remarquer. C’était un bon moyen d’occuper mes pensées autrement. Peut être que ramener le sujet sur ce Devon qui m’intriguait tant me permettrait d’éviter de partir dans mes réflexions à propos du voyage dans le temps, et donc que Lexi arrête de me prendre pour une dingue.

.




Thais V. Roosevelt
« Passion. It lies in all of us, sleeping, waiting & though unwanted, it will stir, open its jaws & howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all & we obey. It'is the joy of love, the clarity of hatred & the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. If we could live without passion maybe we'd know some kind of peace but we would be hollow. Empty rooms shuttered & dank. Without passion we'd be truly dead »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1173
date de naissance : 16/07/1995
date d'inscription : 09/02/2012
age : 23

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Malin Llewellyn et Beau Mickaelson
avatar
Lexi E. Lawrence
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Mer 21 Mar - 23:19

« Non, pas du tout. Je suis distraite, c’est tout. Excuse moi. »

    Décidément, Thaïs était une adepte des excuses dis donc… N’empêche je ne pouvais pas m’empêcher de me demander ce à quoi elle pensait. J’étais de nature curieuse et adorait fourrer mon nez là où il ne fallait pas, à mes risques et périls.


« Au fait, tu avais l’air un peu plus emballée par la Saint Valentin quand je t’ai revue avec ton petit ami l’autre soir. » repris Thaïs

    Arg ! Non il ne fallait pas qu’elle m’entraine sur cette voie… Quand je commençai à parler de mes histoires avec Devon je ne m’arrêtai plus. Le problème c’est que si je dis que mon mec est un sorcier, qu’il s’est « réincarné » en fille et que maintenant il est plus ou moins redevenu lui-même, bah je risque de finir à l’asile quoi.


« Ouais on a eu… quelques problèmes tout les deux ces derniers temps et en fait… le jour de la Saint-Valentin… ça s’est plus ou moins réglé » répondit-je

    J’étais une excellente menteuse d’habitude mais quand je parlais de Devon – pour je ne sais quelle raison- je n’arrivai pas à mentir. Certes je n’avais pas réellement menti mais bon… j’avais disons « choisi mes mots » pour expliquer la situation entre lui et moi. J’espèrais juste que Thais ne remarquerais pas que je n’étais pas entièrement sincère. Peut-être devrais élaborer une histoire qui expliquer ces « problèmes » entre Devon et moi ? Quoiqu’en fait ça ne sert à rien si elle arrive à savoir quand je mens et quand je dis la vérité…


« Il s’est passé des trucs que… euh… qui ont fait que… bref, on a eu des problèmes de couples en fait et puis quand on n’a plus eu ces problèmes… bah euh… bah on était contents de se voir quoi »

    Décidément je m’enfonçai : « a touché le fond et creuse encore » comme on dit ! Il fallait vraiment que je me taise. Thaïs me regardai bizarrement. C’est sûr elle se doutais de quelque chose ! Arf ma paranoïa prenait le dessus, c’était mauvais signe.
    Histoire de ne pas continuer à regarder Thaïs bizarrement je décidai d’enfiler mon tee-shirt. C’est vrai quoi, je n’étais pas spécialement pudique mais bon, je n’allais quand même pas rester en soutien-gorge devant elle quoi. J’suis pas pudique mais je suis pas non plus exhibitionniste !
    Une fois mon tee-shirt enfilé – ce qui avait duré à peine quelques secondes- je me retournais face à Thaïs, il fallait que je dise quelque chose, et sur un ton décontracté. Il fallait que je sauve les apparences comme je savais si bien le faire. Je ne me voyais pas lui dire que Devon était un sorcier etc. Quoique Thaïs paraissait assez tolérante. Pendant une seconde j’émit la possibilité de tout lui raconter en détails ce qui m’arrivait en ce moment –je n’avais pas parlé à quelqu’un d’autre que Devon de… notre situation-, possibilité que j’éliminais immédiatement.


« Bref, c’est compliqué » dis-je en souriant.



.
Just wanna have FUN


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1228
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 11/02/2012
age : 27

bind the circle
situation: veuf(ve)
avec: Beau K. Mickaelson
avatar
Thaïs V. Roosevelt
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Jeu 22 Mar - 23:34


New Friends Might Be Dangerous
Thaïs V. Roosevelt & Lexi E. Lawrence


Le bizarre, ça me connaissait. J’avais été une sorcière, puis un vampire, puis un vampire pouvant marcher au soleil, et ensuite un vampire qui peut utiliser la magie. Dans l’esprit de la majorité des gens, tout ça était étrange, voire totalement inimaginable. Et pourtant, ma rencontre avec Devon, le petit ami de Lexi, m’avait vraiment… surprise. Marquée. Et ce qu’avait dit Malin, même si l’alcool la rendait un peu confuse, n’avait fait qu’éveiller plus de soupçons à l’égard du jeune homme. La Saint Valentin avait été riche en émotions, et je n’étais apparemment pas au bout de mes surprises. Voilà pourquoi j’avais changé de sujet de conversation, et avait décidé de poser, l’air de rien, quelques questions à Lexi. Peut être cela m’aiderait-il à en savoir un peu plus, et ça aurait l’avantage de m’éviter de sans arrêt m’intéresser à ce qui se passe autour plutôt qu’à notre conversation. Enfin, si Lexi se décidait à parler de ce sujet, peut être préférait-elle parler d’autres choses. On verra bien, après tout. Sur le coup, elle sembla quelque peu dérangée par ma question. Pas dans le sens agacée, mais… Peut être embarrassée ? Allez savoir.

« Ouais on a eu… quelques problèmes tout les deux ces derniers temps et en fait… le jour de la Saint-Valentin… ça s’est plus ou moins réglé » Me répondit-elle tout de même. Quelque chose - mon aisance à décrypter les émotions, les comportement des gens - me disait qu’elle ne me disait pas tout. Il y avait décidément quelque chose d’étrange. Je ne m’attendais pas à tout ça en débarquant à Coventry. Et dire que j’étais simplement venue pour vérifier que tout allait bien pour les Llewellyn, comme je le faisais régulièrement entre deux voyages. Mon séjour ici risquait de fortement se prolonger. « Il s’est passé des trucs que… euh… qui ont fait que… bref, on a eu des problèmes de couples en fait et puis quand on n’a plus eu ces problèmes… bah euh… bah on était contents de se voir quoi » Ajouta Lexi, qui semblait définitivement avoir du mal à s’expliquer. Je ne pu retenir un petit rire. Pas une moquerie, non. Le « on était contents de se voir » m’avait simplement amusée. J’imaginais très bien comment avait du se terminer la soirée pour eux deux. Mais l’impression que quelque chose de bizarre se passait avec elle, avec ce Devon, et même avec Malin, ne me quittait pas. J’y avais beaucoup pensé, sans pour autant pouvoir dénouer tout ce bazar. « Bref, c’est compliqué »

