the secret circle
Bienvenue, cher Invité

THE SECRET CIRCLE EST ACTUELLEMENT FERME. SI VOUS SOUHAITEZ NOUS RETROUVER OU APPRENDRE A NOUS CONNAITRE, REJOIGNEZ NOUS SUR NOTRE FORUM ONCE UPON A TIME http://www.once-upon-rpg.net/

NOUS VOUS ATTENDONS AVEC IMPATIENCE, BONNE AMBIANCE ET ACCUEIL CHALEUREUX GARANTI !

A bientôt peut être !




Partagez|

« Ravie de te revoir… Ou pas » | KALEB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
messages : 1228
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 11/02/2012
age : 25

bind the circle
situation: veuf(ve)
avec: Beau K. Mickaelson
avatar
Thaïs V. Roosevelt
MessageSujet: « Ravie de te revoir… Ou pas » | KALEB Jeu 21 Juin - 0:49


Ravie de te revoir... Ou Pas
Thaïs V. Roosevelt & Kaleb MacCall


J’avais besoin d’un verre. Ou plusieurs, a vrai dire. Le coup que m’avait fait Andrew m’était resté en travers de la gorge. Pourquoi il ne m’avait pas tuée ça, c’était un mystère, mais me faire poignarder, puis rompre le cou de la sorte… Ca n’avait pas vraiment le don de me mettre de bonne humeur. Et il s’attendait à ce que je parte bien sagement de Coventry afin d’éviter d’avoir à l’affronter ? Sérieusement, pour qui me prenait-il ?

Bon, d’un sens c’était peut être mieux que je n’ai pas vraiment eu le temps de me défendre. Inutile qu’il - ou que le démon qui l’habitait - sache à quel point les pouvoirs de mon médaillon étaient puissants. Il le convoitait déjà suffisamment comme ça, et puis ça me laissais encore l’avantage de l’effet de surprise. Il me prenait pour une petite fille sans défense ? Il était bien loin du compte, et il finirait bien par s’en rendre compte. C’était amusant comme Andrew était persuadé que je lui étais redevable de quoi que ce soit. Comme si me transformer avait été un cadeau qu’il m’avait fait. J’aurais préféré mourir cette nuit là mais il en avait décidé autrement alors si de m’avoir dans les pattes le dérangeait, il n’avait plus qu’à s’en prendre à lui-même.

Je ne lui devais rien, et étais bien décidée à me charger de son cas quitte à faire des alliances quelque peu… hors normes pour arriver à mes fins. Un chasseur et une vampire, qui aurait cru ca possible ? Ca ne serait surement pas de tout repos, mais c’était une alliance qui pouvait fonctionner, j’en étais persuadée. Mais pour le moment, j’avais besoin de décompresser. J’avais beaucoup de choses à penser en ce moment alors pourquoi ne pas aller me vider l’esprit, boire un verre et oublier tout ça pendant quelques heures ? Oublier tout ça ou pas d’ailleurs. Les gens parlent dès qu’ils ont un petit coup dans le nez, et je pourrais peut être apprendre quelques petites choses intéressantes.

Je me vêtis donc d’une robe courte noire, me coiffais et me maquillais de manière convenable avant d’enfiler mes chaussures et de me rendre en ville ce qui ne me pris pas très longtemps même si je vivais bien à l’écart du centre ville. Bien entendu, en arrivant devant la boite de nuit, je découvris que pas mal de monde faisait déjà la queue et pas vraiment d’humeur patiente, je ne me gênais pas pour passer devant tout le monde. Bien entendu, le videur me barra le chemin. « Mademoiselle, faites la queue, comme tout le monde s’il vous plait. » Me dit-il, m’indiquant d’un geste le bout de la queue. Je jetais un regard nonchalant vers le reste de la file avant de reporter mon attention sur l’armoire à glace qui me barrait la route. Ca n’était vraiment pas le moment et n’ayant pas vraiment envie d’en passer par quatre chemins, de tenter sagement de discuter pour finalement devoir recourir à mes pouvoirs, je décidais de passer directement à la dernière étape. « Je ne crois pas, non. » Répliquai-je, rivant mon regard dans le sien, pas impressionnée le moins du monde même si l‘homme était bien plus grand et bien plus large que moi. « Tu vas me laisser entrer bien sagement, veux-tu ? » fis-je, utilisant mes pouvoirs si bien qu’il n’avait d’autre choix que de m’obéir. Il s’écarta, et m’ouvrit la porte. « Merci bien. » Dis-je avec un petit sourire en coin en entrant dans la boite de nuit.

Il y avait déjà pas mal de monde mais ça aurait pu être pire. La musique était forte, mais ne me gênais en rien. Une odeur, cependant, retint immédiatement mon attention : un loup garou se trouvait là. Je m’arrêtais à quelques mètres de la porte d’entrée, scrutant la foule de danseurs afin de trouver celui dont provenait cette odeur, mais il y avait tellement de monde que même mes sens surdéveloppés ne m’étaient pas d’une grande aide. Je fendis donc la foule pour me diriger jusqu’au bar et pris place sur l’un des tabourets qui s’y trouvaient, scrutant la foule, toujours à la recherche de celui dont provenait cette odeur… pas vraiment plaisante, attendant que l’un des barman de l’endroit se décident à venir prendre ma commande.




