the secret circle
Bienvenue, cher Invité

THE SECRET CIRCLE EST ACTUELLEMENT FERME. SI VOUS SOUHAITEZ NOUS RETROUVER OU APPRENDRE A NOUS CONNAITRE, REJOIGNEZ NOUS SUR NOTRE FORUM ONCE UPON A TIME http://www.once-upon-rpg.net/

NOUS VOUS ATTENDONS AVEC IMPATIENCE, BONNE AMBIANCE ET ACCUEIL CHALEUREUX GARANTI !

A bientôt peut être !




Partagez|

Allez c'est Open Doors ! → Aria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatarInvité
MessageSujet: Allez c'est Open Doors ! → Aria Sam 5 Mai - 17:43

Jaylin & Aria



Que fait une fille quand elle ne sait pas quoi faire ou qu'elle a besoin de se distraire ? Le centre commercial, obligatoirement. Parfois les filles y vont juste parce qu'elles ont de l'argent à dépenser, parfois pour retrouver des amies et découvrir les nouveautés de la saison. Parfois aussi c'était pour se changer les idées - rien de mieux qu'un essayage de toutes les fringues possibles pour penser à autre chose ! C'est d'ailleurs pour ça que j'y allais aujourd'hui - comme toujours finalement. J'y allais seule, ce qui était rare, car généralement j'avais toujours ou ma soeur Malin ou une amie pour m'accompagner, me faire la conversation, me faire rire, me conseiller, m'orienter, me critiquer. Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui j'avais besoin de me vider la tête moi-même, pas que quelqu'un d'autre le fasse à ma place.

Le parking du Mall était pratiquement plein quand je m'y engageai en ce samedi après midi. Cela ne m'étonnait pas, c'était même un peu suicidaire d'y aller à une heure de pointe comme ça. Mais c'était moi tout craché. J'avais beau connaître les « risques » j'y allais quand même ! Au bout de cinq minutes à tourner en rond, je finis par trouver une place malheureusement loin de l'entrée, mais je devais m'en contenter. Je ramassai mon sac sur le siège passager, claquai ma portière et me dirigeai vers la porte d'entrée.

A l'intérieur, c'était bondé. Les petits cafés étaient remplis, les allées commerciales paraissaient minuscule sous l'effet des nombreuses personne qui y déambulaient, regardant les vitrines par-ci par-là. Je me frayai un chemin à travers les gens pour atteindre un de mes magasins favoris de chaussures, où je fis tinter la sonnette en rentrant. J'en ressortis quelques minutes plus tard, une paire d'espadrilles à talon sous le bras. C'est fou comme ça détendait, je commençais à déstresser rien qu'avec une paire de chaussure à 20 dollars ! Puis je marchai vers un magasin de fringues assez populaire, où j'aimais bien acheter mes vêtements. Je me baladai quelques minutes dans les rayons avant de choisir un pull turquoise assez large, un jean saumon et un autre beige, ainsi qu'une veste en peau beige. Je fis la queue aux essayages pour avoir une cabine quelques secondes seulement, avec beaucoup de chance le magasin commençait à se vider un peu. L'heure de pointe était passée, un peu de monde circulait maintenant, si bien qu'il y avait plusieurs cabines de libres désormais. Je tirai le rideau derrière moi, puis commençai à ôter ma veste, mon jean et mon pull pour pouvoir enfiler ceux que j'avais pris. J'étais en train d'ajuster mon jean sur mes hanches et de tendre la main pour enfiler mon tee-shirt, quand tout à coup le rideau de la cabine s'ouvrit violemment. Sursautant, je mis le pull devant moi par réflexe, avant de dévisager d'un air choqué l'inconnue qui venait d'exposer ma cabine à tout le magasin. D'un geste rageur, je lui arrachai le rideau des mains et le remis à sa place, le temps d'enfiler mon tee-shirt. Puis je le rouvris, et me retrouvai face à une jeune fille, qui devait avoir environ mon âge. Je fulminai, mais après tout peut-être qu'elle m'avait prise pour quelqu'un d'autre ? On ne sait jamais. Mais non, finalement je n'avais pas envie de lui trouver d'excuse. « Mais ça va pas ? Ca t'arrive souvent d'ouvrir les rideaux des cabines des gens comme ça ? » Heureusement pour moi, la plupart des clients étaient passés tout à l'heure, il n'en restait plus beaucoup. Mais ils observaient la scène attentivement. Je croisai les bras et la défiai du regard. Toute ma bonne humeur créée par le shopping venait de disparaître à cause de cette fille.
Revenir en haut Aller en bas
messages : 271
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 27/03/2012
age : 27

