the secret circle
Bienvenue, cher Invité

THE SECRET CIRCLE EST ACTUELLEMENT FERME. SI VOUS SOUHAITEZ NOUS RETROUVER OU APPRENDRE A NOUS CONNAITRE, REJOIGNEZ NOUS SUR NOTRE FORUM ONCE UPON A TIME http://www.once-upon-rpg.net/

NOUS VOUS ATTENDONS AVEC IMPATIENCE, BONNE AMBIANCE ET ACCUEIL CHALEUREUX GARANTI !

A bientôt peut être !




Partagez|

rencontre du troisième type •• av. shawn { closed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
messages : 470
date de naissance : 23/05/1992
date d'inscription : 06/02/2012
age : 26

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Lexi E.Lawrence
avatar
Malin I. Llewellyn
MessageSujet: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Sam 11 Fév - 21:49

    Sonne. Sonne. Sonne. Pitié, sonne. Sonne. Bordel de dieu ! Elle avance ou quoi cette satanée pendule ? Comment est-ce que cela se fait que l'aiguille des secondes soit déjà à deux heure et quart trois secondes et que cette satanée cloche n'est pas sonnée ? En attendant, M. Peeh s'en donne à cœur joie pour continuer son cours sur le « merveilleux » système digestif des chameaux. Oui, des chameaux. Je n'aurais jamais cru qu'un jour j'entendrais un professeur me parlait du trou de balle des chameaux et pourtant c'est entrain de m'arriver. Il faut dire que je n'avais pas non plus prévu de me retrouver dans le corps d'une adolescente en pleine crise d'adolescence. Dans la vie, on ne fait pas toujours ce qu'on veut. Bon dieu mais il ne va pas se taire ? Oui, ils peuvent manger tout ce qu'ils peuvent mais ils mangent pas tout ce qu'ils peuvent, ces chameaux, ils mangent ce qu'ils ont chez eux c'est-à-dire pas grand chose. N'en pouvant plus, je me mis à grincer des dents. Malin aussi était dotée d'un système digestif très particulier pourtant je n'allais pas le déballer devant la classe ! C'était presque indécent de parler comme ça de leur intimité – et puis, je n'ai pas forcément envie de savoir sous quelle forme leur aliment ressortent une fois digérés. J'ai beau avoir l'estomac bien accroché, cela ne me dit rien. Je jetais furtivement un nouveau coup d'œil à l'horloge. Deux heure, quinze minutes et vingt six secondes. Vingt sept. Vingt huit. Vingt neuf. C'est tellement plus intéressant de compter les secondes que d'écouter les propos du professeur de science – en plus, étant donné les têtes d'enterrement des autres élèves, eux aussi avaient lâché depuis bien longtemps. Trente.

    Une sonnerie stridente retentit alors. Elle était si mal réglée qu'elle aurait endommagé mes tympans mais c'est avec bonheur que j'aurais alors « écouter » M. Peeh. Une vidéo avec le son en muet. La paix. Bien, trente seconde et une seconde de décalage avec l'heure normale. A noté. Je sais que avec le temps, j'aurais dû l'avoir en tête mais aucune des horloges de ce lycée n'a la même heure que les autres. Et j'aurais pu m'en sortir si seulement Malin ne suivait pas autant de cours. Et encore ! Comme mes parents – enfin ses parents – considéraient que j'étais quelque peu traumatisée, ils m'avait annoncé que je pouvais arrêter deux cours. Deux cours. Ce n'est rien. Et bien pas quand vous en suivez plus de onze cours. Et moi qui détestais l'école, j'ai bien dû me faire une raison : si j'échouais en cours, j'étais sûr qu'ils se douteraient de quelque chose. Cela passait les premiers temps – à cause de l'incident mais c'était il y a plus de trois mois maintenant. J'avais donc dû me mettre à travailler. Que ce mot m'écorche le palais !

    Presque aussi instantanément que le reste de la place, mes mains avait rassemblé mes affaires et je m'apprêtais à suivre la foule qui fuyait la salle de classe lorsque M. Peeh m'interrompît. J'esquissais une légèrement grimace avant de serrer les dents et de me forcer à lui adresser un sourire aimable. L'emmerdeur.
M. PEEH – MADEMOISELLE LLEWELLYN, JE DOIS AVOUER QUE JE NE M'ATTENDAIS PAS À CELA DE VOTRE PART – ET CELA MALGRÉ LES DIRES DE CERTAINS PROFESSEURS – MAIS VOTRE PRISE DE RISQUE M'A ÉTONNAMMENT SURPRIS
« ÂH »
fut tout ce que je pus répliquer étant donné que je n'avais aucune idée de quoi il était question.
M. PEEH – OUI, VOUS AVEZ UNE MANIÈRE TRÈS A VOUS DE DISCUTER DU SUJET DE L'IMPORTANCE DU GÊNE ARBITRAIRE DANS HÉRÉDITAIRE CHEZ L'HOMME
    Si vous le dites. Je fronçais légèrement les sourcils en espérant qu'il interprèterait ce geste et qu'il traduirait ses propres. Et bien non, il continua encore quelques minutes à me parler en chinois. Finalement, il termina avec un pauvre sourire par s'excuser.
M. PEEH – VOUS SAVEZ ÊTRE PROFESSEUR, CE N'EST PAS SIMPLEMENT UN MÉTIER, C'EST UNE VOCATION
« JE M'EN SOUVIENDRAI »
M. PEEH – TOUT CELA POUR VOUS DIRE QUE VOUS M'AVEZ IMPRESSIONNE, J’ESPÈRE QUE VOUS CONTINUEREZ ENCORE À LE FAIRE. N'OUBLIEZ PAS LE DEVOIR DE LA SEMAINE PROCHAINE.
« BIEN. MAIS SI VOUS PERMETTEZ, J'AI D'AUTRES RESPONSABILITÉS ET.. »
M. PEEH – ÂH MAIS C'EST VRAI, J'ABUSE, J'ABUSE DE VOTRE TEMPS SI PRÉCIEUX ! EXCUSEZ-MOI ! JE VOUS REVOIS LUNDI.
« OUI. BON WEEKEND À VOUS, PROFESSEUR »
    Et puissiez-vous mourir dans votre sommeil épargnant ainsi de chastes oreilles qui saignent de vous entendre débattre de stupidités. Bordel ! D'un pas félin et rapide, je me précipitais – c'est le moins que l'on puisse dire – vers la sortie en priant intérieurement pour que aucune blague ne lui vienne en tête durant ce délai sinon j'étais bonne pour l'internement. Je voulais bien être patient mais parfois, c'était trop m'en demander ! Je soupirais de soulagement lorsque je franchis le seuil de la porte, mes livres sur la poitrine. Un petit sourire, discret, naquit sur mes lèvres alors que je m'apprêtais à tourner à gauche rejoindre le corridor qui menait aux ateliers artistiques lorsque mon regard se posa par hasard sur une ombre au mur. Je tournais la tête et mon regard tomba dans celui d'un vert inquiétant d'un jeune brun. Celui-ci me toisait de toute sa hauteur – et dieu savait que Malin était petite, même haut perchée sur des talons hauts ! - avec une hostilité déconcertante. Il me fixait intensément. Et c'est là que je sentis se propager en moi des millions de décharges électriques, dans mes veines. Je me mordis la lèvre tandis qu'il esquissait un petit sourire narquois. Merde. Un sorcier. C'était vraiment pas ma journée et voilà qu'elle ne s'annonçait pas plus avantageuse pour moi quant à la suite.