« Eh bien, crois le ou non, mais je suis une experte du compliqué. » Dis-je avec un sourire en m’adossant légèrement aux casiers à côté de moi. Nous aurions pu quitter les vestiaires maintenant que Lexi avait renfilé un t-shirt, mais nous serions plus tranquilles ici, et je savais que si je retournais dans la foule, je me laisserais à nouveau distraire, cherchant à écouter les conversations des gens à la recherche d’indices sur ce qui se passait à Coventry. Or, je voulais aussi en savoir plus sur toute cette histoire avec Lexi, Devon, et Malin. « J’ai rencontré une de tes amies après. Malin. Elle se demandait où tu étais, et a réagi vraiment bizarrement quand elle a apprit que tu étais partie avec ton petit ami. Devon, c’est ça ? Comme si c’était impossible qu’il soit là. Qu’il était mort, ou je sais pas trop quoi. Elle avait un peu bu, donc peut être qu’elle déraillait un peu mais. Enfin, elle était bizarre. » Ajoutai-je, haussant légèrement les épaules, comme si cela ne me concernait pas plus que ça, que je l’informais juste des actions de l’une de ses amies, et non comme quelqu’un qui mène discrètement sa petite enquête. .




Thais V. Roosevelt
« Passion. It lies in all of us, sleeping, waiting & though unwanted, it will stir, open its jaws & howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all & we obey. It'is the joy of love, the clarity of hatred & the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. If we could live without passion maybe we'd know some kind of peace but we would be hollow. Empty rooms shuttered & dank. Without passion we'd be truly dead »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1173
date de naissance : 16/07/1995
date d'inscription : 09/02/2012
age : 23

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Malin Llewellyn et Beau Mickaelson
avatar
Lexi E. Lawrence
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Ven 23 Mar - 6:44

« Eh bien, crois le ou non, mais je suis une experte du compliqué. »

    Que voulait-elle dire par ça ? Je me demandais si elle savait que les sorciers existaient, que le supernaturel était… parmi nous. Si j’arrivais à le découvrir, peut-être trouverais-je enfin quelqu’un d’extérieur à ma vie amoureuse à qui parler de tous ces trucs dans lesquels j’avais été entraînée. C’est vrai quoi, j’avais pas demandé à tomber amou… à sortir avec un sorcier et tout. Alors si je pouvais en discuter avec quelqu’un d’autre peut-être que je me sentirai mieux. En ce moment j’étais un peu déprimée, je me sentais seule. Devon- de nouveau dans son corps- profitait de sa liberté retrouvée. Je ne savais pas exactement ce qu’il faisait mais bon, on était toujours en couple a priori. Et puis, les seuls amis que j’avais ne devaient pas connaître l’existence du surnaturel. Après tout j’en savais rien mais bon, lancer « Hé tu sais que les sorciers existent ? » dans une conversation ça le fait moyen quoi.


« J’ai rencontré une de tes amies après. Malin. Elle se demandait où tu étais, et a réagi vraiment bizarrement quand elle a apprit que tu étais partie avec ton petit ami. Devon, c’est ça ? Comme si c’était impossible qu’il soit là. Qu’il était mort, ou je sais pas trop quoi. Elle avait un peu bu, donc peut être qu’elle déraillait un peu mais. Enfin, elle était bizarre. » poursuivi Thaïs, me tirant de ma réflexion.

    Quoi, Malin lui avait parlé de moi ? Mais c’était impossible. Je ne la connaissais pas avant que Devon soit à l’intérieur d’elle enfin je me comprends. Avait-elle gardé les souvenirs de tout ce qui s’était passé ? Je ne comprenais rien, ce qui devais aisément se voir sur mon visage. J’avais les sourcils froncés et la bouche légèrement ouverte, comme si je cherchais à comprendre ce que Thaïs venait de me dire. Ce qui était le cas. Je croyais que Malin était censée de rien savoir. Et puis, comment pouvait-elle dire que Devon était mort ? Même si elle avait les souvenirs de ce qui s’était passé, elle devait savoir que Devon était retourné dans son corps non ?


« Malin ? Malin Llewellyn ? Tu es sûre ? »

    Décidément je ne comprenais rien c’est vrai quoi, pourquoi Devon m’avait-il embarqué dans tout ça ? Arf j’en avait marre de tout ces trucs surnaturels, je me sentais vraiment… impuissante devant tout ces trucs de magie et de je ne sais quoi. Je relevai la tête et vit Thaïs hausser les épaules. Je mourrais d’envie de tout lui dire mais je ne savais pas comment. Devais-je lui dire tout ça cash ? Ou en atténuant le truc ? Ou en omettant certains faits ?


« C’est impossible » murmurais-je

    Thaïs semblait de plus en plus intéressée par mon histoire. En même temps, d’un point de vue extérieur, je devais avouer que ça avait l’air intriguant. Il me fallait une petite dose de courage pour raconter un peu ce qui se passait et ainsi découvrir ce qui se passait avec Malin et Devon. Il fallait que je comprenne. J’ouvris mon sac et en sortit une petite bouteille de whisky. J’en bu quelques gorgées et me retournais vers Thaïs.


« Je… Je ne peux rien dire. Je suis désolée, tu ne me croirais pas de toutes façons. Mais je crois bien qu’il y a quelque chose qui cloche… Comment Malin peut se souvenir de moi ? Pourtant Devon m’a dit que… non rien oublie. »

    Adossée contre les casiers des vestiaires je me laissais glisser jusqu’au sol et posais un instant ma tête sur mes genoux. J’en avais vraiment marre de tout ces problèmes avec la sorcellerie, et j’en avais marre de cette ville ! Je n’étais pas revenue pour croiser des trucs bizarres à chaque coin de rue !


« Je ne veux pas que tu me prennes pour une folle » dis-je enfin à Thaïs comme pour donner une raison pour garder le silence.



.
Just wanna have FUN


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1228
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 11/02/2012
age : 27

bind the circle
situation: veuf(ve)
avec: Beau K. Mickaelson
avatar
Thaïs V. Roosevelt
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Dim 25 Mar - 0:31


New Friends Might Be Dangerous
Thaïs V. Roosevelt & Lexi E. Lawrence


Sur le coup, Lexi sembla surprise lorsque je mentionnais la réaction de Malin quand je lui avais annoncé que Lexi était partie avec son petit ami à la Saint Valentin. Je savais qu’elles étaient amies pourtant, j’avais gardé Malin à l’œil ces derniers mois, de loin, et l’avait très souvent vue en compagnie de Lexi. Pourquoi cela étonnait-il Lexi dans ce cas ? Elle mit un petit moment avant de reprendre la parole, et je l’observais attentivement, essayant de détecter un quelconque indice dans son comportement, l’expression de son visage… N’importe quoi qui puisse me donner une idée de ce qui se passait. Je ne m’étais pas vraiment attendue à tout ce bazar en débarquant à Coventry, franchement. J’avais prévu de vérifier que tout allait bien, rester dans le coin quelques temps peut être, puis reprendre mes habituels voyages. J’allais donc devoir prolonger mon séjour, car il était impossible que je parte temps que tout ça ne serait pas résolu. J’avais un caractère un peu… Obsessionnel. Si j’avais quelque chose en tête, il fallait que je m’en occupe, sous peine de tourner dingue. Sauf que Coventry m’avait offert pas mal de nouvelles obsessions : cette histoire avec Malin, Lexi et Devon, ce retour dans le passé… Ca ajouté à ma rancune envers les chasseurs de sorciers… Autant vous dire que j’avais de quoi me tenir éveiller des heures la nuit.