Thais V. Roosevelt
« Passion. It lies in all of us, sleeping, waiting & though unwanted, it will stir, open its jaws & howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all & we obey. It'is the joy of love, the clarity of hatred & the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. If we could live without passion maybe we'd know some kind of peace but we would be hollow. Empty rooms shuttered & dank. Without passion we'd be truly dead »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 188
date de naissance : 19/09/1987
date d'inscription : 17/05/2012
age : 29
avatar
Kaleb MacCall
MessageSujet: Re: « Ravie de te revoir… Ou pas » | KALEB Dim 1 Juil - 20:25

J’aurai pu prendre un poste simple de bureaucrate ou alors monter ma propre filiale comme il y a quelques années en Australie. Mais voila, j’avais pas aimé l’expérience m’y étant radieusement fait chier, en effet ma boite n’avait pas passé ses deux années qu’elle produisait assez de chiffre d’affaire pour que je prétende à être dans la liste des plus grosses fortunes. J’avais donc placé plusieurs cadres dynamiques et avais prit le large pour profiter de la vie comme je l’entendais, mais arrivé à Paris, j’eus la lubie d’acheter une boite de nuit qui rapidement prit elle aussi de l’ampleur grâce à sa bonne position en ville et je recommençai le même système de placement de cadres. C’est donc sous la coupe d’un simple barman sans grande envergure que je viens postuler auprès du patron véreux de la boite. Sachant que trop bien qu’il vendait en douce des sacs de sang tout droit volés de la banque ou d’autres ossements humains pour les sorciers en quête de magie noire. Rapidement je rentrai dans ses bonnes grâces suite à quelques mises au point avec des sangsues en manque de drogue car en effet ce dernier ne se contentait pas de l’alimentaire mais avait trouvé un filon dans le sang mixé de différentes plantes, ainsi on pouvait trouver du AB positif à la verveine pour mettre à mal son ennemi ou du O négatif à la plante du loup pour faire griser les canines du loup qui vous mordrait. Mais pas seulement, même les sorciers trouvaient leur bonheur dans diverses plantes rares ou simplement dans des drogues qui leur ouvraient des portes encore fermées par leur cercle ou simplement leur manque d’expérience. L’esprit du diable restait la merde la plus demandée, bonne autant pour les vaudous, que les sorciers ou même les vampires ou loups aillant perdus leurs capacités.

Bref ces petits deals m’ouvrirent les portes de futurs clients à éliminer et cela ne me dérangeait en rien de leur fournir tout ce qui pourrait les allumer avant moi.

Bref voila quelques jours que je jouais les serveurs pour le compte de ce baron de la drogue surnaturel et que je livrais à Aria ou Alex les plus dangereux crétins de notre monde merdique. Mais alors que je préparai mon centième jus de tomate, un parfum salé s’enroula dans mes narines. Plus fruité que les aromes acres des nouveaux nés. Une fragrance avoisinant celle du santal je ne pris pas pour autant le temps de changer d’activité sachant pertinemment que les deux humaines qui partageaient le bar à mes côtés me laisseraient le vampire s’il venait à commander un jus de framboise aromatisé à l’alcool. Nom de code pour un malte sanguin dissimulé en cocktail. Cette boite était d’ailleurs la seule à faire ce genre d’offre et de ce fait tous mes ennemis venaient passer leur soirée ici et une fois encore à mon plus grand plaisir car ma pause était souvent sportive et me donnait largement le loisir de me défouler et d’oublier la lourdeur des humaines en manque d’une autre addiction physique.
Enfin toujours est-il que Mégane prit sur elle de me caresser la hanche pour me signifier qu’elle venait de repérer un ou une cliente pour moi. Je n’aimais pas ces contacts physiques qu’elle affectionnait depuis mon arrivée, pas plus que ces offres de café chez elle avec Annabelle. Bon j’avoue que si Aria n’était pas aussi présente dans la plupart de mes pensées, j’aurai fait abstraction à ma révulsion et mis en place une soirée plus amicale avec les deux croqueuses d’hommes.

« Je pense que la jeune brune, n’attend que toi » Me murmurât-elle en prenant soin de laisser ses lèvres frôler mon lobe. « Enfin si tant est que mon instinct de medium ne me plante pas encore après tout j’étais certaine que toi et moi on était sur la même longueur d’onde hier soir » finit-elle par lancer en s’éloignant.

Je déposai donc le jus de tomate devant la petite rousse récupérant au passage son ticket de boisson et me dirigeai vers le bout du bar dont elle s’occupait normalement. Rapidement mon sang ne fit qu’un tour alors que mes pas se stoppaient devant la vampire non inconnue pour moi.
Inspirant profondément pour ne pas bondir de l’autre côté du comptoir je serrais de ma main l’étain du contre bar.

« Bonsoir, que puis-je pour vous ? » Ma voix d’une froideur sans pareille laissait passer mon envie pure de vengeance et de rage. Mais rien dans mon comportement si ce n’est le grincement du métal pliant sous la pression de mes mains, perceptible au final que de moi ou d’elle. « quoi même pas un sourire ? » Mes mains se pausèrent à plat à quelques centimètres des siennes. Je rêvais déjà de l’instant où je pourrai les pauser sur elle pour lui arraché son cœur froid. Plus rien mis à part ce moment ne pourrait me satisfaire d’avantage. Enfin plus rien sauf les bras d’Aria absente ce soir et j’en fus même heureux car me voir aussi monstrueusement en colère aurait sans doute éveillé en elle le rappel de ce crétin de loup.