« Nous aimons notre enfance, nous y revenons, nous la jugeons, et
elle nous juge. »



Dernière édition par Malin I. Llewellyn le Dim 6 Mai - 20:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
messages : 501
date de naissance : 01/08/1992
date d'inscription : 10/02/2012
age : 26
avatar
Shawn L. Williams
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Sam 11 Fév - 23:21

Tout le monde dans la classe semblait être sur le point de s'endormir quand la cloche sonna. Je pris, donc soin de ranger mes affaires dans mon sac et m’empresser de sortir comme tout les autres élèves. En me dirigeant vers la sorti, j'ai accroché une fille que le professeur avait retenu. Au contact de celle-ci je sentis soudain un feu se lever en moi. Je sentais l'énergie la traverser pour se rendre à moi et vice-versa. *Ce n'est pas possible... pas elle... elle ne peux pas être comme moi.* Il fallait que j'en ai le coeur net. À l'extérieur de la classe je me suis accoté le long des casier et je l'attendais. *Ah! c'est long, mais qu'est-ce quelle fait.* Pour me distraire un peu en attendant je fit trébucher un première avant de lui dire le sourire au lèvres :

-Hey! attention ou tu met les pieds.

Il parti sans dire un mot. J'étais tanné d'attendre et j'allais partir quand finalement elle sorti. Je la scruta de la tête au pieds de mon regard glacial et observateur. C'était une petit brunette aux yeux noisette. Elle semblait si normale, mais pourtant je le sentais, cette énergie qui la traversait.Son regard finit par croiser le mien, elle sembla troublé. Il n'y avait plus aucun doute c'était elle aussi une sorcière. Une envie d'aller lui faire avouer ce qu'elle était me prit de grand fouet, mais je me dis qu'elle ignorais peut-être ce qu'elle était. *Si seulement les parents ne cachait pas ces choses à leurs enfants. Je n'aurais même pas a me poser ces question. Au pire, je vais tout lui révéler si elle panique se sera amusant.* Je m'approcha de la jeune fille d'un pas léger, c'était comme si je flottais. J'avais beau être un peu excité de l'avoir trouver, je gardais une apparence calme et un regard froid et sévère. Quand elle fut assez proche de moi, je lui pris le bras en le serrant fermement. Quand je la touchais, je sentais un lien puissant entre nous, ce n'était pas une sorcière comme les autres. Je sentais que l'on était liée que je le veuille ou non. Sans la lâcher, je lui dit froidement:

- Toi, tu vas me suivre, je crois qu'il y as quelques petites choses, dont on doit discuter.

Puis, la tirant par le bras, je me rendis deux couloirs plus loin. Ensuite, je me rendis à la sortie de secoure et y enfonça la porte en tirant toujours la jeune fille avec moi. L'endroit était froid et humide. Il y avait de la poussière sur les marches suggérant que l'endroit n'était pas très fréquenté. *Nous allons pouvoir être tranquille ici.* Je la regardais encore, mes yeux était comme deux couteaux tranchants qui cherchait une cible. Puis, sans relâcher mon regard glacial je laissai échapper un petit sourire en coin. Mon visage dur et rigide devint plus mystérieux, laissant paraître que j'avais une idée derrière la tête. *Bon, par ou commencer... j'y vais direct ou je laisse planer le mystère?* Sans plus attendre, je lui dit:

-Tu dois te demander pourquoi je t'ai amené ici, mais c'est toi qui vas commencer par répondre à une de mes question. Est-ce que tu ressent quelque chose de... spéciale quand tu est en ma présence?

Je me rendis compte de ce que sa pouvait avoir l'air et je me dis * Pourvu que je n'aurai pas droit à une déclaration d'amour. Ah... et après tout quoi de mieux que de briser le coeur d'une fille avant de lui avouer qu'elle est une sorcière.* J'avais fini par lui lâcher le bras. Je paraissait calme mais mon esprit était aux aguets, j'était près à l’empêcher de s'enfuir à tout moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 470
date de naissance : 23/05/1992
date d'inscription : 06/02/2012
age : 26

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Lexi E.Lawrence
avatar
Malin I. Llewellyn
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Dim 12 Fév - 13:17