« Malin ? Malin Llewellyn ? Tu es sûre ? » Me demanda Lexi, ce à quoi je répondis d’un simple signe de tête. « C’est impossible » Ajouta-t-elle dans un murmure que je n’eu aucun mal à entendre. J’eu envie de lui dire que, au vue des circonstances, elle ferait mieux de retirer le mot impossible de son vocabulaire, mais gardais mon commentaire pour moi. J’ignorais si elle avait connaissance de l’existence de la magie, et ne voulais donc pas ajouter plus de complications à cette situation déjà bien confuse. Je me contentais donc de l’observer en silence, les sourcils légèrement froncés, jusqu’à ce qu’elle reprenne la parole. Elle se retourna vers moi après avoir bu une gorgée dans une petite bouteille - qui à mon humble avis, ne contenait pas que de l’eau - et reprit la parole. « Je… Je ne peux rien dire. Je suis désolée, tu ne me croirais pas de toutes façons. Mais je crois bien qu’il y a quelque chose qui cloche… Comment Malin peut se souvenir de moi ? Pourtant Devon m’a dit que… non rien oublie. » Toujours adossée aux casiers, je me redressais, de plus en plus intriguée. Pourquoi Malin ne se souviendrait pas d’elle ? Ce n’était pas une cuite qui allait lui effacer la mémoire totalement non plus. Lexi s’adossa aux casiers à son tour, et se laissa glisser jusqu’au sol, toujours sous mon regard intrigué. « Je ne veux pas que tu me prennes pour une folle. » finit-elle par dire. Je laissais échapper un léger rire. Si elle savait. N’importe quel psy me jugerait probablement bonne à enfermer.

J’hésitais un court instant, et vint m’asseoir à côté de Lexi. Que dire ? Comment en savoir plus ? Mon cerveau tournait à toute vitesse, essayant de rassembler les morceaux, de faire le lien entre toutes les informations, toutes ces personnes. Quelque chose me disait que tout ça était lié : Malin, Devon, Lexi… J’en mettrais ma main à couper, mais ce qui me frustrait, c’était d’être totalement incapable de démêler tout ça. Devais-je prendre le risque d’être un peu plus franche avec Lexi, quitte à devoir plus tard tout lui faire oublier si jamais elle venait à trop en savoir ? Il fallait bien que j’obtienne des informations, si je voulais faire du clair dans tout cela. « Quoi que tu me dises, je ne te prendrais pas pour une folle Lexi. » Dis-je tout d’abord. Je n’avais pas envie de la forcer à me dire quoi que ce soit. Je n’aimais pas utiliser mes pouvoirs de vampire sur les gens quand on pouvait tout à fait obtenir des résultats identiques par des moyens un peu plus… Humains. « Je pense que… Beaucoup de choses étranges se passent ici. Je l’ai remarqué depuis mon arrivée. Et si il se passe quelque chose avec Malin, je tiens à le savoir. Ajoutai-je, prenant soin de bien choisir mes mots. Maintenant, je devais trouver une excuse valable pour justifier le fait que je veuille protéger Malin, sans pour autant lui en dire trop, et trouvais une réponse qui ne s‘éloignait pas trop de la vérité. « Sa famille et la mienne étaient assez proches à un moment. Je connais un peu sa mère. » Je connaissais réellement Ella, et pour cause : je lui avais sauvé la vie il y a quelques années de ça, quand une bande de chasseurs de sorciers avaient décidé de la prendre pour cible. Je n’avais donc pas réellement besoin d’aller chercher une excuse très loin. Ca tenait tout à fait la route.




Thais V. Roosevelt
« Passion. It lies in all of us, sleeping, waiting & though unwanted, it will stir, open its jaws & howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all & we obey. It'is the joy of love, the clarity of hatred & the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. If we could live without passion maybe we'd know some kind of peace but we would be hollow. Empty rooms shuttered & dank. Without passion we'd be truly dead »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1173
date de naissance : 16/07/1995
date d'inscription : 09/02/2012
age : 23

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Malin Llewellyn et Beau Mickaelson
avatar
Lexi E. Lawrence
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Dim 25 Mar - 7:30

« Quoi que tu me dises, je ne te prendrais pas pour une folle Lexi. Je pense que… Beaucoup de choses étranges se passent ici. Je l’ai remarqué depuis mon arrivée. Et si il se passe quelque chose avec Malin, je tiens à le savoir. Sa famille et la mienne étaient assez proches à un moment. Je connais un peu sa mère. »

    J’avais écouté Thaïs dans un silence religieux. Ne disant rien et pourtant réfléchissant beaucoup. Bon, il était évident que quelque chose clochait avec Malin et Devon, quelque chose avait mal tourné, il faudrait que j’aille en parler à Devon. Mais ce qui m’intriguais le plus c’était Thaïs. Elle insistait vraiment pour savoir ce que je cachais, disant que rien ne la choquerait. C’était ridicule, certes, mais je me mis en tête qu’elle savait tout pour les sorciers et tout. C’est vrai quoi, personne ne l’a jamais vue, elle connait tout le monde, cherche des infos. Soit elle connait tout sur le surnaturel, soit c’est une tueuse à gages. Extraire des informations en étant gentil et en donnant confiance à l’autre est une méthode connue.

    Thaïs s’était déplacée et s’était assise à côté de moi. Elle me regardait fixement. Une autre technique pour extraire des infos : l’intimidation. Si il faut elle faisait partie du FBI. Quoique non, c’était stupide ! Il fallait que j’arrête de trouver des raisons rationnelles, sans aucun rapport avec le surnaturel. Il fallait que j’admette qu’elle était au courant.


« Tu sais » murmurais-je en me relevant, « Tu es au courant »

    Je n’arrivais plus à parler. Mais au moins c’était dit et comme ça je serai plus à l’aise pour parler. Pendant une seconde je regrettai d’avoir dit ça, mais je ne pouvais pas retourner en arrière, les voyages dans le temps ça n’existait pas ! Quoique ce serait cool. Mais ce n’est pas la question.