.
♦ Kaleb Mac Call
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mystere-de-mystic-fa.vampire-legend.net/
messages : 1228
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 11/02/2012
age : 25

bind the circle
situation: veuf(ve)
avec: Beau K. Mickaelson
avatar
Thaïs V. Roosevelt
MessageSujet: Re: « Ravie de te revoir… Ou pas » | KALEB Mer 4 Juil - 15:57


Ravie de te revoir... Ou Pas
Thaïs V. Roosevelt & Kaleb MacCall


Ce bar était vraiment un trou à rat. Pourquoi n’avais-je pas choisi une boite classique, remplie d’humains avec quelques vampires, sorciers et loup par ci par la ? Ca c’était une bonne question. Ce n’était vraiment pas comme si j’étais en manque cruel d’hémoglobine en ce moment, mon congélateur au sous sol en était plein. Je voulais juste boire un verre, j’aurais donc pu me contenter d’un club classique mais non. Bah, maintenant que j’étais là, autant en profiter pour boire un verre de toute façon. Pas qu’il m’ait fallu très longtemps pour faire la route mais au moins je ne me serais pas déplacée pour rien.

Je me retrouvais donc assise au comptoir auprès d’un vampire à l’hygiène plutôt douteuse. Bon sang, c’était fou comme certains pouvaient n’avoir aucun savoir vivre. Sa chemise était tachée des restes de sa dernière chasse et à voir sa tête, quelque chose me disait qu’il ne s’était pas contenté d’un whisky pour arroser son repas. Toute sortes de substances plus ou moins suspectes circulaient dans ce club mais personnellement, je n’en consommais jamais au contraire de ces vampires avides de pouvoirs et autres sorciers inexpérimentés. Du pouvoir, j’en avais plus qu’il ne m’en fallait.

« Hey ma jolie… » Commença mon voisin de comptoir, me gratifiant au passage des effluves de sa mauvaise haleine. Je ne pris même pas la peine de dissimuler la grimace de dégout qui traversa mon visage. « Va voir ailleurs si j’y suis, tu seras gentil. » Lâchai-je avec dédain. Apparemment trop stone pour lâcher l’affaire, il commença à glisser sa main sur mon bras. A peine eut-il posé ses sales pattes sur moi qu’il se retrouvait le visage plaqué contre le comptoir. Il ne devait pas être vampire depuis bien longtemps car un vampire plus expérimenté aurait tout de suite réagis. « Je te l’ai demandé poliment t’as pas compris, tu préfère peut être que je me débarrassé de toi de manière plus définitive ? Vu dans l’état que t’es, ça risque de ne pas être très compliqué. » Dis-je, le retenant avec autant d’aisance que s’il n’avait été qu’un gosse. Après tout, comparé à moi, c’était un gamin. « Ok, ok, j’ai compris c’est bon lâche moi ! » bredouilla-t-il, essayant de se redresser mais bien trop à l’Ouest pour être en état de lutter. Je le relâchais et le laissais se redresser, lui adressant un regard noir qu’il me rendit avant de s’éloigner. Je levais les yeux au ciel. Ce que les jeunes vampires pouvaient être stupides !

M’accoudant de nouveau au comptoir, je me remis à scruter la foule en attendant qu’un des barman daigne venir s’occuper de moi. Je n’étais pas pressée après tout et si un autre homme décidais de venir m’enquiquiner, eh bien soit. Ca m’occuperait après tout. « Bonsoir, que puis-je pour vous ? » Entendis-je une voix me dire. Une voix bien trop familière, malgré les années et l’odeur que dégageait l’homme ne fit que confirmer ce que je penser avant même que je ne pose le regard sur lui. Kaleb. Et il ne semblait pas de très bonne humeur, ni heureux de me voir. Pour être tout à fait franche, je ne pouvais pas dire que retomber sur lui m’enchantait pas non plus. « Quoi même pas un sourire ? » demanda-t-il, posant ses mains à plat sur le comptoir à quelques centimètres seulement des miennes. Rien dans son comportement ne semblait exprimer la haine qu’il éprouvait certainement envers moi, mais je pouvais lire dans son regard qu’il rêvait au jour où il pourrait se venger de moi et de mes manipulations, malgré les 6 années écoulées depuis.

Thaïs, tu es dans la merde… pensai-je. Mais je n’en laissais rien paraître, ayant pour habitude de ne jamais laisser transparaitre de crainte face à qui que ce soit. Pourtant, j’avais toutes les raisons d’avoir peur : Kaleb était un loup-garou, un loup garou en colère qui plus est, et assoiffé de vengeance et j’étais bien placée pour savoir jusqu’où la vengeance pouvait vous mener. « Kaleb. Ca faisait longtemps. » Répondis-je d’un air détaché, mes lèvres s’étirant en un léger sourire. J’étais tout de même bien contente d’être tombée sur lui dans un lieu public, bien qu’une bagarre entre un vampire et un loup-garou n’aurait pas choqué grand monde dans cette boite étant donné que la clientèle était composé a 90% d’êtres surnaturels et de 10% d’abrutis, personne n’aurait trouvé la scène surprenante. « J’aurais du me douter que je tomberai sur toi tôt ou tard, étant donné que ton cher cousin vit ici. » Fis-je remarquer toujours sur le même ton. Mes habitudes m’auraient poussée à jouer d’avantage de provocation mais étant donné mon passé commun avec Kaleb, j’aimais autant m’abstenir. Il ne faudrait pas grand-chose pour le faire craquer et aussi merdique que ma vie ait pu être ces trois derniers siècles, je préférai éviter la mort lente et douloureuse à laquelle je me doutais qu’il souhaitait me condamner.