    Il est difficile de savoir ce qui était le plus inquiétant : le regard presque pétillant qu'il posait sur moi – pas bon, pas bon ne cessait de me répéter mon instinct – tandis qu'il me dévisageait sans aucune pudeur ou la tension que je sentais raidir ses épaules ? En tout cas, je savais que je n'allais pas pouvoir m'éclipser avec un petit sourire. Je n'avais pas peur non. C'était plutôt intéressant de voir que la ville abritée d'autres sorciers car à part la famille de Malin, je n'avais pris connaissance d'aucun autre sorcier dans les environs. Ou alors parce que ceux-là n'étudiaient pas dans ce lycée précis de Coventry. D'ailleurs, c'eut été drôle si cela avait été le cas ! Ça aurait posé énormément de problèmes dans les environs. En parlant de problèmes, je sentais bien que quelque chose allait se passer. Une intuition, on peut appeler cela comme on veut. Ou alors seulement le fait que ce mec me rappelait celui que j'avais été avant de me retrouver ici. Âh ! Je n'allais tout de même pas m'apitoyer sur mon sort, être nostalgique, dans un moment pareil ! Je devais rester concentré surtout que durant le laps de temps où je m'étais perdu dans mes pensées, l'adolescent s'était dangereusement approché de moi. Ôh ôh.
« EUH.. »
    Trop tard, il attrapa mon avant bras droit avant que j'eus pu répliquer quelque chose. Une grimace passa sur mes lèvres comme il raffermissait sa pression autours de mon membre. Bordel ! Quelle poigne ! Il peut pas faire un peu plus attention ou du moins se contrôler ? Je suis une petite chose fragile là, mec ! En sucre ! Malgré la douleur amère qui m'aurait presque mis les larmes aux yeux – bah oui, pauvre petit chose fragile – j'arrivais tout de même à ressentir quelque chose d'assez agréable. Et c'était très déstabilisant, croyez-moi. Surtout avec un homme. Je m'auto-flageller mentalement en essayant de réfléchir à la manière de m'en sortir quand il ouvrit la bouche.
SHAWN WILLIAMS – TOI, TU VAS ME SUIVRE. JE CROIS QU'IL Y A QUELQUES PETITES CHOSES DONT ON DOIT DISCUTER.
« AH ? ET SI CA NE FAIT PAS PARTI DE MES PLANS PARCE QUE JE.. »
    Il me lança un regard noir et mes mots se perdirent dans ma gorge. Merde ! Il faut vraiment croire que je commence à me comporter comme une minette parce que si j'avais été moi – je veux dire, vraiment « moi » - cela ferait longtemps que je lui aurais rabattu le caquet. Pense comme une petite chose fragile. Pense comme une fille. Or une fille, ça ne fait pas grand chose. Surtout dans ce genre de cas parce que sinon je lui aurais envoyé une décharge et je serais partie très très vite. C'est fou comme ça corps plus vite qu'un garçon une fille. À croire qu'elle ont de l'expérience dans ce genre de choses. Sans aucun douceur, il m'entraina à sa suite alors qu'il s'enfonçait dans le couloir. Je ne sais combien de fois, on tourna à un couloir pour en prendre un autre mais cela me suggérait que ce garçon savait très bien où il allait. Enfin, je l'espérais parce que être tirer par le bras au bout d'un moment, c'est lassant. Je sentais déjà des fourmis se propageaient dans celui-ci. A moins que cela ne soit l'énergie qui se dégageait et s'échangeait entre lui et le corps de Malin. C'était certain : quelque chose de spécial se trouvait entre eux. Pour ma part, quand j'étais encore un sorcier, je n'ai jamais éprouvé ce genre de lien avec un autre sorcier. Bon vous me direz, je m'en débarrassais plus qu'autre chose quand ils me cherchaient des noises – ce qui arrivait fréquemment tout de même – mais je n'ai jamais eu.. Mis à part Wallis. Mon estomac se serra à la prononciation du nom de feu mon meilleur ami. Avec toute cette histoire, je n'avais pas eu l'occasion de m'occuper de l'enfoiré qui lui avait fait la peau mais j'avais la certitude que chaque chose viendrait en son temps. Où qu'il soit, j'espérais qu'il avait entendu dire que je le cherchais et qu'il se plaquait quelque part tel le rat qu'il était. Et qu'il se pissait dessus à chaque fois qu'une porte claquait. En tout cas, ça l'occuperait le temps que je récupère mon corps.

    Je sentis un courant d'air frais passait dans mes cheveux long et je tournais la tête de l'autre côté – oui, j'avais fini par observer les couloirs en espérant pouvoir me repérer pour rentrer par la suite – et aperçue se dessinait un peu plus loin une porte de sortie. Âh ? On sortait finalement ? OK. La porte fit un vacarme lorsqu'il la poussa brusquement avant de me « jeter » dans le froid et l'humidité. Arg, j'aurais du prendre un plus gros pull. Il me lâcha enfin le bras et j'expirais de soulagement en me massant silencieusement l'endroit où sa main avait fortement marqué ma peau. C'est là que je pris conscience de l'absence de mes affaires. Rien. Juste un vide à l'endroit où elles reposaient plus tôt au niveau de ma poitrine. Chouette, j'allais devoir jouer à cache-cache par la suite. Génial, vraiment. J'observais enfin l'environnement avec un regard courroucé. Vraiment, ce mec ne me facilitait pas la vie. Il aurait quand même pu être un peu plus gentil, c'est pas une manière de traiter ses pairs – je dis ça mais je m'en contrefichais avant, sorciers ou pas. Maintenant, les parents de Malin allaient croire que je me fais « maltraiter » au lycée, je n'ai pas besoin de plus d'attention de leur part ! Il faudrait que je trouve rapidement un mensonge avant de débarquer avec ça à la maison.

    L'endroit semblait abandonné, et quand je dis « abandonné » je le pense. Même les femmes de l'entretien ne semblaient pas venir ici. C'était vraiment.. glauque. Bah ! Maintenant, j'étais quelque peu abonnée alors un peu plus ou un peu moins.. Je levais la tête et me retrouvais de nouveau face à son sourire narquois. Putain, ne sourit pas, c'est fait paraître l'endroit encore plus glauque. Véritable préambule au film d'horreur. Avec des sorciers en prime ! Le futur blockbuster de l'été. Puis plus rien. Sa mâchoire se contracta et son air se fit plus sérieux, plus lointain. OK. Il avait une idée derrière la tête, celui-là. J'en eus pour mon argent – je devrais peut être jouer aux jeux de hasard, avec la malchance que je me traine dans la vie, je dois bien avoir une chance de cocu aux jeux ! - lorsqu'il s'adressa enfin à moi d'une voix posée.
SHAWN WILLIAMS – TU DOIS TE DEMANDER POURQUOI JE T'AI AMENÉ ICI MAIS..
« TRAINER SERAIT PLUS JUSTE MAIS VAS-Y CONTINUES, JE T'EN PRIE, CONTINUES »
le coupais-je d'une voix sèche en lui jetant un regard peu sympatique.
SHAWN WILLIAMS – C'EST TOI QUI VAS COMMENCER PAR RÉPONDRE À UNE DE MES QUESTIONS.
« EN QUEL HONNEUR ? »
    Il me lança un regard glacial et je me tus. Il ne valait mieux pas l'interrompre une nouvelle fois. J'avais beau être un homme, je me trouvais dans le corps d'une femme et malgré mon caractère volcanique, mon instinct m'exhortait au silence. Je me contentais donc de lui lancer un regard courroucé en pinçant les lèvres, preuve de mon mécontentement. Je n'aimais pas lorsque je perdais le contrôle de la situation. Un de mes rare défauts, d'ailleurs.
SHAWN WILLIAMS – EST-CE QUE TU RESSENS QUELQUE CHOSE DE.. SPÉCIAL QUAND TU ES EN MA PRÉSENCE ?
    Alors là, je tombais des nues. Je ne comprenais pas de quoi il parlait sur le coup. De la magie qui se diffusait entre nous – en ce moment même je pouvais sentir l'ouragan qui couvait sous la chair dont il était fait. Je pouvais le sentir et c'était certainement pour cela que malgré mon mécontentement, je me sentais euphorie – comme si j'avais pris du LSD. Et je n'aimais pas beaucoup ça : sourire quand on est en colère, ce n'est pas stratégique ! Comme le silence se prolongeait entre nous, je me décidais enfin à répondre à sa question. Si s'en eut été une parce que cela aurait très bien pu aussi passé pour une constatation. Je fronçais les sourcils d'un air interloqué.
« NE ME DIS PAS QUE TU T'ATTENDS À UNE DÉCLARATION D'AMOUR LA, TOUT DE SUITE ? » lui répondis-je hésitant, les sourcils froncés d'un air interloqué. « PARCE QUE BON, TU PEUX TE GRATTER QUAND MÊME. SURTOUT AVEC LE CIRQUE QUE TU VIENS DE ME FAIRE. NON MAIS C'EST QUOI, D’AILLEURS CETTE MANIÈRE DE TRAINER LES GENS DERRIÈRE TOI ? JE TE SIGNALE QUE MES PARENTS VONT CROIRE QU'ON M'A BATTU GRÂCE À TOI ET CROIS-MOI, J'AI PAS ENVIE QU'ILS ME SURVEILLENT ENCORE PLUS QU'ILS NE LE FONT »
    Âh merde. Pourquoi est-ce que je m'emporte de cette manière ? Je n'avais pas du tout prévu de lui sortir cela. Rhâ ! Cela doit être cette connexion entre nos pouvoirs, c'est très déstabilisant. C'est presque comme si je ressentais le besoin de lui raconter ma vie, comme si je pouvais lui faire confiance sauf que de toute évidence, la confiance, ce n'était pas encore pour aujourd'hui. Je respirais profondément avant de lui lançais un regard en biais.
« TU VEUX PARLER DE LA CONNEXION ENTRE NOUS ? CONNEXION SURNATURELLE, PEUT ÊTRE. ALORS QUOI, TU ES UN SORCIER ET MOI, UNE SORCIERE. CE N'EST PAS LA FIN DU MONDE .. » lui répliquais avant de me taire. « À MOINS QUE JE SOIS LA PREMIÈRE QUE TU RENCONTRES.. LA VACHE ! JE SUIS VRAIMENT LE PREMIER SORCIER QUE TU CROISES ?! »
    J'étais tellement surpris que je ne pris pas la peine d'accorder à la bonne personne mais qu'importe, je ne crois pas qu'il y fera attention. Après tout, c'est très logique quand on y est pense. Je crois que mon expression parlait par elle-même : j'étais surpris. Ce pauvre gamin n'avait pas rencontré d'autres de nos pairs, c'était vraiment quelque chose ! Bon, je crois qu'il m'a tout de même fallu dix huit années et la mort de mon grand-père pour prendre conscience que j'étais un sorcier. Je ne serais donc pas celui qui lui jetterait la première pierre.