    Je fixai Thaïs, je n’arrivais pas à détourner le regard. Elle se releva à son tour, plus lentement, Je redoutais ce qu’elle allait dire, parce qu’elle allait dire quelque chose c’était sûr. Etait-elle une sorcière ? Ou était-elle.. « normale » comme moi ? Je ne savais pas quoi dire, je savais que j’aurai dû ajouter quelque chose, montrer que je n’avais pas peur et tout. Mais rien ne franchit mes lèvres. Décidément je n’aurais jamais dû revenir à Coventry, cette ville ne m’attirait que des problèmes. Tout ce qu’il me restait à faire en cet instant précis, c’était attendre que Thaïs me réponde, et prier pour qu’elle n’utilise pas ses pouvoirs sur moi- du moins si elle en avait. Je pouvais me battre contre les gens mais pas contre des pouvoirs magiques surnaturels. Je fixai toujours Thaïs dans les yeux, sentant mon cœur battre la chamade, attendant avec impatience ce que Thaïs allait dire.



.
Just wanna have FUN


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1228
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 11/02/2012
age : 27

bind the circle
situation: veuf(ve)
avec: Beau K. Mickaelson
avatar
Thaïs V. Roosevelt
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Lun 26 Mar - 0:15


New Friends Might Be Dangerous
Thaïs V. Roosevelt & Lexi E. Lawrence


J’espérais sincèrement que Lexi n’allait pas jouer les difficiles. J’aimais mieux que les gens me disent les choses de leur pleins gré plutôt que d’avoir à leur extraire les informations « de force ». La force n’était pas vraiment nécessaire, certes, c’est une façon de parler plutôt qu’autre chose. Et puis, je ne voulais pas attirer l’attention des gens sur moi, ma nature de vampire, et mon médaillon qui me permettait d’utiliser mes pouvoirs et ces d’autres sorcières tout en étant vampire. Si des chasseurs de sorciers apprenaient ça, ils pourraient me prendre pour cible, me prenant pour une menace pour la ville quand en réalité, les seuls qui pourraient devenir mes cibles, c’était eux même. Je ne m’en prenais pas à n’importe qui. Plus maintenant en tout cas, plus maintenant que je peux discrètement aller m’approvisionner en poches de sang dans les hôpitaux. A une époque, je n’avais pas eu le choix, mais ce n’était plus le cas.

Lexi ne m’avait pas interrompue une seule fois, mais je pouvais deviner à l’expression de son visage qu’elle réfléchissait. Je n’étais donc pas la seule. Je lui donnais le temps qu’il lui était nécessaire pour penser à tout ça. Je le fixais en silence, l’observant attentivement, attendant une réaction de sa part, ce qui ne tarda d’ailleurs pas trop à venir. « Tu sais. Tu es au courant » Murmura-t-elle avant de se relever. Je la regardais faire en silence, avant de me relever à mon tour. Elle aurait pu faire plus précis comme constat. Au courant de quoi ? De l’existence de la magie, et de tout le reste du monde surnaturel ? Oui. Mais je me voyais mal me lancer dans une grande explication si jamais il s’avérait qu’elle fasse référence à quelque chose d’autre. Quoi que sachant qu’elle était amie avec Malin et la petite amie de Devon, il y avait de fortes chances pour que ce soit bien de magie qu’elle était en train de parler.

« Peut être, oui. » Fut tout ce que je répondis. Je préférais demeurer assez évasive, même si je me doutais bien qu’elle se poserait des tas de questions. Je n’avais seulement pas encore décidé à quel point je pouvais être honnête avec elle. Elle ne me quittait pas du regard. Avait-elle peur de moi ? Je n’avais en aucun cas l’intention de lui faire du mal, et même si je l’avais voulu, il y avait bien trop de témoins dans la pièce à côté, qui pourraient rentrer à tout moment dans le vestiaire.

J’étais peut être téméraire et impulsive parfois, mais en aucun cas stupide. Et Lexi était peut être la seule personne qui pouvait me permettre de faire du clair dans toute cette histoire, ce ne serait donc pas très intelligent de m’en prendre à elle. Seulement je devais trouver un moyen à la fois d‘éviter ses questions… Et d‘obtenir des réponses. « Ecoutes… Si tu sais quoi que ce soit à propos de Malin… Pourquoi elle était aussi bizarre le soir de la Saint Valentin… J’aimerais que tu me le dises. Je veux juste la protéger. » Ajoutai-je. J’avais les moyens de protéger malin, seulement pour ça, il fallait que j’en sache davantage, car pour l’instant, je ne savais absolument rien de ce qui se passait. J’omis de mentionner Devon. Quelque chose clochait avec lui aussi, mais je ne voulais pas laisser penser à Lexi que j’en avais après lui aussi - même si j’ignorais ce qui m’intriguait tellement chez lui. Décidément, ça en faisait des questions sans réponses ! Moi qui avait horreur de ça, j’étais servie ici, à Coventry. Que pouvais bien avoir cette ville pour attirer autant d’ennuis, et de surnaturel ? Sorciers, loup garous, vampires, chasseurs, voyage dans le temps… Qu’est-ce que ça serait la prochaine fois, hein ?

Je gardais mon regard rivé sur Lexi, l’observant toujours attentivement, attendant sa réponse. Je devais lui sembler vraiment bizarre. Mais bon, ça, j’en avais l’habitude, tout le monde me trouvait bizarre. Je m’y étais fait depuis le temps, et puis, je l’étais peut être un peu, je dois le reconnaître. Mais qui ne l’est pas, après tout ? En tout cas, j’espérai vraiment que cette conversation avec Lexi pourrait m’apporter quelques réponses.




Thais V. Roosevelt
« Passion. It lies in all of us, sleeping, waiting & though unwanted, it will stir, open its jaws & howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all & we obey. It'is the joy of love, the clarity of hatred & the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. If we could live without passion maybe we'd know some kind of peace but we would be hollow. Empty rooms shuttered & dank. Without passion we'd be truly dead »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1173
date de naissance : 16/07/1995
date d'inscription : 09/02/2012
age : 23

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Malin Llewellyn et Beau Mickaelson
avatar
Lexi E. Lawrence
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Lun 26 Mar - 21:04

    Je voulais que Thaïs me réponde un truc du genre « Que la magie existe ? oui, oui je le sais je suis une sorcière » ou un truc cash du genre. Mais bon il ne fallait pas non plus rêver ! De plus je réalisai que j’avais été très évasive aussi. C’est vrai quoi, comment pourrait-elle deviner de quoi je parlais ? Non mais franchement, des fois je me trouvai stupide ! Comment je n’avais pas pu faire attention ? Depuis plus de six mois j’attendais de pouvoir me confier à quelqu’un sur ce que je traversais et voilà que je gâchais tout en posant une question évasive ! Je m’en voulais. Surtout que maintenant je ne pourrais pas lui redemander une seconde fois si elle était au courant des évènement surnaturels et tout.