Thais V. Roosevelt
« Passion. It lies in all of us, sleeping, waiting & though unwanted, it will stir, open its jaws & howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all & we obey. It'is the joy of love, the clarity of hatred & the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. If we could live without passion maybe we'd know some kind of peace but we would be hollow. Empty rooms shuttered & dank. Without passion we'd be truly dead »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 188
date de naissance : 19/09/1987
date d'inscription : 17/05/2012
age : 29
avatar
Kaleb MacCall
MessageSujet: Re: « Ravie de te revoir… Ou pas » | KALEB Mer 4 Juil - 22:37

« Kaleb. Ca faisait longtemps. » Longtemps … bizarrement pour moi cela faisait si peu de temps que je pouvais encore sentir son parfum sur moi quand la colère me prenait subitement. Je regardai un ou deux abrutis près à venir me parler et ces derniers firent rapidement demi-tour. Mon humeur devait transparaitre. Mais je m’en fichais complètement. Le patron du lieu ne viendrait pas me prendre la tête, vu que depuis ma venue la boite tournait du feu de dieu. « J’aurai du me douter que je tomberais sur toi tôt ou tard, étant donné que ton cher cousin vit ici. » reprit-elle d’une voix détachée. Je ne pus retenir un sourire. Non mais me pensait-elle aussi crétin que par le passé ? De l’eau avais coulé sous les ponts et bien que tout en elle me rappelait l’enfant aveugle quelle avait tué cette nuit là, dans le font, il n’en restait plus rien. Six ans semblaient à la fois rien et tout quand vous ne désirez qu’une chose, mettre la main et achever la personne qui pour vous est responsable de votre perte. Mais à présent qu’elle était là devant moi, je voulais savourer ce moment, les images passaient rapidement dans mon crane, mais aucune alternative ne me satisfaisait vraiment, je voulais que son agonie dure, que la peur monte en elle et surtout je ne voulais pas lui faire la grâce d’une mort trop paisible. Dans le font je voulais qu’elle subisse la douleur que j’avais du endurer jusqu'à la totale maitrise de mon loup, comme j’aimais à le nommer.

« Bon, tu comptes commander ou tu penses refaire le monde ? » lâcher sans somation.

Non mais pensait-elle vraiment que j’allais papoter avec elle ? La tuer là, ici ? Non mais même pas en rêve à présent que j’avais gravé son parfum, elle n’était plus à l’abri nulle part et je pense bien qu’elle le savait aussi. Evidement, jouer avec mes nerfs relevait à me provoquer à une accélération d’action. Mais bon je n’allais pas non plus attendre six ans de plus pour se faire.

« Ou alors tu comptes me dire que je t’ai manqué, que tu regrettes, non évidement c’est pas comme si tu ne savais pas ce que tu préparais pas vrai ? Par-contre fais-moi plaisir et sans me mentir pour changer pourquoi tu ne m’as tout simplement pas tué comme eux ? »

Dans le font, mentir ou pas ne changerait pas la donne. Mais j’avais besoin de réponses et que cela soit ici ou sous la torture, je finirai par les avoir. Le tout était de savoir dans quel sens elle préférait les donner elle.

« Donc, tu commandes ou tu réponds ? Tu te mets à table et on se sépare tranquillement du moins pour le moment » Finis-je avec un regard assassin.


.
♦ Kaleb Mac Call
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mystere-de-mystic-fa.vampire-legend.net/
messages : 1228
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 11/02/2012
age : 25

bind the circle
situation: veuf(ve)
avec: Beau K. Mickaelson
avatar
Thaïs V. Roosevelt
MessageSujet: Re: « Ravie de te revoir… Ou pas » | KALEB Lun 9 Juil - 0:23


Ravie de te revoir... Ou Pas
Thaïs V. Roosevelt & Kaleb MacCall


J’avais beau dire que je n’aurais pas du être surprise de voir Kaleb ici, je ne m’y étais pas attendue le moins du monde et ne m’en réjouissais pas vraiment. Son regard ne me disait rien qui vaille et pour cause, je lui avais vraiment fait un sale coup, et j’avais tenu ma couverture très longtemps, il avait donc toutes les raisons du monde de m’en vouloir, je ne pouvais pas l’en blâmer. Mais je n’allais certainement pas lui montrer que cela m’impressionner ne serait-ce qu’un peu. Les vampires qui ne se méfient pas des loups-garou sont de toute façon de parfaits idiots. Il suffit d’une simple morsure pour qu’il en soit fini de vous, alors dans tous les cas - et surtout à la pleine lune - il faut être prudent quand on les côtoie. Surtout quand le loup-garou en question a une dent contre vous.

« [b]Bon, tu comptes commander ou tu penses refaire le monde ?[/color] » lâcha Kaleb. « Ou alors tu comptes me dire que je t’ai manqué, que tu regrettes, non évidement c’est pas comme si tu ne savais pas ce que tu préparais pas vrai ? Par-contre fais-moi plaisir et sans me mentir pour changer pourquoi tu ne m’as tout simplement pas tué comme eux ? » C’était une bonne question. Pourquoi ne pas l’avoir tué ? Profité de sa faiblesse afin d’être sûre qu’il ne reviendrai pas à ma recherche pour se venger ? Spontanément, je manquais de lui répondre que c’était parce que je n’avais pas pour habitude de tuer les animaux, mais je me retins. Inutile de l’énerver davantage. Ce n’était pas la pleine lune, il n’aurait donc pas nécessairement l’avantage, mais inutile de trop tenter le diable si c’était pour que ce dernier vienne me mordre le derrière.