« Nous aimons notre enfance, nous y revenons, nous la jugeons, et
elle nous juge. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
messages : 501
date de naissance : 01/08/1992
date d'inscription : 10/02/2012
age : 26
avatar
Shawn L. Williams
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Dim 12 Fév - 16:54

Juste avant de lui poser ma question, elle eut de petit dards dans les yeux et ses lèvres se pincèrent. *Déjà quelle viens de m’interrompe elle ne se mettra pas à me faire de l'attitude celle-là!* Mon regard n'était plus froid il était totalement sévère et je ne souriait plus. Je n'avais pas envie de jouer a ce petit jeu et je voulais des réponses. Ensuite quand je fini par poser poser ma question, elle ne pue s'empêcher de sourire. *Pour la miss. contrarié, elle ne le tien pas très longtemps.* Pourtant en moi je sentais pourquoi elle souriait. C'était comme s'y nous étions au centre d'une tornade et que sa puissance rentrait en nous. Elle avait des courant électrique qui lui tapissait les yeux. Puis, elle finit par parler, mais ce n'était pas du tout ce que j'attendais. Ça n'avait rien d'une réponse.

« NE ME DIS PAS QUE TU T'ATTENDS À UNE DÉCLARATION D'AMOUR LA, TOUT DE SUITE ? »

*Bon au moins elle ne semble pas en amour avec moi, mais elle a tout de même mal interprété la question. Pourquoi fallait-il que ce soit la première sorcière que je rencontre!* Cependant, ce qui suivit me surpris grandement. La dernière phrase qu'elle avait prononcer semblait si hésitante, c'est pourquoi celles qui suivirent furent d'un grand étonnement.

« PARCE QUE BON, TU PEUX TE GRATTER QUAND MÊME. SURTOUT AVEC LE CIRQUE QUE TU VIENS DE ME FAIRE. NON MAIS C'EST QUOI, D’AILLEURS CETTE MANIÈRE DE TRAINER LES GENS DERRIÈRE TOI ? JE TE SIGNALE QUE MES PARENTS VONT CROIRE QU'ON M'A BATTU GRÂCE À TOI ET CROIS-MOI, J'AI PAS ENVIE QU'ILS ME SURVEILLENT ENCORE PLUS QU'ILS NE LE FONT »

Pendant une fraction de seconde peut-être j'avais laissé paraître mon étrange surprise avant de me dire. *Bon elle me refait de l'attitude, c'est reparti. En plus, elle n'a toujours pas répondu à ma question.* Au lieu de m’impatienter je me résolu à trouver plaisir dans la situation. Je devais la calmer, comme d'une bonne douche froide. Un petit sourire vint se dessiner sur mes lèvres montrant que je prenais plaisir à la voir s'emporter. Puis, un petit rire sorti de ma bouche avant de lui dire froidement.

-Les gens je ne les traînes pas, je fait bien pire alors compte toi chanceuse. (Mes yeux regardèrent vers son bras et ma voie prit le timbre de celle d'un adulte qui parle à un enfant de 3ans.) On... la pauvre petite fille à une marque sur le bras... et bien si tes parents dises quoi que se soit tu n'a qu'à me les envoyer...(Ma voie repris un ton glacial) et je vais m'occuper d'eux.

Le fait de ne plus avoir de parent depuis longtemps était peut-être la cause de mon indifférence. Quoi qu'il en soit ça m'était totalement égale ce qu'elle allait bien pouvoir faire pour cacher cette ridicule marque. Si j'avais été surpris plus tôt ce n'était rien comparer à la suite des évènements. Elle me dit:

« TU VEUX PARLER DE LA CONNEXION ENTRE NOUS ? CONNEXION SURNATURELLE, PEUT ÊTRE. ALORS QUOI, TU ES UN SORCIER ET MOI, UNE SORCIERE. CE N'EST PAS LA FIN DU MONDE .. À MOINS QUE JE SOIS LA PREMIÈRE QUE TU RENCONTRES.. LA VACHE ! JE SUIS VRAIMENT LE PREMIER SORCIER QUE TU CROISES ?! »

Ce n'était pas possible, non seulement elle savait pertinemment qu'elle était... qu'ils étaient des sorciers, mais elle devait aussi en connaître d'autre puisqu'elle semblait étonné d'être la première sorcière que je rencontre. Pourtant au fond de moi je sentais qu'elle n'était pas une sorcière comme les autres, je ne savais pas pourquoi, mais je le savais tout simplement. Je sentis un soupçon de gène me traverser, mais je le fit disparaître instantanément et répondit sèchement:

-Si tu étais la première sorcière que je rencontrerais, je ne t'aurais jamais traîné ici. En plus, je ne pensait pas qu'une fille... comme toi (je la dévisageai de haut en bas)... savait qu'elle était une sorcière.