    Je relevais la tête et observai Thaïs. Il pouvait encore y avoir une infime chance qu’elle ait compris de quoi je parlais, qu’elle soit au courant et qu’elle me dise tout. Mais bon, je ne me faisais pas non plus d’illusions. Cependant, il était encore permis d’espérer, non ?


«Peut-être, oui » fit seulement Thaïs.

    Elle devait savoir de quoi je parlais sans en être vraiment sûre. En fait nous devions être dans le même cas : nous posant des questions sur l’autre, sans oser vraiment se dévoiler de peur que l’on se trompe. J’étais dans ce cas et c’était vraiment, vraiment pénible ! C’est vrai quoi, chercher ses mots pendant trois heures, ou une manière de dire les choses, franchement ce n’était pas vraiment agréable.


« Ecoutes… Si tu sais quoi que ce soit à propos de Malin… Pourquoi elle était aussi bizarre le soir de la Saint Valentin… J’aimerais que tu me le dises. Je veux juste la protéger. »

    La protéger ? Ah oui, c’est vrai, j’oubliais presque que Thaïs était une amie de la famille de Malin, de la VRAIE Malin. J'étais tellement habituée à voir Devon dans le corps de Malin que j'avais oubliée que Malin avait une vie à elle. Je regardais Thaïs silencieusement. Que dire ? Soudain, prise d’un élan d’adrénaline –certainement dû au fait que j’en avais marre d’hésiter à dire les choses- je me mis à parler sans m’arrêter.


« Tu va me prendre pour une folle mais tant pis. J’en ai marre d’hésiter à te dire les choses ou pas. Au pire je m’en fou. Tu veux savoir ce qui se passe avec Malin ? Je t’explique : en ce moment précis je ne sais pas. Mais juste avant la Saint-Valentin c’est mon copain Devon qui… possédait son corps – je sais pas trop si tu vois ce que je veux dire- tout ça à cause d’un mauvais sort ou je ne sais quoi. Mais ensuite il est réapparu dans son corps et donc sûrement que Malin à retrouvé le sien. Apparemment elle se souvient de Devon et moi et ça je ne sais pas pourquoi. »

    Je m’arrêtai de parler et aspirais une grande bouffée d’air : j’avais dit tout ça dans un souffle, sans m’arrêter. J’avais le pressentiment que si je m’arrêtais de parler je n’allais pas poursuivre et que j’allais rester silencieuse. Je repris la petite bouteille de whisky que j’avais remise dans mon sac et –malgré le fait qu’il en restait la moitié- je la bu jusqu’à ce qu’il ne reste plus une seule goutte
.


.
Just wanna have FUN


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1228
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 11/02/2012
age : 27

bind the circle
situation: veuf(ve)
avec: Beau K. Mickaelson
avatar
Thaïs V. Roosevelt
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Mer 28 Mar - 21:26


New Friends Might Be Dangerous
Thaïs V. Roosevelt & Lexi E. Lawrence


Protéger mes descendants. Voilà ce que je faisais depuis des années et des années. Je n’avais jamais perdu leur trace, et avait prit pas mal de risques pour être sure qu’ils aillent bien. La dernière fois où j’avais vraiment du intervenir remontait à quelques années. Une bande de chasseur avait décidé de s’en prendre à Ella, la mère de Malin et, quitte à me mettre quelques chasseurs à dos, j’étais intervenue. J’ignorais pourquoi protéger ma « famille » m’obsédait autant. Peut être était-ce parce que fut une époque où j’avais échoué dans cette tâche, et essayait inlassablement de réparer mes erreurs ? Ou tout simplement parce qu’il fallait bien que, ayant l’éternité devant moi, je me trouve un but afin de ne pas passer mon existence à errer sans le moindre but, attendant juste le moment où quelqu’un finirait par réussir à m’achever. Sans ça, peut être même serais-je déjà morte à l’heure qu’il est. Mais si je l’avais été, alors Ella le serait aussi. Et ça, c’était hors de question. Voilà pourquoi j’avais insisté auprès de Lexi pour savoir ce qu’il en était de Malin. Il devait bien y avoir quelque chose pour qu’elle ait été aussi bizarre l’autre jour. Mais soudain, elle se décida a ouvrir la bouche, et le moins qu’on puisse dire, c’est que je ne m’attendais pas à ce qu’elle allait me dire.

« Tu vas me prendre pour une folle mais tant pis. J’en ai marre d’hésiter à te dire les choses ou pas. Au pire je m’en fou. Tu veux savoir ce qui se passe avec Malin ? Je t’explique : en ce moment précis je ne sais pas. Mais juste avant la Saint-Valentin c’est mon copain Devon qui… possédait son corps – je sais pas trop si tu vois ce que je veux dire- tout ça à cause d’un mauvais sort ou je ne sais quoi. Mais ensuite il est réapparu dans son corps et donc sûrement que Malin à retrouvé le sien. Apparemment elle se souvient de Devon et moi et ça je ne sais pas pourquoi. » Me sorti-t-elle d’une traite. Trop sur le cul pour répliquer tout de suite, je restai là, bouche bée, et vit à peine qu’elle prenait de nouveau sa bouteille dans son sac, littéralement abasourdie. Comment une chose pareille avait-elle pu arriver ? Jamais je n’avais entendu parler de pareils incidents. Des sortilèges ratés résultaient rarement à des conséquences aussi… spectaculaires. Un échange de corps… Mon cerveau tournait à toute vitesse, essayant de trouver un sens à tout ça, à pourquoi Malin m’avait semblé si bizarre, à pourquoi Devon avait semblé lui aussi très étrange à la Saint Valentin, l’impression que j’avais eu quand ma peau avait involontairement touché la sienne… Tout ça n’avait aucun sens. Et puis… Si Devon avait été dans le corps de Malin, alors… Qui avait été dans le corps de Devon pendant ce temps là ? Car il semblait bien en forme pour quelqu’un qui venait de retrouver un corps « laissé à l’abandon ».

« C’est totalement dingue » murmurai-je, passant une main dans mes cheveux. Comment n’avais-je pu rien remarquer ? Il y avait bien du y avoir des choses qui auraient pu me faire remarquer plus tôt que tout n’était pas normal avec Malin, comment avais-je pu passer à côté d’un truc aussi gros ? Sans un mot, j’allais m’asseoir sur le banc qui trônait au milieu des vestiaires. Je n’arriverai pas à avoir un moment tranquille à Coventry il faut croire. Quoi qu’il se passe ici, tout était bien trop bizarre. J’en avais vu des choses en 320 ans, mais un voyage dans le temps ? Des échanges de corps ? Et la prochaine fois, ça sera quoi, hein ? Je préfère ne même pas imaginer. Quand je pensais que rien de plus dingue ne pouvait arriver, et bien le contraire se produisait. « Et… Est-ce que tu es certaine que Devon a réellement retrouvé son corps ? » Demandai-je. Elle n’avait aucun moyen d’en être certaine, mais elle le connaissait, si il était son petit ami. Si il s’était comporté étrangement, différemment de d’habitude, elle devrait s’en être rendue compte, non ? Tout comme, connaissant Malin seulement parce que je veillais sur elle depuis un moment, j’avais remarqué en lui adressant finalement la parole que quelque chose clochait chez elle.