« Donc, tu commandes ou tu réponds ? Tu te mets à table et on se sépare tranquillement du moins pour le moment » insista-t-il en voyant que je ne répondais pas. J’aurais pu lui dire la vérité, car vraiment, elle n’avait rien de honteux, mais ce n’était pas mon genre. A quoi bon lui dire que je ne m’en prenais qu’aux chasseurs, où à ceux qui s’en prenaient à moi ? J’étais prête à parier qu’il ne me croirait pas de toute façon, je l’avais tellement manipulé que peu importe ce que je pourrais dire, il ne croira jamais un traitre mot qui sortirait de ma bouche. Jouer la provocation me serait plus naturel, mais aussi tentant que cela puisse être, ce ne serait pas très avisé de ma part.

« J’en sais rien, faut croire que tu avais une bonne tête. » répondis-je, haussant nonchalamment les épaules. « Oh, et pour ma commande… J’en sais rien. C’est quoi ta spécialité ? » Demandai-je. Je me doutais bien qu’il y avait des choses bien différentes de vulgaires cocktails qu’ils pourrait me faire, qu’il rêvait de me faire. Heureusement pour moi, il y avait trop de monde ici. J’aurais le temps d’aviser afin de trouver un moyen pour me protéger d’une éventuelle attaque. Entre Kaleb et Drew, j’avais décidément du pain sur la planche. J’aurais pu demander à Alex d’essayer de calmer son cousin mais je doutais fort qu’il vole à mon secours sur ce coup là. Nous nous connaissions encore bien trop peu pour ça et de toute façon, je n’avais pas pour but de me servir de lui comme garde du corps.

« Bon, à part ça. Je peux savoir quel sort tu me réserve où c’est trop demandé ? Car je me doute bien, vu ta tête, que tu as une très légère dent contre moi. » Ajoutai-je finalement sur le ton de la conversation, posant mon menton dans le creux de ma main, accoudée au comptoir, soucieuse de ne pas lui laisser deviner à quel point je pouvais me méfier de lui.




Thais V. Roosevelt
« Passion. It lies in all of us, sleeping, waiting & though unwanted, it will stir, open its jaws & howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all & we obey. It'is the joy of love, the clarity of hatred & the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. If we could live without passion maybe we'd know some kind of peace but we would be hollow. Empty rooms shuttered & dank. Without passion we'd be truly dead »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 188
date de naissance : 19/09/1987
date d'inscription : 17/05/2012
age : 29
avatar
Kaleb MacCall
MessageSujet: Re: « Ravie de te revoir… Ou pas » | KALEB Ven 20 Juil - 11:46

« J’en sais rien, faut croire que tu avais une bonne tête. » Répondit-elle, haussant nonchalamment les épaules. « Oh, et pour ma commande… J’en sais rien. C’est quoi ta spécialité ? » Demanda-t-elle.

J’attrapai un verre et sortis une bouteille sans dire un mot, contenant mon envie de la bouffer, de la découper en morceaux. Versant le concentré de veine de venus dans ce dernier. Je plantai mon regard dans le siens alors que ses mains se trouvaient à présent à quelques centimètre des miennes.

« Bon, à part ça. Je peux savoir quel sort tu me réserve où c’est trop demandé ? Car je me doute bien, vu ta tête, que tu as une très légère dent contre moi. »

J’armai mes traits d’un sourire charmeur, tout en me redressent, le sort que je lui réservais, il était des plus simples, une longue et douce agonie.

« En fait, tout un programme, à commencer par ceux qui t’entourent, qu’en penses-tu ? C’est pas mal l’idée qu’un matin tu ouvres les yeux et que tu sois seule au monde. Oh mais t’inquiète pas ce soir je serai sage, par contre demain … » Je tapotai mon nez avec mon index lui indiquant que son parfum me suffirait pour retracer tous les lieux où elle allait le plus souvent et donc trouver un à un son entourage.

Bon évidement je ne mangeais pas de ce pain là mais, cela pourrait bien arriver surtout que la pleine lune pointait son nez et que si les siens étaient comme elle, j’avais aucune raison de ne pas me repaitre de ces derniers. Bon il y avait Aria, mais dans le font elle savait aussi ce qu’était la soif de vengeance.

« Pour le verre c’est cadeaux » je me détournai d’elle et allai trouver mes collègues.

« Personne ne sert de verre à ces garces, comprit ! » L’une me regardait presque sur le cul de mes mots, alors que l’autre armée d’un sourire dévisagea sans complexe la vampire au comptoir.


.
♦ Kaleb Mac Call
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mystere-de-mystic-fa.vampire-legend.net/
messages : 1228
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 11/02/2012
age : 25

bind the circle
situation: veuf(ve)
avec: Beau K. Mickaelson
avatar
Thaïs V. Roosevelt
MessageSujet: Re: « Ravie de te revoir… Ou pas » | KALEB Ven 20 Juil - 21:22