Mes n'était plus froid ou sévère je la regardais maintenant d'un air méprisant. Maintenant que ma question initiale avait enfin été répondu et en somme tout c'était bien déroulé je me mis à me demander comment elle pourrait m’être utile. C'est vrai, cette fille avait beau être une sorcière pouvait-elle m’être utile. Elle avait raison, nous somme tout deux des sorcier «Alors quoi», mais une autre voie dans ma tête me disait tout le temps qu'elle était plus que la simple sorcière inutile que je voyait en elle. Je devait admettre qu'il y avait beaucoup d'énergie qui se dégageait d'elle, comme des éclaires qui venait me frapper et me faisait sentir la force qu'elle avait en elle, mais aussi le lien qui nous unissait.

J'avais envis de fummer. Après avoir jetter un coup d'oeil autour de moi pour vérifier qu'il n'y avait pas de détecteur de fummer, je sortis une cigarette de mon paquet et l'alluma sans me gèner. L'endroit semblait abandonné, je n'avais pas vu de détecteur, mais s'il y en avait un il devait ne plus fonctionner ou avoir de battery. Tout en fummant ma cigarette, je la fixait. Peut-être que notre lien sorcier-sorcière était tout ce qu'il y avait de plus normale. Après tout comment pouvais-je en être sur ap`res tout c'était la première fois que je rencontrait quelqu'un comme moi. Mon intuition était si forte que je ne pu, cependant la taire. Je devais en avoir le coeur net. Le regarde glacial et vitreux je lui dit d'une voix calme entre deux bouffés:

-Donc, tu crois que que ce tu ressend est un lien entre sorcier totalement normale?

Soudain la lumière se fit, comme si un vent avait déplacé tout les nuages qui obscursissait ma pensée. Peut-être fesait-ils tout deux parties du même cercle. Cela ce pouvait-il qu'il trouve une sorcière et, boum... du premier coup elle fait partie de son cercle. *Si c'est ça pour vrai je vais espèrer que les prochai soit plus... comme moi, disont.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 470
date de naissance : 23/05/1992
date d'inscription : 06/02/2012
age : 26

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Lexi E.Lawrence
avatar
Malin I. Llewellyn
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Mar 14 Fév - 19:09

    D'accord. Ce type ignorait certainement tout du monde magique – quitte à ce que je sois dans la merde, autant y être jusqu'au cou – et cela allait être à moi de lui donner des renseignements. Dans le cas contraire – si je n'avais pas été une fille à ce moment, et surtout une sainte dans le genre de Malin – je l'aurais envoyé boulé mais là, il me faisait un peu plus pitié que autre chose. Merde ! Ces satanés d'hormones devaient déteindre sur moi, pas possible sinon que je sois cool avec un mec dans son genre. Dans mon genre. J'en reviendrais presque à me renier. J'esquissais un petit sourire. Je ne pouvais pas le laisser tomber bien qu'il le méritait – après tout, c'était quoi cette attitude de délinquant de bac à sable ? A ton âge, petit, je faisais déjà de la magie noire.. Enfin.. Hum, j'avais déjà pas mal de problèmes quoi. Autant ne pas en rajouter, on ne sait jamais. Si la divinité supérieure qui prenait son pied à me torturer m'entendait, je savais que je pouvais compter sur le fait que bientôt, j'en prendrais pour mon grade. Et puis si je le laissais tomber parce que, à travers lui, c'était moi que je laissais tomber. Je roulais des yeux avec un soupire en voyant l'air effaré qu'il abordait.
SHAWN WILLIAMS – SI TU ÉTAIS LA PREMIÈRE SORCIÈRE QUE JE RENCONTRAIS, JE NE T'AURAIS JAMAIS TRAINE ICI.
« JE N'AI AUCUNEMENT ENVIE DE SAVOIR OU TU AS AMENÉ LE PREMIER – OU LA PREMIÈRE – DE TES CAMARADES. EN TOUT CAS, JE SUIS CERTAINE QU'ILS ÉTAIENT AUSSI A PLAINDRE QUE MOI. »
SHAWN WILLIAMS – EN PLUS, JE NE PENSAIS PAS QU'UNE FILLE... COMME TOI SAVAIT QU'ELLE ÉTAIT UNE SORCIÈRE.
    OK. Touché. Ce mec n'avait vraiment aucune idée de à qui il avait à faire. Je ne laisserais pas un mec dans son genre me prendre de haut. Il en allait de mon honneur – bon et un peu de celui de Malin car je me doute qu'elle ne se serait jamais fait ainsi marcher sur les pieds. Je dis ça mais je ne l'ai jamais connu moi la Malin, je ne fais que lui emprunter son corps alors.. Ôula, je dévie. Revenons à nos moutons. Et plutôt à notre mouton noir. Pendant qu'il me parlait, il m'avait jeté un regard très représentatif de la manière dont il me percevait. Non, mais vraiment.. Il me cherchait. En plus d'être apparemment fort sympathique avec le reste de la populace, il était assez stupide pour s'attaquer à une sorcière qui en savait plus sur la magie que lui. Il était vraiment pas aidé le pauvre gamin. Il fallait vraiment que je le remette dans ses pompes, se serait vraiment bête qu'il trébuche car il avait pas remarqué que ses lacets n'étaient pas attachés – je n'osais même pas baissé le regard de peur que mon observation se révèle être vraie. J'avais d'autres chats à fouetter !
« ALORS PREMIÈREMENT MON COCO, TU CESSES CE TON DE MONSIEUR JE-ME-FOUS-DE-TOUT, ÊTRE UN PEU AIMABLE AVEC LES AUTRES NE POURRA QUE TE SERVIR A L'AVENIR – ET PUIS JE TROUVE QUE C'EST PAS TROP DEMANDER QUAND MÊME. PARCE QUE CE N'EST PAS AVEC TON ATTITUDE STÉRÉOTYPÉE DU MEC SEUL, MAL DANS SA PEAU, ET QUI PENSE QUE PERSONNE NE POURRA JAMAIS LE COMPRENDRE QUE TU TE FERAS DES AMIS. COMPRIS ? »
    Je me tus un instant comprenant que j'étais peut-être allé trop loin. Merde. Et puis merde!, il l'avait cherché quand même. Je repris ma respiration – bah oui, dans mon élan, j'avais presque oublié que pour vivre, il fallait respirer de l'air. Je passais une main sur mon visage pour reprendre mes esprits. Lorsque je levais les yeux vers lui, je le trouvais une clope au bec entrain de jeter des regards inquiets autours de nous. Bon dieu! Qu'est-ce que j'avais envie d'une cigarette. Mais la première chose que j'avais appris en arrivant dans ce corps, c'était que Malin était le stéréotype même de « un esprit sain dans un corps sain ». Traduction : pas d'alcool, pas de cigarette et bien entendu, aucun drogue. Ôh non, aucune. Jamais. Jamais de chez jamais. L'Enfer quoi. Le silence régnait entre nous et je soupirais. Cétait – légitimement parlant – à moi de reprendre la conversation puisque j'y avais mis brutalement fin en pétant littéralement les plombs.
« JE TE PRIE DE M'EXCUSER. MAIS JE NE SUPPORTES PAS QUE.. QUE QUELQU'UN COMME TOI JUGE QUELQU'UN COMME MOI. TROP DE STÉRÉOTYPES, SI TU VOIS CE QUE JE VEUX DIRE. JE N'AURAIS PAS DU M’ÉNERVER, TU ES SUREMENT SOUS LE CHOC. PARCE QUE JE SUIS CERTAINE QUE JE SUIS VÉRITABLEMENT – ET CELA MALGRÉ TES DIRES – LA PREMIÈRE QUE TU RENCONTRES. SINON TU N'AURAIS PAS RÉAGI DE CETTE MANIÈRE, CROIS-MOI. »
    Oui, parce que si tu avais eu un peu plus de jugeote, tu ne te serais pas arrêté ni ne m'aurait attendu. Parce que croiser un autre sorcier, la plupart du temps se révèle être plus au moins prémisse à de grands bouleversements dans ta vie. Et pas seulement en bien. Parce que là, mon vieux, avais-je envie de dire, tu trouves certainement cool mais c'est seulement parce que c'est moi. Tu serais tombé sur quelqu'un d'autre. Cela aurait très bien pu mal terminé. Comme avec Wallis. Comme avec moi et tous les autres sorciers que j'avais pour le simple et unique motif d'acquérir plus de pouvoir. Oui, il en fallait plus pour pouvoir se protéger d'une menace plus grande que celle que vous représentiez. Après quelques instants de silence, il daigna tourner son regard vers moi. Il était glacial. Super, pensais-je ironiquement.
SHAWN WILLIAMS – DONC TU CROIS QUE CE QUE TU RESSENS EST UN LIEN ENTRE SORCIERS TOTALEMENT NORMAL ?
« NON, C'EST MÊME UNE DES RARES FOIS. LA SEULE AVEC QUI JE RESSENS CELA, C'EST MA SŒUR AINÉE. CERTAINEMENT PARCE QUE L'ON DOIT FAIRE PARTIS DU MÊME CERCLE. MES PARENTS M'ONT DIT QUELQUE CHOSE DANS CE GENRE. QUAND ON A PLUS DE CERCLE, ON ATTIRE LES GENS.. »
commençais-je avant d'hésiter à dire la suite qui n'était flatteuse pour aucun de nous deux. « DÉSESPÉRÉS A NOUS TROUVER, DES GENS QUI ONT BESOIN DE NOUS AUTANT QU'ON A BESOIN D'EUX. JE SUPPOSE QUE CA DOIT ÊTRE TON.. ENFIN NOTRE CAS. EST-CE QUE TU CHERCHAIS DES GENS DANS NOTRE.. SITUATION ? TU TE SENS SEUL ? PARCE QUE DANS CE CAS, JE PENSE QUE LA SOLIDARITÉ MAGIQUE VOUDRAIT QUE JE T'ACCOMPAGNE DANS TES PREMIERS PAS DE SORCIERS.. ENFIN UN TRUC DANS LE GENRE.. J'AI JAMAIS VRAIMENT ÉCOUTE TOUS CE QUE RACONTAIENT MES PARENTS »