Thais V. Roosevelt
« Passion. It lies in all of us, sleeping, waiting & though unwanted, it will stir, open its jaws & howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all & we obey. It'is the joy of love, the clarity of hatred & the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. If we could live without passion maybe we'd know some kind of peace but we would be hollow. Empty rooms shuttered & dank. Without passion we'd be truly dead »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1173
date de naissance : 16/07/1995
date d'inscription : 09/02/2012
age : 23

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Malin Llewellyn et Beau Mickaelson
avatar
Lexi E. Lawrence
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Sam 31 Mar - 16:00

    Thaïs semblait bouleversée par ma révélation. En même temps il y avait de quoi. Mais si elle était bouleversée c’était peut-être parce qu’elle ne connaissait pas l’existence des sorciers. Ou alors c’est le genre de trucs qui arrivaient très, très rarement. Les deux hypothèses me semblèrent potables. Après tout quand Devon m’avait dit être un sorcier j’avais dû avoir l’air aussi abasourdie que Thaïs maintenant. Mais bon j’avais plutôt bien encaissé le coup je trouve. Certes c’était bizarre la première semaine après qu’il m’aie tout dit mais bon, je m’y était accoutumée. Mais jamais je n’aurai pensé que ces histoires de sorcellerie m’emmèneraient si loin !

    Je relevai la tête et fixai Thaïs se passant la main dans les cheveux. Elle semblait ne pas comprendre ce qui se passait. Je pense que c’est une fille qui veut garder tout sous contrôle et là le contrôle elle ne l’avait plus du tout. C’était sûrement pour ça qu’elle paraissait presque perdue.


« Et… Est-ce que tu es certaine que Devon a réellement retrouvé son corps ? »

    Sous-entendait-elle que Devon – ou en tout cas son enveloppe charnelle- ne serait pas vraiment Devon ? Pourtant je l’avais bien vu le soir de la Saint-valentin – et aussi tout au long de la nuit- c’était bien Devon. Ce n’était pas seulement le corps de Devon habité par je ne sais qui. C’est vrai quoi, il avait été un peu bizarre, certes, mais il n’avait pas été dans son corps – dans le corps d’un homme- depuis plus de six mois. Ça avait dû lui faire bizarre de se retrouver dans son véritable corps et de ne plus se faire passer pour une fille bien sage. Bon c’est vrai j’avais pensé qu’au lieu de parler avec Shawn il m’aurait directement attirée vers les toilettes pour finir ce qu’on avait commencé dans la voiture devant le centre commercial alors qu’il était encore dans le corps de Malin. Mais bon, ce n’était pas non plus une preuve, si ? Je lui avait quand même dit que je l’aimais ça devait sûrement compter dans la balance.

    Thaïs m’avait complètement embrouillé l’esprit. Au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient je trouvais de plus en plus d’arguments, de preuves comme quoi ça ne devait pas être lui ; et pourtant je ne voulais pas y croire. Cette soirée avait été magique, c’était la fin de toutes ces histoires de possession de corps, enfin tout ces trucs auxquels j’ai dû faire face pendant plus de six mois ! Et admettre que ce n’était peut-être pas le vrai Devon avec qui j’étais partie le soir de la Saint-valentin, c’était me replonger dans tout ça.


« Bon j’admets qu’il était bizarre ce soir-là mais ce n’est pas une raison pour insinuer des trucs pareils. Et puis façon, si c’était pas lui ce serait qui ? Franchement tu te rends compte de l’histoire tordue que c’est quand même ?... »

    Dans ma tête les images de cette soirée et des six mois que j’avaient passés avec Devon me revinrent en tête. Ses paroles me traversèrent l’esprit. Il m’avait dit que dès qu’il reviendrait dans son corps il me dirait ce qu’il ressentait, parce qu’il voulait que ça vienne de son véritable corps. Et pendant toute la nuit que j’avais passé avec lui, il n’avait rien dit de tel. Et puis Malin qui pose des questions. Le comportement bizarre de Devon. Peut-être bien que Thaïs avait raison en fin de compte. A ce moment précis j’aurais tout donné pour oublier. Oublier la magie. Oublier mes sentiments pour Devon et tous les soucis qu’il me causait. Oublier toute la souffrance que j’avais traversé quand je vivais à Coventry. Je voulais fuir, comme d’habitude. Mais je ne pouvais m’y résoudre. Je savais que malgré tout mes efforts, si j’abandonnais maintenant, cette histoire me hanterais toute ma vie.



.
Just wanna have FUN


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1228
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 11/02/2012
age : 27

bind the circle
situation: veuf(ve)
avec: Beau K. Mickaelson
avatar
Thaïs V. Roosevelt
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Mar 3 Avr - 22:31


New Friends Might Be Dangerous
Thaïs V. Roosevelt & Lexi E. Lawrence


La pauvre Lexi, qui se retrouvait embarquée dans toutes ces histoires. Elle avait la chance de n’être qu’une simple humaine, et de pouvoir vivre sa vie comme elle l’entendait sans que le surnaturel n’interfère dans son existence, mais il avait fallu qu’elle tombe à Coventry. Cette ville comptait un nombre très important de sorciers, vampires ou encore loup garou. Franchement, on aurait cru un Salem des temps modernes. Et dans ce genre d’endroit, il y avait de fortes chances que des tas de choses pas normales - et parfois tragiques - arrivent, comme ça avait été le cas à Salem, 320 années plus tôt. Jamais je n’avais voulu que quoi que ce soit arrive à ma famille. Ce n’était pas un hasard si il y a de ça des années, j’avais débarrassé ma lignée de sa magie noire qui avaient bien souvent, et ce malgré les bonnes intentions des sorciers qui la possèdent, un effet destructeur sur les sorciers. J’avais donc emprisonné cette magie dans mon médaillon, afin que personne n’y ait accès. Je ne prenais moi-même pas le risque de les utiliser. Entre mes pouvoirs de vampires, et les autres pouvoirs renfermés par mon collier, j’avais suffisamment de cordes à mon arc pour ne pas avoir à utiliser cette magie noire. Mais contrairement à moi, qui suis née sorcière, Lexi était parfaitement humaine. Elle ne devrait pas se retrouver mêlée à tout ça et au vu de l’expression de son visage, elle était légèrement dépassée par les évènements, et préfèrerait ne rien avoir à faire dans tout ça.

Dans mon cas, j’aurais préféré que rien de tout ça n’arrive. Mon seul but, la seule chose qui m’avait empêché d’abandonner toutes ces années avait été de protéger ma famille. Et aujourd’hui, Malin… n’était plus Malin. Ou peut être que si, mais quelqu’un d’autre avait été dans son corps et je ne l’avais même pas remarqué. Et peut être Devon s’y trouvait-il encore, ce qui ajoutait de nouvelles questions à toutes celles que je me posais déjà : si Devon était toujours dans le corps de Malin, alors… Qui était dans le corps de Devon ? J’avais de la chance d’être un vampire en fait, ça m’évitait de chopper la migraine avec toutes ces histoires à dormir debout.

En tout cas, Lexi avait semblé confuse lorsque je lui avais laissé entendre qu’il était possible que peut être, Devon n’ait pas retrouvé son corps. Il lui fallu un moment pour retrouver l’usage de la parole, probablement était-elle occupée à essayer de démêler le vrai du faux. Trouver des détails qui lui laisseraient penser que Devon n’était pas vraiment lui-même. Je lui laissais le temps de le faire, la regardant en silence, et elle fini par reprendre la parole. « Bon j’admets qu’il était bizarre ce soir-là mais ce n’est pas une raison pour insinuer des trucs pareils. Et puis façon, si c’était pas lui ce serait qui ? Franchement tu te rends compte de l’histoire tordue que c’est quand même ?... » Je comprenais qu’elle puisse avoir du mal a accepter ma théorie. A la Saint Valentin, peu de couples passaient leur soirée à se regarder indéfiniment dans le blanc des yeux, alors cela voudrait dire qu’elle aurait passé la nuit avec un autre, à son insu. Et puis il était vrai que cette histoire était un peu tirée par les cheveux, mais un changement de corps était arrivé, alors pourquoi pas deux ? Au point où on en était maintenant, ça ne paraissait plus si improbable, même si j’avais du mal à comprendre comment cela avait pu arriver. Mais je n’abandonnerai pas avant d’en savoir plus, que Lexi approuve ma théorie ou non. Après tout, la magie c’était ma spécialité, pas la sienne. Mais être désagréable avec elle ne me mènerait probablement nulle part, et puis, elle était la seule personne qui me permettrait de retrouver et de contacter Devon. Avec Internet, ça aurait été très simple. Mais dans les années 50, on n’avait pas Internet, je devais donc me débrouiller avec les moyens du bord. Et puis, si son petit ami était toujours coincé dans le corps de Malin, Lexi avait le droit de le savoir non ?

« Crois moi, je m’en rend bien compte. Et je comprend que ce soit difficile à accepter pour toi. Je sais ce que c’est de vouloir retrouver celui qu’on aime, je suis passée par là. Mais je ne veux écarter aucune possibilité. Et puis, je n’avais jamais rencontré Devon auparavant, mais… Je sais pas, parfois il semblait parler comme si… Comme si il me connaissait. Si je l’avais déjà rencontré, je m’en serais souvenue. » Expliquai-je à Lexi. Je voulais être un maximum honnête avec elle, sans pour autant lui révéler tous mes petits secrets. Pourquoi ? Tout simplement parce que plus on en saurait, plus on aurait de chance de trouver une solution à tout ça, des réponses à toutes nos questions. Et des réponses, j’en avais beaucoup à trouver. « Tu crois que… Tu pourrais t’arranger pour que je me retrouve avec Devon ? Seul à seul ? J’ai pas l’intention de lui faire quoi que ce soit, je veux seulement voir si je peux obtenir des indices. En savoir plus sur toute cette histoire. Je sais que ça te met dans une situation difficile mais bon… Je veux que Malin retrouve son corps, et toi que Devon retrouve le sien. Au final, on veut donc la même chose, non ? » Proposai-je à Lexi. Si elle refusait de m’aider eh bien je trouverais le moyen de me retrouver seule à seul avec Devon par moi-même, mais si quelqu’un avait eu un moyen de m’aider à retrouver Beau en 1692, je n’aurais pas aimé que cette personne me laisse à l’écart. Peut être voudrait-elle donc m’aider. On ne sait jamais.






Thais V. Roosevelt
« Passion. It lies in all of us, sleeping, waiting & though unwanted, it will stir, open its jaws & howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all & we obey. It'is the joy of love, the clarity of hatred & the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. If we could live without passion maybe we'd know some kind of peace but we would be hollow. Empty rooms shuttered & dank. Without passion we'd be truly dead »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1173
date de naissance : 16/07/1995
date d'inscription : 09/02/2012
age : 23

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Malin Llewellyn et Beau Mickaelson
avatar
Lexi E. Lawrence
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Mer 4 Avr - 11:36

« Crois moi, je m’en rend bien compte. Et je comprend que ce soit difficile à accepter pour toi. Je sais ce que c’est de vouloir retrouver celui qu’on aime, je suis passée par là. Mais je ne veux écarter aucune possibilité. Et puis, je n’avais jamais rencontré Devon auparavant, mais… Je sais pas, parfois il semblait parler comme si… Comme si il me connaissait. Si je l’avais déjà rencontré, je m’en serais souvenue. »

    J’écoutais Thaïs parler sans vraiment y faire attention. J’entendais les mots mais je ne les assimilai pas. J’étais complètement perdue. Perdue dans mes pensées, dans mes souvenirs. Je n’aimais pas me trouver dans ce genre de situation. J’aimais contrôler ma vie, contrôler tout ce qui m’arrivais, et là tout partait à la dérive. Tout échappait à mon contrôle, je me sentais impuissante et je n’aimais pas ça.


« Tu crois que… Tu pourrais t’arranger pour que je me retrouve avec Devon ? Seul à seul ? J’ai pas l’intention de lui faire quoi que ce soit, je veux seulement voir si je peux obtenir des indices. En savoir plus sur toute cette histoire. Je sais que ça te met dans une situation difficile mais bon…»

    Au nom de Devon je relevai la tête instinctivement. Elle voulait lui parler. Qu’est ce que ça changerai ? Devon n’était pas du genre à se dévoiler à n’importe qui comme ça, et si c’était un autre qui habitait son corps il ne prendrait certainement pas le risque de révéler sa vraie identité. Mais sinon, je savais où trouver Devon. Il était soit à la maison où il m’avait emmenée le soir de la Saint-Valentin ; soit dans un bar. Maintenant qu’il était retourné dans son corps c’est le genre d’endroit dans lequel on pourrait le trouver. Mais s’il était encore dans le corps de Malin on le trouverait dans la maison de malin ou au lycée.


« Je sais où on peut trouver Devon –enfin celui qui a le corps de Devon. Moi aussi je veux savoir ce qu’il s’est passé, ce qu’il se passe je veux dire. Et si tu peux faire quelque chose je veux être là et t’aider »

« Je veux que Malin retrouve son corps, et toi que Devon retrouve le sien. Au final, on veut donc la même chose, non ? »

« Tu as une idée de comment c’est possible ? Je veux dire ces changement de corps et tout ? Et puis comment on peut faire pour qu’ils retrouvent tous leur corps ? »

    Soudain une idée me passa par la tête. Thaïs était au courant de la magie. Alors, était-elle comme moi ou était-elle une sorcière ? Je pouvais me permettre de poser la question étant donné que le sujet de la magie était lancé alors.


« Euh… excuse ma question, mais… tu as… tu es une sorcière ? » demandais-je un peu gênée.



.
Just wanna have FUN


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1228
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 11/02/2012
age : 27

bind the circle
situation: veuf(ve)
avec: Beau K. Mickaelson
avatar
Thaïs V. Roosevelt
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's) Mar 10 Avr - 17:59


New Friends Might Be Dangerous
Thaïs V. Roosevelt & Lexi E. Lawrence


Je plaignais vraiment Lexi. Se retrouvée plongée dans tout ça, apprendre que celui que vous croyez être votre petit ami n’est peut être pas vraiment lui, que votre petit ami est peut être encore coincé dans le corps d’une fille, qui elle-même est… On ne sait où, quand on n’est pas habitués, ça peut faire pas mal à encaisser. Même pour moi ça l’était. Et le pire, c’était d’accepter que j’avais échoué à protéger Malin. Malgré que je les ai surveillées elle et Jaylin, de loin, pendant toutes ces années, il s’était tout de même passé quelque chose. Mais je ne m’avouerai pas vaincue, ah ça non ! Ce n’était pas mon genre. Voilà pourquoi je voulais parler à Devon - ou à celui qui se trouvait dans son corps plutôt. Je voulais en savoir plus et je n’accepterais pas d’abandonner cette histoire. J’ignorais comment c’était arrivé, mais je comptais bien résoudre le problème.

Lexi était ailleurs mais j’avais semblé regagné son attention en prononçant le nom de son petit ami. Bien sur, je ne lui demanderai pas son autorisation pour aller voir Devon. Mais je me doutais bien qu’elle voudrait, tout comme moi, en savoir plus. Peut être donc pourrait elle se rendre utile, de quelque manière que ce soit. Elle réfléchis un moment avant de me répondre : « Je sais où on peut trouver Devon –enfin celui qui a le corps de Devon. Moi aussi je veux savoir ce qu’il s’est passé, ce qu’il se passe je veux dire. Et si tu peux faire quelque chose je veux être là et t’aider » J’avais vu juste. Elle voulait savoir ce qu’il se passait. Je faisais bien donc de ne pas agir dans son dos, de ne pas jouer les ignorantes pour ensuite aller faire mes plans dans mon coin. « Tu as une idée de comment c’est possible ? Je veux dire ces changement de corps et tout ? Et puis comment on peut faire pour qu’ils retrouvent tous leur corps ? » Me demanda-t-elle ensuite. En 339 ans, on pourrait penser que j’avais déjà vu pas mal de choses, et c’était le cas. Seulement des changements de corps ? Jamais. Et pourquoi m’aventurerai-je à apprendre ce genre de magie de toute manière, vraiment ? A quoi cela m’avancerait-il ? J’avais assez d’un corps, qui plus est qui ne subit pas les effets du temps, et cicatrise bien plus vite que la moyenne. Alors pourquoi me serais-je intéressée à ces histoires ? J’aurais pu en avoir entendu parler, mais ce n’était pas le cas non plus. « Pas la moindre. Mais je compte bien trouver une solution à tout ça. »

Je n’avais pas pour habitude de fréquenter des sorciers utilisant ce type de magie -la majorité n’étaient de toute façon probablement pas assez puissants- car ils n’apportaient que des problèmes. Je me contentais donc de les fréquenter seulement quand j’avais une idée derrière la tête. Mais l’ennemi ne devait pas être Devon dans ce cas. Pourquoi aurait-il voulu prendre le corps de Malin ? Donc qui que le responsable soit, il se trouvait probablement dans le corps de Devon, et devait être très puissant. Heureusement, je l’étais aussi et ce grâce au collier de ma mère. Je possédais les pouvoirs de sept sorcières différentes, ainsi que la magie noire qui détruisait à chaque génération l’un des membres de ma « famille », raison pour laquelle je l’en avais débarrassée. Je ne connaissais aucune sorcière avec autant de pouvoirs alors si je ne pouvais rien faire, personne ne le pourrait jamais.

« Euh… excuse ma question, mais… tu as… tu es une sorcière ? » Me demanda finalement Lexi. Que répondre ? La vérité était exclue, déjà. Cette histoire était déjà assez compliquée, inutile de rajouter une histoire de vampire dans tout ça. Mais dire que j’étais une simple humaine n’était pas un choix intelligent non plus. Comment expliquerai-je alors que je puisse utiliser la magie si je venais à devoir le faire devant elle ? Alors autant me faire passer pour une simple sorcière. Oui, ce serait le plus pratique. Et puis, si jamais ce Devon venait à se servir d’elle pour en apprendre plus sur moi, autant qu’elle en sache le moins possible. Glissant machinalement mes doigts sur le médaillon qui ornait mon cou, je répondis à Lexi «Oui. Je suis une sorcière. Donc peut être qu’il y aura quelque chose que je pourrais faire pour résoudre tout ça. J’en sais encore rien, on verra bien. Faut que j’en sache plus d’abord. » Lui répondis-je. Une fois chez moi, j’irais fouiller dans ma collection de grimoires, collectée au fil de mon existence. Peut être y trouverai-je quelque chose d’utile, qui sait ? Ca ne coutait rien d’essayer. Ou tenter un sort pour rentrer en contact avec Malin ? Peut être cela fonctionnerait-il, je n’en savais rien. Mais il fallait que j’essaye.




Thais V. Roosevelt
« Passion. It lies in all of us, sleeping, waiting & though unwanted, it will stir, open its jaws & howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all & we obey. It'is the joy of love, the clarity of hatred & the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. If we could live without passion maybe we'd know some kind of peace but we would be hollow. Empty rooms shuttered & dank. Without passion we'd be truly dead »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's)

Revenir en haut Aller en bas

New friends might be dangerous ft Thaïs Roosevelt (50's)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Max Büsser & Friends: HM n°3
» Quizz sur "Friends"
» [luxioles / Glo friends ] Ma tribu s'agrandit !!
» *Three Friends Keeper* - Drawn Thread - *** TERMINE ***
» "A DANGEROUS METHOD" de David Cronenberg


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the secret circle :: Archives Version n°1-