bind the circle
situation: célibataire
avec:
avatar
Aria R. Powell
MessageSujet: Re: Allez c'est Open Doors ! → Aria Dim 6 Mai - 19:41


Allez, c‘est Open Doors !
Jaylin C. Llewellyn & Aria R. Powell


Ok, j’adorais les fringues. Mais alors ce boulot me rendait folle parfois. Enfin, plus mon patron que mon boulot en fait. C’était un vrai tyran, et quoi que je fasse il n’était jamais content ! Il n’avait pourtant pas à se plaindre de moi. J’étais toujours à l’heure, ne faisais pas d’erreur de caisse, rangeait les vêtements qui trainaient sans broncher, nettoyais les cochonneries que laissaient parfois trainer les clients… Mais non, il n’était jamais content. Je n’allais pas assez vite, n’étais pas assez aimable, ni assez présentable à son cou, quand en fait, le seul avec qui je n’étais pas aimable, c’était lui. Quand à mon côté présentable, est-ce que c’était ma faute si passer sa nuit à courir après des vampires, des loup-garous ou des sorcier, ça pouvait être dangereux ? Et puis, il n’avait pas se plaindre, jamais je ne manquais le boulot même si j’avais mal partout.

Autant dire donc, avec un patron pareil, que j’étais à cran. Et comme chaque jour, il y eu une cohue pas possible, toujours à la même heure. Des tas de lycéennes étaient arrivées, ou des femmes sortant du travail, si bien qu’il était difficile de circuler dans la boutique. Je préférais nettement les journées calmes, avec seulement quelques clientes, aimables de préférence. En plus, j’étais tombée sur une vieille mégère qui m’avait faite courir dans toute la boutique parce qu’elle n’était pas contente, et me traitait comme son chien. Et j’avais du répondre à toutes ses attentes, et ce avec le sourire en plus de ça. Ce n’était pas dans ma nature de me laisser marcher sur les pieds, et j‘avais les nerfs en pelotte.

Quand la foule se dissipa, je pu enfin souffler un peu et surtout prendre une pause; un café, un truc à manger, et je retournais bosser un peu plus détendue. La boutique était nettement plus calme, ce qui était bien plus agréable. Mais mon patron n’en avait pas terminé avec moi - c’était à croire que j’étais sa seule employée tellement je l’avais sur le dos ! - et il m’envoya ramasser les vêtements qui trainaient dans les cabines d’essayage. Je m’éloignais donc vers les cabines à grands pas, essayant de garder mon calme, et ouvris sans même réfléchir la première cabine d’un geste rageur.