[ Oui, tu remarqueras que j'ai été plus ou moins inspirée là. Et oui, mon explication pue mais c'est la seule que j'ai trouvé sachant que Malin avait déjà un cercle.. J'ai inventé, après c'est toi qui vois mais je trouvais que c'était une bonne façon d'introduire le fait qu'on soit dans le même cercle ]



« Nous aimons notre enfance, nous y revenons, nous la jugeons, et
elle nous juge. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
messages : 501
date de naissance : 01/08/1992
date d'inscription : 10/02/2012
age : 26
avatar
Shawn L. Williams
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Mer 15 Fév - 4:50

Je gardais mon attitude froide. Après tout, elle m'avait dit: « ALORS PREMIÈREMENT MON COCO, TU CESSES CE TON DE MONSIEUR JE-ME-FOUS-DE-TOUT, ÊTRE UN PEU AIMABLE AVEC LES AUTRES NE POURRA QUE TE SERVIR A L'AVENIR – ET PUIS JE TROUVE QUE C'EST PAS TROP DEMANDER QUAND MÊME. PARCE QUE CE N'EST PAS AVEC TON ATTITUDE STÉRÉOTYPÉE DU MEC SEUL, MAL DANS SA PEAU, ET QUI PENSE QUE PERSONNE NE POURRA JAMAIS LE COMPRENDRE QUE TU TE FERAS DES AMIS. COMPRIS ? ». *Bon elle recommence à me faire de l'attitude, est-ce quelle est folle? Le première sorcière que je devais rencontré aurais pu être seine d'esprit au moins. Et le «mon coco» j'aurais pu m'en passer.* S'il y avait bien une seule chose dans cette affirmation qui était vrai c'était qu'elle ne me comprenait pas. Elle ne savait pas à quel point j'était bien dans ma peau, à quel point j'aimais mon attitude. Pour moi c'est juste que la majorité du temps le malheur des autres fait mon bonheur et je ne pense vraiment pas être le seul. Quoiqu'il en soit ce qu'elle pouvait bien me dire ou penser de moi ne m'atteignait aucunement, mais ne me donnais aucune raison de vouloir changer d'attitude envers elle.

De plus, elle ajouta: « JE TE PRIE DE M'EXCUSER. MAIS JE NE SUPPORTES PAS QUE..» , après ces mots j'ai froncé les sourcils et j'ai arrêter de l'écouté. Je ne voyais pas pourquoi j'aurais prit le temps d’écouter ces paroles sans valeur. *Elle s'excuse pour ensuite, me juger. C'est vraiment une pro des excuses celle-là!* Pendant quelle parlais dans le vide j'avais jeté un regard vers ma cigarette pour voir ou elle était rendu. Il fallait passer le temps après tout. Quand je remis mes yeux sur elle, son monologue était fini. Je me permis de lui dire:

-Bon maintenant tu ne pourrait pas dire quelque chose d'utile avec ta belle petite bouche.