Ravie de te revoir... Ou Pas
Thaïs V. Roosevelt & Kaleb MacCall


Un loup garou en colère à mes trousses... Sincèrement, je m'en passerai bien. On ne peut pas dire que je ne l'avais pas cherché, certes. Je l'avais manipulé pendant des mois tout ça pour tuer un clan de chasseurs de sorcière qui sévissait dans les environs de Shannon, pour finalement le pousser à déclencher son gène lycaon. Il avait plus d'une raison d'être en colère contre moi. Si il avait la rancune aussi tenace que moi, il risquait d'ailleurs de m'en vouloir pour un bon moment encore. Cela faisait 320 longues années que je tentais de venir à bout de cette soif de vengeance qui me tenaillait. Trois siècles que je chassais quiconque s'en prenait aux sorcières et trois siècles que j'en voulais au vampire qui m'avait transformée. Comme si ce dernier n'était pas une assez grosse épine dans mon pied ! En plus d'avoir un vampire doublé d'un démon qui souhaite me tuer pour récupérer mon collier, il fallait en plus que j'ai un loup qui ne rêve que de me voir mourir d'une mort longue et douloureuse. Et croyez moi, rien de plus facile que de torturer un vampire ; contrairement à un simple humain, un vampire guérira rapidement et ne mourra qu'une fois un pieu enfoncé droit dans son cœur. Nous sommes difficiles à attraper, certes, car nous sommes plus rapides, plus puissants et plus agiles, mais une fois un peu de verveine dans notre système nous n'étions pas plus capables de nous défendre que des gosses.

Kaleb me servit le verre que je lui avais demandé et une puissante odeur de verveine remonta jusqu'à mes narines. Quel gâchis. Me pensait-il idiote ? Je me saisis de mon verre et l'approchai de mon visage afin de sentir le liquide qu'il contenait. Mes poumons s'enflamèrent et je reculais le verre avant que la verveine n'ait le temps d'avoir un réel effet sur moi. De la verveine et rien que de la verveine. Il n'essayait même pas d'être discret et quelque chose me laissait penser qu'il le faisait exprès. « En fait, tout un programme, à commencer par ceux qui t’entourent, qu’en penses-tu ? C’est pas mal l’idée qu’un matin tu ouvres les yeux et que tu sois seule au monde. Oh mais t’inquiète pas ce soir je serai sage, par contre demain … » m'expliqua-t-il avant de tapoter son nez de son index, me signifiant qu'il avait repéré mon odeur, et n'aurait aucun mal à savoir les endroits où j'avais l'habitude de me rendre, les gens que je fréquentais et où je vivais. Mais franchement, tuer mes amis ? Les gens auxquels je tiens ? Il ne trouverait pas grand monde à Coventry, et peut être même tomberait-il sur des gens que je n'aimais pas ce qui m'arrangerai alors grandement. Il ne ferait que me mâcher le travail. Il n'y avait personne à qui je tienne réellement à Coventry. Des gens que je protégeais – n'importe quels sorciers et sorcières - quelques alliés, et pas mal d'ennemis. Des amis ? Le choix était restreint. « Que je me réveille seule au monde ? Devine quoi ? Ça fait 320 ans que je le fais tous les matins. Je devrais m'en remettre. » Répondis-je en rivant mon regard dans les iris du loup. « Surtout que si tu dois tuer chaque personne que je fréquentes, je crains que tu ne doive tuer ton propre cousin... Ca serait tragique comme situation, tu ne crois pas ? » Ajoutai-je avec un petit sourire. Moi, une fouteuse de merde ? Non, ce n'était pas le genre. Je savais que j'aurais du essayer d'être plus prudente, mais le provoquer était bien trop tentant, c'était plus fort que moi, instinctif.

« ]Pour le verre c’est cadeau » M'annonça Kaleb.
« C'est trop aimable. » rétorquai-je d'un air sarcastique en éloignant le verre un peu plus jusqu'au bord opposé du comptoir, bien à l'écart de moi afin d'éloigner la source de l'odeur entêtante alors que Kaleb s'éloignait vers ses deux collègues auxquelles je n'avais pas prêté attention jusque là. « Personne ne sert de verre à cette garce, compris ! » Ordonna-t-il aux deux jeunes femmes. L'une d'elles avait le regard fixé sur lui, peut être choquée par ses paroles, alors que l'autre me dévisageait avec un grand sourire. Je lui adressais un regard noir, avant de river mon regard sur Kaleb. Il voulait jouer à ce jeu là ? Alors on allait le faire à deux.

« Très bien, alors qui dois-je tuer pour qu'on me serve un Whisky ? » Demandai-je, haussant un sourcil interrogateur. Kaleb ignorait tout de mes pouvoirs, cela préserverait l'effet de surprise. En effet, lorsque je l'avais fréquenté je m'étais faite passer pour une sorcière mais bien entendu, chacune de mes tentatives d'utiliser la magie avaient bizarrement tourné cours. Je n'allais tout de même pas montrer que j'étais un vampire capable d'utiliser la magie entourée d'autant de chasseurs. A Coventry, celui qui me posait le plus de problèmes le savait déjà alors après tout, pourquoi me gêner ? Et puis quitte à provoquer Kaleb, autant le faire correctement. « Peut être hmm... Elle. » Fis-je en rivant mon regard sur la serveuse qui me dévisageait. Instantanément, elle porta ses mains à sa gorge, ne parvenant visiblement plus à reprendre son souffle alors que j'enserrai puissamment sa gorge par la simple force de mon esprit. « Alors, ce whisky? » interrogeai-je Kaleb et son autre collègue, celle qui n'était pas en train d'étouffer. Je n'avais pas pour habitude de tuer des humains, mais il fallait déjà ne pas être très nette pour fréquenter ou travailler dans ce genre d'endroit sans être en mesure de se défendre. Alors on avait qu'à dire qu'elle l'avait cherché. Et puis elle n'était pas morte. Pas encore tout au moins.
[




Thais V. Roosevelt
« Passion. It lies in all of us, sleeping, waiting & though unwanted, it will stir, open its jaws & howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all & we obey. It'is the joy of love, the clarity of hatred & the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. If we could live without passion maybe we'd know some kind of peace but we would be hollow. Empty rooms shuttered & dank. Without passion we'd be truly dead »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 188
date de naissance : 19/09/1987
date d'inscription : 17/05/2012
age : 29
avatar
Kaleb MacCall
MessageSujet: Re: « Ravie de te revoir… Ou pas » | KALEB Lun 6 Aoû - 21:49

On peut se préparer toute une vie ou quelques années à affronter un événement, un moment et au final quand ce dernier arrive, quoi que vous disiez où faites, rien n’est vraiment à la hauteur des images que vous vous êtes fait de ce moment. Les mots qui semblaient pourtant importants devenaient rapidement éphémères ou simplement muets. Non je n’avais en rien peur de ce moment, je pourrais même avouer qu’intérieurement je jubilais, ma part sauvage savourait même l’instant où mes canines pourraient sentir sa chair. L’amour qui à une époque fut le fil de ma vie était simplement commué en rage indescriptible qui rendait même ce moment tant attendu comme amère. J’avais presque l’impression d’être encore en attente du moment et l’impression était simplement réelle. J’étais là à attendre l’instant interminable où ce générique d’entrée se transformerait en une scène d’action sans pareille. On peut dire qu’elle sut m’étonner quand elle prit en étaux cette pauvre idiote de serveuse. J’en aurai presque marché dans sa sauce. Le souci c’est que la magie ou les tours de passe-passe ne me distraient pas plus que cela. Avait elle-même oublié qu’à l’époque où elle se la jouait humaine je rebutais à ses tentatives bizarres. Bref tout ça pour vous dire qu’elle soit doublé d’une sorcière, elle restait née en moins la tête à abattre et ma propre mort n’avait aucune importance dans l’affaire quand on y pense, de toutes façons je me considérais comme tel depuis six années au point d’avoir coupé cour à tout lien. Mais alors que la stupeur s’effaçait je réalisai soudain que celle qu’elle tenait avait autant d’importance qu’une souris chassée par un chat. Elle tenait donc la jeune femme par je ne sais quel lien invisible mais quoi qu’il en soit, qu’elle fasse. Je n’allais surement pas sauver une condamnée d’avance et revenir sur mes directives pour cette pauvresse entre ses griffes ordonnant que je lui cède sans quoi ma collègue se dévouait à le faire. Mais ce qu’elle n’avait visiblement pas réalisé c’est que je n’avais aucun attachement pour la vie de l’une ou de l’autre.

Dire que je n’avais plus attrait à sauver les humains était totalement faux, le souci avec ces deux femmes c’est leur lien avec la race vampirique qui faisait d’elles de prochaines membres de ce groupe immonde et de ce fait mortes de la main de cette garce ou mortes sous les miennes au final elle devrait finir de cette manière, juste une question de temps. Le tout était de savoir si les deux sangsues dans le font de la boite allaient l’entendre de cette façon. Je ne suis pas expert en relation entre morts vivants, mais si ça marchait comme pour nous je doute que de tuer la proie d’un autre ne passe pas pour une déclaration de guerre.

-Tue la, tue les même toutes les deux, mais tu n’auras rien de moi, par contre d’eux ?

Visiblement l’action et l’esclandre de la brunette avaient fait mouche et l’odeur nauséabonde des deux vampires approchant laissait prévoir un moment d’amusement sans pareille. Je n’avais pas souvent à faire à de vieux vampire mais en trouver trois dans un même lieu était limite risible surtout à quelques heures de la pleine lune.

-Voila qui va être amusant pas vrai ? Lançais-je tout en regardant rapidement l’horloge indiquant l’heure prochaine de mon départ et de ma mutation qui à présent se ferait hors de ma cage c’est certain.


.
♦ Kaleb Mac Call
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mystere-de-mystic-fa.vampire-legend.net/
messages : 1228
date de naissance : 07/12/1991
date d'inscription : 11/02/2012
age : 25

bind the circle
situation: veuf(ve)
avec: Beau K. Mickaelson
avatar
Thaïs V. Roosevelt
MessageSujet: Re: « Ravie de te revoir… Ou pas » | KALEB Mar 7 Aoû - 15:53


Ravie de te revoir... Ou Pas
Thaïs V. Roosevelt & Kaleb MacCall


Il était risqué de provoquer un loup-garou un soir de pleine lune. D'ici peu, il deviendrait un énorme loup, incontrôlable et capable de me réduire en petits morceaux. Mais que voulez vous, c'était plus fort que moi, malgré la méfiance que son statut de loup m'inspirait, je ne voulais pas lui laisser penser que j'étais effrayée. Je n'aurais qu'à passer la nuit à un endroit où il ne pourrait pas m'atteindre, du genre un lieu bondé ou inaccessible pour une bestiole à quatre pattes. Je trouverai bien. En fait, j'estimais avoir presque plus de raisons de me méfier de lui lorsqu'il était sous forme humaine que lorsqu'il se transformait en bête sauvage car sous cette forme, il savait pertinemment ce qu'il faisait. Sous sa forme de loup, la bête prenait le dessus et il ne pourrait donc pas prendre le temps de tout étudier. Il foncerait dans le tas, à la manière de beaucoup de jeunes vampires en fait. En tout cas une chose était sur : je ne rentrerai pas chez moi ce soir. J'y serais une cible bien trop facile pour Kaleb.