Je me figeais net, les yeux ronds comme des billes, en me retrouvant nez à nez avec une jeune femme, en âge d’être au lycée, qui se dissimula rapidement derrière un pull afin que la totalité des clients ne puissent pas la regarder en soutien gorge. « Mais ça va pas ? Ca t'arrive souvent d'ouvrir les rideaux des cabines des gens comme ça ? » S’exclama la jeune femme. Ca c’était de la boulette ! En même temps, si mon patron ne m’avait pas gonflée toute l’après midi, peut être aurais-je fais attention et vérifié avant d’ouvrir si quelqu’un se trouvait dans la cabine. « Pardon ! J’suis désolée ! » M’exclamai-je, refermant précipitamment le rideau. Me retournant vers le reste de la boutique, espérant que l’incident était passé inaperçu, je pu remarquer que les quelques clients qui se trouvaient là me dévisageait. Loin de me laisser démonter, je m’exclamai. « Circulez, y a rien à voir ! Vous êtes là pour faire du shopping, ou du voyeurisme ?! » Je n’eu même pas besoin de diriger mon regard vers la caisse pour sentir que mon patron me fusillait du regard. « bravo Aria, tu as encore trouvé le moyen de t‘attirer des problèmes… » marmonnai-je. Laissant le temps à la jeune femme de se rhabiller, j’allais ramasser les vêtements dans les autres cabines, guettant le moment ou la cliente sortirait de sa cabine pour aller m’excuser de nouveau. Tout en ramassant les vêtements qui trainaient, je ne pu m’empêcher de penser à Alex, mon cousin. Il rigolerait bien quand je lui raconterai ce qui s’est passé cet idiot là.


ARIA REESE POWELL ♦️ I'm only human I've got a skeleton in me But I'm not the villain Despite what you're always preaching Call me a traitor I'm just collecting your victims And they're getting stronger I hear them calling. I'll stop the whole world, I'll stop the whole world From turning into a monster, eating us alive Don't you ever wonder how we survive? Well, now that you're gone, the world is ours .•°¤ Mags
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Allez c'est Open Doors ! → Aria Mer 30 Mai - 17:29

Jaylin & Aria



Une fois mon pull enfilé, je m'empressai de ranger le contenu de mon sac qui s'était renversé quand j'avais reculé précipitamment afin d'échapper aux regards des clients du magasin. Un miroir - heureusement pas cassé -, une brosse, mon portefeuille, mes clés ... Une fois tout rentré dans l'ordre, je tirai de nouveau le rideau - habillée, cette fois ! - et surpris le regard de quelques personnes sur moi. Leur lançant un regard mauvais, je pris mon sac et - tout de même - le pull que je voulais essayer pour essayer de trouver la fille qui avait ouvert le rideau avant de passer à la caisse. Elle m'avait ridiculisée en public et il me semblait que des excuses seraient assez appropriées ! Je commençai à promener mon regard dans les différentes allées pour la retrouver, mais je n'eu pas à chercher longtemps. A peine eu-je franchis le seuil des cabines qu'elle arriva vers moi. J'eu un peu le loisir de la détailler avant qu'elle n'arrive en face de moi. Grande, les cheveux châtain, elle paraissait plus vieille que moi - mais pas beaucoup -, et je réalisai qu'elle devait être vendeuse ici sans doute, vu les pulls à plier qu'elle tenait dans sa main. Je venais de temps en temps dans cette boutique mais je ne faisais pas vraiment attention au personnel. Non pas que je les méprisais ! C'est juste que je n'avais pas besoin de leur aide et que rien ne m'exaspérait plus que quelqu'un qui vous dérangeait au mauvais moment en vous demandant d'une voix suave Avez vous besoin d'aide ? ! Alors elle était peut-être nouvelle, ou bien ancienne, je n'en savais rien. Elle n'était peut-être même pas vendeuse après tout, peut-être que c'était moi qui la prenait pour !

Elle était à peine en face de moi que j'ouvris la bouche aussitôt « Qu'est-ce qui t'as pris ? Tu fais ça avec tout le monde, ou bien juste avec moi ? » ajoutai-je avec une pointe d'ironie. En effet même si son geste m'avait énervée, maintenant que c'était passé j'avais un peu eu le temps de me calmer. Et heureusement que je ne connaissais personne qui était passé à ce moment là ! Sinon j'aurais été la risée de toute la ville. Enfin, peut être pas mais au moins dans mon groupe d'amis. Mais, finalement, on pouvait dire que je ne m'en étais pas trop mal tirée. Cependant ce petit incident, aussi petit soit-il finalement, avait fichu en l'air ma bonne humeur et l'optimisme de ma journée pourtant bien commencée.
Revenir en haut Aller en bas
messages : 271
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 27/03/2012
age : 27

bind the circle
situation: célibataire
avec:
avatar
Aria R. Powell
MessageSujet: Re: Allez c'est Open Doors ! → Aria Dim 3 Juin - 19:38