Peut-être que maintenant elle allait arrêter de parler de moi et répondre à ma question sur notre lien. J'étais sûr que nous faisions parti du même cercle il n'y avait pas d'autre explication. Il ne restait plus qu'à savoir si elle aussi le savait, mais cette question fut rapidement répondu. Elle me lança: « NON, C'EST MÊME UNE DES RARES FOIS. LA SEULE AVEC QUI JE RESSENS CELA, C'EST MA SŒUR AINÉE. CERTAINEMENT PARCE QUE L'ON DOIT FAIRE PARTIS DU MÊME CERCLE. MES PARENTS M'ONT DIT QUELQUE CHOSE DANS CE GENRE. QUAND ON A PLUS DE CERCLE, ON ATTIRE LES GENS.. » . Maintenant, j'étais sûr, je ne m'étais pas trompé. C'était quand même un peu bizarre qu'elle m'ait lancé ça comme ça. C'était étonnamment directe. *Hey! si elle a une soeur ça veux dire qu'indirectement tu viens de trouver 2 membre de ton cercle, ah, mais j'espère que ça soeur est un peu... non très différente.* J'allais lui dire une de mes répliques pour la refroidir, mais après un instant d’hésitation elle finit par dire, avant moi: « DÉSESPÉRÉS A NOUS TROUVER, DES GENS QUI ONT BESOIN DE NOUS AUTANT QU'ON A BESOIN D'EUX. JE SUPPOSE QUE CA DOIT ÊTRE TON.. ENFIN NOTRE CAS. EST-CE QUE TU CHERCHAIS DES GENS DANS NOTRE.. SITUATION ? TU TE SENS SEUL ? PARCE QUE DANS CE CAS, JE PENSE QUE LA SOLIDARITÉ MAGIQUE VOUDRAIT QUE JE T'ACCOMPAGNE DANS TES PREMIERS PAS DE SORCIERS.. ENFIN UN TRUC DANS LE GENRE.. J'AI JAMAIS VRAIMENT ÉCOUTE TOUS CE QUE RACONTAIENT MES PARENTS » «Désepérés», «sens seul», «solidarité magique»... elle racontait vraiment n'importe quoi. Si son cercle était un rassemblement pour jeunes dépressif solidaire ce n'était vraiment pas attirent. En plus, j'ai besoin de personne... c'est pas vrai, j'utilise souvent d'autre personne, mais elle ne semblait pas l'avoir employé dans ce sens là. Ce qu'il y avait de plus exaspérant avec elle c'est qu'elle me prenait pour un novice et semblait pensé tout m'apprendre. Elle ne pouvais pas savoir que j'avais mon livre des ombres depuis des années déjà, mais je n'allais pas commencer à jouer à qui a le plus de connaissance, sa ne valais pas la peine j'étais sûr de gagner. Je devais cependant lui faire comprendre quelque chose, que je lui dit sèchement:

-Bon si tu était désespérés à me trouver c'est tant mieux pour toi, mais c'était pas mon cas. Je cherchait les sorciers faisant parti du même cercle que moi, mais certainement pas désespérément et non je ne me sent pas vraiment seul et quand c'est le cas... c'est l'effet désiré. Pour ce qui est de m'accompagner dans mes premiers pas, à moins que tu remonte le temps, ça va être difficile.

La seul raison pour laquelle je voulais retrouver les personnes de mon cercle était uniquement pour être plus puissant. Il fallait que je me rappelle mon objectif, augmenter mes pouvoir. Cette pensée était bonne, je me fichais des autre tout ce qui comptait c'était moi. Mais pour que tout fonctionne et que nous formions un cercle ils fallait que les autres m'acceptent. Je commençait à me demander sérieusement si je ferait mieux de changer d'attitude avec elle, pour mieux l’amener à faire les choix que je voulais. Je me résolu que non, il était déjà trop tard pour ça de toute façon, j'allais devoir me faire accepter comme je suis. De plus, même s'y elle était contre moi et qu'elle mettais sa soeur contre moi, je pouvais tenter d'avoir le reste du cercle de mon côté. Cependant, peut-être que je n'allais même pas avoir à me rendre jusque là. Puis, je me sentis obliger de lui poser une question, dont j'avais l'impression de déjà connaître la réponse.

-Tu ne connais personne d'autre, mis appart ta soeur, qui pourrait faire parti de notre cercle?

Pour cette phrase le ton glacial était de mise. Je ne voulais pas qu'elle puisse lire la moindre de mes idées entre les mots. En plus, je trouvais que j'avais raison d’être froid avec elle. Cette fille se prenait vraiment pour quelqu'un d'autre. *Tu es peut-être une sorcière, mais au-delà de ça qu'est-ce que tu est pour passer tes spm. sur moi...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 470
date de naissance : 23/05/1992
date d'inscription : 06/02/2012
age : 26

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Lexi E.Lawrence
avatar
Malin I. Llewellyn
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Mer 15 Fév - 9:04

[ Je crois que je vais changer la manière dont je mets en forme mes messages, je ne supportes plus de voir mes paroles en majuscules ''' ]

Je passais outre sa repartie si.. intelligente de sa part. Non mais franchement, tout ce que je souhaitais, c'était l'aider alors si cet imbécile ne voulait pas de mon aide qu'il me le dise franchement plutôt que de me faire tourner en bourrique. J'avais l'impression qu'il disait une chose mais en penser une autre bien différente, c'était assez.. Non perturbant mais agaçant à la fin parce que je devais pour le comprendre – bien que je n'en tenais par large, après tout, je suis sensée être une gentille petite gourde – ligne en travers des lignes. Et il ne m'était guère sympathique pour le moment. Je soupirais en roulant des yeux, exaspéré par son attitude.

Shawn Williams - « Bon si tu était désespérée à me trouver, c'est tant mieux pour toi mais c'était pas mon cas. »
« Je n'étais pas désespérée à l'idée de trouver des sorciers. Tu apprendras peut être par toi-même, puisque tu m'as l'air si débrouillard, mon grand, que la plupart des autres sorciers ne seront en rien amicaux avec toi. Tu as eu de la chance que.. En fait que l'on soit compatibles. » pestais-je avant de soupirer, me massant les tempes.

Je n'avais aucune idée de la manière dont je devais m'y prendre avec lui. C'était un peu comme une anguille, dangereux des deux côtés et lorsque enfin on l'avait attrapé.. Elle nous glisse entre les doigts. Il fallait être plus tactique, plus stratégique. Je n'avais aucunement envie de faire parti d'un cercle – trop d'inconvénients : plus de liberté, plus de pouvoir en solitaire, trop de contrôle. Tout ce que je détestais en somme.