Il n'avait d'ailleurs pas fais un geste en direction de la jeune serveuse que j'étais en train d'étrangler. Sauver une pauvre humaine sans défense face à un vampire doublée d'une sorcière ne l’intéressait-il dont pas ? Dans le genre buté, il laisserait une pauvre fille se faire tuer juste pour le plaisir de me voir ici avec pour seule boisson un verre rempli à ras bord de verveine. Et après c'était moi le monstre sanguinaire et sans cœur, hein ? « Tue la, tue les même toutes les deux, mais tu n’auras rien de moi, par contre d’eux ? » Dit-il. Je le vis jeter un coup d’œil derrière moi, et sans relâcher la pression sur la gorge de la jeune humaine j'y portais à mon tour mon attention. Deux vampires s'approchaient de nous et n'étaient de toute évidence pas enchantés par la scène. « Voila qui va être amusant pas vrai ? » railla Kaleb.

Relâchant la pression sur la gorge de la jeune femme, je laissais échapper un léger rire tout en pivotant sur mon tabouret pour me retourner vers les deux vampires. « Oh, je vois le genre. Elles veulent devenir des vampires, et vous en profitez pour faire d'elles vos réserves de sang ambulantes ? Pathétique. » Lançai-je aux deux vampires. Ces pauvres filles... Savaient elles au moins à quoi elles se condamnaient en faisant ça ? Et encore, encore fallait-il que les deux vampires tiennent leur parole, car rien ne garantissait qu'elles ne finiraient pas vidées de leur sang abandonnées au fin fond d'une ruelle une fois que les deux vampires se seraient lassés d'elles. Comme si devenir un vampire était un cadeau. La tuer aurait presque été lui faire un cadeau mais voilà, j'avais promis à Alex de ne tuer personne et comme je tenais à notre alliance – et que les avantages qui en découlaient étaient loin d'être désagréables – je me devais de tenir ma parole.

Silencieuse, j'observais les deux vampires, attendant que l'un d'eux ne réagisse. Si je n'avais pas le droit de toucher aux humains pour le moment, j'étais certaine que deux vampires en moins en ville ne dérangeraient en rien ce cher Alex. « Tu leur fous la paix, elles sont avec nous. » Lâcha l'un des deux vampires. J'affichais un sourire en coin, jouant comme à mon habitude la carte de la provocation. « Et sinon quoi ? Hein? » Demandai-je, toujours nonchalamment posée sur mon tabouret. L'instant d'après, je me retrouvais plaquée contre le comptoir, la main de lu vampire enserrant ma gorge, ce qui ne m'empêchais pas d'afficher un grand sourire narquois. « A ton avis? » Rétorqua-t-il.

Sans répondre, je me saisis du verre rempli de verveine que personne n'avait ramassé, et allait l'éclater sur la tête du vampire. Le liquide me brûla la main au passage et quelques gouttes vinrent s'échouer sur mon visage mais je m'en remettrais. Un râle s'échappa de la gorge du vampire juste avant que je ne lui brise la nuque et ne l'envoie à quelques mètres de là, m'occupant d’arracher de cœur de son compère qui venait à son secours. J'entendis vaguement le cri de l'une des serveuses mais pris le temps de vérifier qu'aucun des autres clients de la boite n'avaient envie de s'engager dans un petit combat de lutte. « Pas d'autre volontaires ? Tant mieux. » Dis-je avant de me retourner vers le comptoir et d'y déposer le cœur sanglant du vampire. « T'avais raison Kaleb. Je dois reconnaître que c'était amusant. » Approuvai-je avec mon éternel sourire en coin. « Maintenant si tu veux bien m'excuser, je crois que je vais aller trouver un autre endroit où boire un verre. Un endroit où ça sentira pas le cabot à trois kilomètres à la ronde avant que tu ne te transforme en bête à poils. » Annonçai-je. La pleine lune était ce soir et d'ici peu, il devrait partir, et il ne prendrait certainement pas la peine d'aller se barricader dans une cage ce soir. Alors je préférais être dans un endroit sur avant qu'il n'entame sa transformation.




Thais V. Roosevelt
« Passion. It lies in all of us, sleeping, waiting & though unwanted, it will stir, open its jaws & howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all & we obey. It'is the joy of love, the clarity of hatred & the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. If we could live without passion maybe we'd know some kind of peace but we would be hollow. Empty rooms shuttered & dank. Without passion we'd be truly dead »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 188
date de naissance : 19/09/1987
date d'inscription : 17/05/2012
age : 29
avatar
Kaleb MacCall
MessageSujet: Re: « Ravie de te revoir… Ou pas » | KALEB Dim 12 Aoû - 0:30

bon dsl mais je le ferme vue que tes partie lol et comme cela un place pour un nouveau bisous miss vampirette


.
♦ Kaleb Mac Call
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mystere-de-mystic-fa.vampire-legend.net/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Ravie de te revoir… Ou pas » | KALEB

Revenir en haut Aller en bas

« Ravie de te revoir… Ou pas » | KALEB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ravie d'être parmi vous ...
» Ravie de faire partie de la troupe !!!
» Ravie d'être parmi vous !
» CAT47 : ravie de vous accueillir ici
» merci darvi et ravie de vous recontrer tout le monde!


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the secret circle :: “ Coventry ” :: les restaurants & bars :: Boite de Nuit-