Allez, c‘est Open Doors !
Jaylin C. Llewellyn & Aria R. Powell


J’allais vraiment finir par perdre mon job. Déjà que mon patron m’avait dans le nez, si en plus j’ouvrais les cabine alors que des gens s’y trouvaient j’allais finir à la porte en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Quel sale con aussi celui la, je ne pouvais pas faire un pas sans l’avoir sur le dos. Si seulement il était un vampire, j’aurais le droit de me passer les nerfs sur lui au moins, mais non. Monsieur était tout ce qu’il y a de plus humain. Et tout ce qu’il y a de plus casse pied, d’ailleurs. Je pouvais sentir son regard sur moi depuis l’autre bout du magasin… Si les regards pouvaient tuer, je serais mal barrée là. Mais m’imaginer lui envoyer l’une de mes flèches au moyen de mon arbalète parvenait à m’arracher un sourire. Drôle de pensées pour une jeune femme de 19 ans, hein ? S’imaginer d’assassiner son patron avec une simple flèche, ce n’est pas très joyeux, mais ça avait au moins le mérite de me passer les nerfs.

Mais je m’efforçais d‘ignorer cet idiot, afin de ne pas perdre mon boulot. Qui sait quand Alex se déciderait à refaire surface, et temps qu’il n’était pas là, je ne pouvais compter que sur mon petit salaire de vendeuse. Je m’étais donc mise à ranger les fringues qui trainaient tout en prenant soin de rester dans le coin où se trouvaient les cabines afin de pouvoir aller m’excuser auprès de la jeune femme. Les clients, qui s’étaient tous retournés pour observer la scène, vaquaient de nouveau tous à leurs occupations. Tout en rangeant les vêtements qui trainaient ou avaient été laissés sur le portant près des cabines, je guettais donc la sortie de la jeune fille, et à peine vis-je le rideau de la cabine s’ouvrir que je me dirigeais vers elle.

« Qu'est-ce qui t'as pris ? Tu fais ça avec tout le monde, ou bien juste avec moi ? » me demanda-t-elle alors que j’arrivais face à elle. « Non, j’suis désolée. J’ai pas fais attention que tu étais dans la cabine et… Enfin, mon patron me tape sur le système depuis que je suis arrivée, je suis désolée. » Expliquai-je. Il allait vraiment finir par me faire perdre mon calme un jour celui là, et je pense qu’il serait pas mal surpris de ce que ça peut donner quand je m’énerve. Je ne paye pas de mine comme ça mais si je suis capable de descendre des vampires, ce n’était pas lui qui allait m’impressionner bien au contraire. J’étais seulement navrée que la jeune femme ait du subir ma boulette et se retrouver à moitié nue devant le reste de la boutique. Si mon patron me faisait une réflexion, virée pour virée, je ne me gênerai pas pour lui remettre les idées en place. Me laisser marcher sur les pieds ce n’était pas mon genre, et un jour il faudrait bien que l’orage Aria éclate. Quitte à me faire virer, autant le faire en beauté !

[Désolée, c'est pas très long >.<]


ARIA REESE POWELL ♦️ I'm only human I've got a skeleton in me But I'm not the villain Despite what you're always preaching Call me a traitor I'm just collecting your victims And they're getting stronger I hear them calling. I'll stop the whole world, I'll stop the whole world From turning into a monster, eating us alive Don't you ever wonder how we survive? Well, now that you're gone, the world is ours .•°¤ Mags
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Allez c'est Open Doors ! → Aria

Revenir en haut Aller en bas

Allez c'est Open Doors ! → Aria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Motivation : allez vers OPEN 9X ?
» [AIDE] erreur [240] : file open
» Tissu : vous allez succomber !
» raketa open heart (avec deux photos odieusement pillées à Alexandr2 du forum watch.ru)
» Estivale Open Air | Estavayer-le-Lac


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the secret circle :: Archives Version n°1-