Shawn Williams - « Je cherchais les sorciers faisant partis du même cercle que moi, mais certainement pas désespérément et non je ne me sens pas vraiment seul et quand c'est le cas... c'est l'effet désiré. »
« C'est vrai que la solitude a du bon » murmurais-je plus pour moi que pour lui comme je songeais à la vie que je menais et aux seuls moments de solitudes que je partageais avec moi-même. « Mais elle n'a pas que des bons côtés, crois-moi. Avant même que tu t'en aperçoives, elle t'aura isoler de tous ceux qui auront voulu t'aider. Et tu te retrouves seul au moment le plus inopportun »

Je rêve ou est-ce que je venais limite de lui raconter ma vie ? OK. Ce truc de cercle était vraiment vicieux et totalement glauque. J'avais hâte de rentrer chez moi, enfin... Là où je vivais quoi. En y pensant, est-ce que je ressentais quelque chose pareil avec Jaylin ? Un peu, mais pas autant. C'était plutôt la connexion que je ressentais au-delà de cette histoire de cercle qui m'amenait dire plus que je le ne le voulais. J'avais envie de lui expliquer ce qui lui arriverait si il continuait dans cette voie-là. Il finirait comme moi. Et je n'étais pas à une place des plus envieuses ! Fais gaffe, mec, le Karma est assez rancunier.

Shawn William - « Pour ce qui est de m'accompagner dans mes premiers pas, à moins que tu remonte le temps, ça va être difficile. »
« J'avais cru comprendre. Tu as l'air si sûr de toi, je suis certaine que tu as trouvé le livre des ombres de tes ancêtres et que tu penses seulement parce que tu le connais par cœur, que tu peux très bien t'en sortir tout seul. Mais la connaissance ne vaut rien sans la pratique et la pratique ne vaut rien sans l'expérience. Cercle vicieux, quoi.. »
Shawn Williams - « Tu ne connais personne d'autre, mis à part ta sœur, qui pourrait faire parti de notre cercle ? »

Je me figeais. C'était un sujet que je préférais évité mais puisque monsieur voulait jouer au plus malin, je n'avais pas d'autres choix que de lui dire un peu de la vérité. Du moins, de celle qui concernait Malin et que j'avais appris à travers les dires de Jaylin. J'étais encore moi quand cela s'était produit.

« Je.. Enfin, je.. Non. J'appartenais déjà à un cercle.. Il.. Enfin, on va dire qu'il n'est plus d'activité – étant donné que la quasi-totalité des membres se sont fait littéralement massacrer. Ce n'est plus que ma sœur et moi, dorénavant. Et toi, maintenant si j'ai bien cru comprendre. »

Je baissais les yeux avant de passer nerveusement une mèche de mes satanés cheveux derrière mon oreille avant de planter mon regard dans le sien. Une question me turlupinait tout de même.

« Je me demandais, pourquoi cherches-tu les membres de ton cercle si tu apprécies autant la solitude, tu te rends bien compte que un cercle – unis – équivaut à aucun pouvoir pour toi et moi. Laisses-moi te dire que si j'ai retrouvé la liberté de mes mouvements, ce n'est pas pour la perdre de si tôt ! Alors donnes-moi une bonne raison de vouloir retrouver les sorciers de notre cercle, celle qui te motive tant à te jeter dans la fosse aux lions »



« Nous aimons notre enfance, nous y revenons, nous la jugeons, et
elle nous juge. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
messages : 501
date de naissance : 01/08/1992
date d'inscription : 10/02/2012
age : 26
avatar
Shawn L. Williams
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Mer 15 Fév - 21:30

Elle semblait perdre patience. Il y avait une forme de lassitude dans ses paroles. Je ne croyais pas être si ennuyeux que ça et après tout jusqu'ici nous nous étions plus ou moins amusés. Elle répondit à ce que je disais sur le désespoirs par ces mots: « Je n'étais pas désespérée à l'idée de trouver des sorciers. Tu apprendras peut être par toi-même, puisque tu m'as l'air si débrouillard, mon grand, que la plupart des autres sorciers ne seront en rien amicaux avec toi. Tu as eu de la chance que.. En fait que l'on soit compatibles. » Mais qu'est-ce qu'elle voulait dire par «ne seront en rien amicaux», est-ce qu'elle voulait dire qu'ils seraient plus comme... moi? Puisque, dans ce cas, c'est tout ce que j'attend de les rencontrer.

C'est vrai qu'au début j'avais eu peur que les autres sorciers soit tous comme Malin. Maintenant, la façon dont elle parlait me laissait sous-entendre que les autres sorciers était plus comme moi. J'avais maintenant très hâte rencontrer d'autres sorciers. Si ça se passait bien, tant mieux et sinon, j'allais pouvoir m'amuser. C'est vrai, ce qu'il y avait de plus amusant dans le fait d'être un sorcier était bien d'utiliser la magie pour faire mal, où du mal en général. Alors, si l'un de ces sorciers non-amicaux venait me voir pour chercher des embrouilles, j'étais sûr que ça allait être une partie de plaisir. Elle finit par rajouter:« C'est vrai que la solitude a du bon. Mais elle n'a pas que des bons côtés, crois-moi. Avant même que tu t'en aperçoives, elle t'aura isoler de tous ceux qui auront voulu t'aider. Et tu te retrouves seul au moment le plus inopportun. » . Pour la projection, ce n'était pas vraiment réussi. Peut-être qu'elle se sentait seul et qu'elle s'était retrouver sel dans un moment inopportun, mais ça n'allait pas m'arriver. * Moi je sais quand je dois m'entourer et quand je peux être seul et ce n'est pas parce que certaines personnes veulent m'aider qu'elles le peuvent et que je veux de leur aide.*

Malgré tout les pensées qui me traversaient l'esprit, je restais calme et ne disait rien. La conversation c'était tellement tourné vers moi et de façon personnelle que j'en avais quasiment oublié le lien qui nous unissait, mais depuis le début de la rencontre, l'ouragan qu'il sentait à l'intérieur de lui avait fait place à une petite brise chaude qui soufflait pour réchauffer son coeur qui était si froid. Le sentiment ressemblait à celui que l'on a lorsqu'on est excité par quelque chose. C'était franchement dérangeant. Pour moi qui avait l'habitude de rester calme dans pratiquement toutes les situations, c'était un défi de rester impassible malgré ce foutu sentiment que la magie m'imposait. Je me concentrais pour rester calme, mais c'était difficile avec d'un côté Malin qui me disait des choses qui auraient assurément vexé quelqu'un d'autre être ce lien magique qui m'excitait et me réchauffait à l'intérieur. Cependant, ce n'était pas de petits sentiments qui allaient me changer. Je devais reprendre mes esprits ce qui ne fut pas facile quand elle rajouta: « J'avais cru comprendre. Tu as l'air si sûr de toi, je suis certaine que tu as trouvé le livre des ombres de tes ancêtres et que tu penses seulement parce que tu le connais par coeur, que tu peux très bien t'en sortir tout seul. Mais la connaissance ne vaut rien sans la pratique et la pratique ne vaut rien sans l'expérience. