the secret circle
Bienvenue, cher Invité

THE SECRET CIRCLE EST ACTUELLEMENT FERME. SI VOUS SOUHAITEZ NOUS RETROUVER OU APPRENDRE A NOUS CONNAITRE, REJOIGNEZ NOUS SUR NOTRE FORUM ONCE UPON A TIME http://www.once-upon-rpg.net/

NOUS VOUS ATTENDONS AVEC IMPATIENCE, BONNE AMBIANCE ET ACCUEIL CHALEUREUX GARANTI !

A bientôt peut être !




Partagez|

When we drink we do it right gettin slizzard → Alexandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatarInvité
MessageSujet: When we drink we do it right gettin slizzard → Alexandre Sam 5 Mai - 14:07

Jaylin & Alexandre



Vous avez déjà eu ce sentiment de perte, de folie, quand vous sentez que tout va mal mais que ce n'est que le début ? C'était exactement celui que j'avais en ce moment, depuis quelques mois maintenant. Vous savez quand vous avez vécu ou que vous êtes en train de vivre un évènement que vous trouvez traumatisant, dont vous vous dites qu'il va vous changer à vie ... Mais pourtant vous avez le mauvais pressentiment que ce n'est que le début de quelque chose de bien plus gros. Depuis la destruction de notre cercle en Australie, c'est ce dont j'avais l'impression. Et à mon avis je n'avais pas tort. Maintenant c'était Malin qui s'éloignait. Oh certes nous avions toujours eu des périodes où ça n'allait pas fort dans notre enfance et notre adolescence, mais là elle s'éloignait vraiment. Je ne la reconnaissais plus certains jours, elle paraissait absente, lointaine, ne répondait que par monosyllabes. Et moi dans tout ça ? Malin était la personne la plus proche que j'avais eu pendant ma vie, la perdre peu à peu - car je la sentais s'en aller - me faisait plus de mal que je ne l'avais pensé au départ, quand j'y pensais. Car oui j'y pensais, au début quand elle était seulement un peu plus distante que d'habitude. J'essayais d'imaginer ce que cela serait si ça continuait. Maintenant je savais.

Ce soir, j'étais seule. Je voyais depuis le canapé dans lequel j'étais vautrée la nuit qui tombait petit à petit sur notre petite ville. J'avais toujours aimé voir la nuit tomber, les ténèbres qui peu à peu recouvraient tout. Qui changeaient complètement le monde. Quand j'étais petite, j'allais souvent dehors - surtout les nuits d'été - et je m'allongeais par terre pour regarder le ciel s'assombrir, et les étoiles apparaître une par une. Je restais là des heures, et souvent ma mère était obligée de venir me chercher et me traîner de force dans mon lit. Il y avait toujours quelque chose de magique pour moi dans cela.

C'était à ça que je pensais quand, pensive, je m'approchai de la fenêtre et m'y accoudai, goûtant l'air frais de la soirée sur mon visage. Ce soir j'avais vraiment envie de me changer les idées. Je ne m'aimais pas quand je devenais déprimée, quand je me mettais soudain à regretter tout ce que j'avais fait de travers. En soupirant, je m'arrachai à ma contemplation pour chercher mes clés dans mon sac. J'enfilai ma veste en cuir rapidement, plus par précaution et sortis rapidement. Direction le centre ville, je ne savais trop où. Ce qui était sûr, c'est que j'étais de mauvaise humeur et que j'avais envie de m'en débarrasser rapidement. En fait quand j'étais de mauvaise humeur j'étais un peu capable de tout, donc c'était un peu une mauvaise idée de sortir quelque part. Mais peu m'importait à l'instant.

Mes mains me conduirent automatiquement au café/bar. Je poussai la porte, insensible aux regards qui se fixèrent sur moi. Je commençai par commander une bière au barman, et m'assis sur une des chaises hautes qui bordaient le bar de bois. Je posai ma tête dans ma main en attendant ma commande. Peu m'importait les bonnes manières, me faire remarquer ou pas.



Dernière édition par Jaylin C. Llewellyn le Mer 30 Mai - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: When we drink we do it right gettin slizzard → Alexandre Mar 15 Mai - 20:02

J'avais passé ma vie à fuir sans arrêt les chasseurs de sorcières, avec ma tante. Nous avions peur d'eux, ils avaient réussi à massacrer un bon nombre de sorcières de ma famille. Avant je ne comprenais pas pourquoi ma tante faisait sa, elle trouvais toujours des prétextes, asser bon d'ailleurs. Mais maintenant tout sa était finit, nous voulions un semblant de vie à peut prés normal, même si on savait que c'était compliqué pour nous. On venait de terminer de s'installer à Conventry, et on était épuisé. Moi j'étais surtout pleins de joie et j’espérais ne pas avoir à repartir dans six mois en Europe ou plus bas dans les Etats Unis...
C'était étrange, j'ai toujours aimé les grandes villes pleins de grand magasins, des villes qui étaient illuminées la nuit et ou aucune activité ne cessait, mais ce soir, je regardais le quartier dans lequel j'avais emménager : un petit patté de maison avec un rond point au centre du lotissement, une route qui montait vers je ne sais où et une autre qui menait vers la petite ville. C'était beau, j'aimais sa, je pense que c'était surtout le fait que j’allais resté ici, resté attaché à cette endroit... Si quelqu'un m'entendais il croirait que je suis fou. Peut à peut, les criquets se faisait entendre, les lampadaires s'allumait un à uns, mais le climat restait le même : doux. Il fesait bon durant ces journées qui s'allongeait, sa me rappelais le climat de lItalie.

J'avais ensuite décider de sortir, et de voir à quoi ressemblais la ville. Je venais alors de descendre la route et arrivait bien rapidement au centre de la ville, le parc était éclairé et un groupe d'amis riait, j’espérais pouvoir faire de même dans quelque temps...
Seul le bar de la ville était resté ouvert, on apercevait de loin les néons brillaient. J'ai alors poussé la porte pour admirer l'ambiance du bar : les lumière tamisées, une musique douce et une grande salle, l'ambiance était envoûtante. Je me suis dirigeait vers le bar et m’essaya sur un banc, non loin d'une autre jeune fille, qui semblait préoccupait, elle souriait, mais c'était facile de voir que ce sourire n'était pas vrai. Elle avait quelque chose qui rimait avec le lieux, elle laissait échappé quelque chose... De mystique. Elle se retourna vers moi et je croisa son regard, qui me ramena à la réalité du serveur qui m'apellait depuis déjà une minute environ.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: When we drink we do it right gettin slizzard → Alexandre Sam 2 Juin - 16:31

Jaylin & Alexandre



Le barman finit par m'apporter ma bouteille, tout en me faisant un sourire charmeur. Je ne pris même pas la peine de lui répondre, tant je trouvais ça inutile. Je ne voulais pas perdre mon temps, et même si je voulais me changer les idées, ce n'était pas en draguant ce barman que ça allait me soulager. En plus il était même pas canon ... Enfin pas assez pour mes goûts ! Et dieu que mes goûts étaient spéciaux. Enfin pas vraiment spéciaux, finalement je fonctionnais plutôt au coup de coeur. Par contre ce qui était agaçant avec moi c'était que je pouvais flasher sur un mec, et puis après lui trouver tous ses petits défauts, malgré moi. Et au final ça se retournait presque contre moi, puisque j'étais bonne à chercher quelqu'un d'autre ! Et je tournais en rond, comme ça ... C'était peut-être pour ça que je n'avais jamais réussi à trouver quelqu'un de sérieux.

J'attrapai ma bière d'une main, et la fis glisser vers moi. Pendant quelques secondes, je me contentai de regarder cette bouteille, sa couleur, son verre, sa transparence, la buée qui était partout sauf là où j'avais posé mes doigts. Je caressai doucement le verre pour l'enlever. Je me sentais vide. J'avais l'impression que ma vie était plate, que rien ne me réussissais ... J'avais souvent cette impression, et il m'arrivait beaucoup de m'emporter après, de rentrer dans une grande colère. FInalement ce n'était pas forcément une bonne idée que je vienne ici ... Mais je n'avais pas envie de partir. J'étais venue ici, ce n'était pas pour en repartir trois minutes plus tard. Je relevai la tête et pivotai légèrement mon siège de manière à avoir une vue presque entière. de la salle. Ce faisant, je pris conscience que je n'étais désormais pas seule au bar. Un jeune homme brun s'était assis à deux sièges du mien, et était acoudé au comptoir. Alors que je posai mes yeux sur lui, il leva les siens et nos regards se croisèrent pendant une fraction de seconde. Je détournai le mien. Comme dit précédemment, je ne voulais rien de la sorte ce soir. Parcourant la salle du regard, mes yeux croisèrent ceux d'un type attable à quelques mètres de là. Il était avec un groupe d'amis, qui s'étaient retournés pour me dévisager. Haussant un sourcil dubitatif, je leur lançai un regard noir, mais cela ne fit qu'empirer la chose. Cela leur plaisait souvent qu'on les repousse au début, j'avais oublié .. Mais là je n'avais vraiment pas l'esprit à penser à ce que je devais faire ou pas pour pas qu'ils viennent m'emmerder. Soudain, l'un d'eux m'adressa un grand sourire, et me fit signe de venir à leur table. Je levai les yeux au ciel et leur lançai le même regard, me tournant légèrement pour ne plus les avoir en face de moi. Malheureusement ils étaient toujours dans mon champ de vision, mais maintenant j'avais face à moi l'inconnu brun. Alors que je croyais qu'ils avaient compris, j'entendis une voix masculine crier quelque chose. « Hey poupée, viens avec nous ! » Je fronçai les sourcils et tournai la tête pour vérifier que c'était bien à moi que s'adressait cette demande. Je leur adressai un faux sourire, puis secouai la tête de droite à gauche et mes lèvres formèrent un Non éloquent. C'est qu'ils commençaient à me taper sur les nerfs ! Déjà que je n'étais pas de bonne humeur, mais là s'ils continuaient je n'allais pas rester longtemps. Je les entendis rire, l'un tapa l'épaule de celui qui avait osé demander, comme pour le consoler de s'être pris un rateau. C'est alors qu'un deuxième parla « Allez on va bien s'amuser, promis. Viens ! » Je crus que j'allais exploser. Déjà que généralement ce genre de mec me soulait, mais là j'avais trop de pression déjà, trop d'idées noires dans la tête pour penser à faire autre chose. Je sentis mon sang qui bouillonait dans mes veines, je repoussai une mèche qui tombait sur ma joue. Je serrai les dents. D'un coup, l'ampoule qui se trouvait la plus près de la table des gars explosa. Il se reculèrent, plus surpris qu'autre chose. Moi aussi, je fus surprise. Est-ce que c'était moi qui avait fait ça ? Je ne le savais même plus. Alors qu'ils se levaient, je sentis le regard de l'un des derniers glisser sur moi. La colère fut immédiate, et sa chaise bascula en arrière. Je ne contrôlais plus rien, je ne savais plus vraiment ce que je faisais. Mais ça me libérait. Mais ça me faisait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: When we drink we do it right gettin slizzard → Alexandre

Revenir en haut Aller en bas

When we drink we do it right gettin slizzard → Alexandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the secret circle :: Archives Version n°1-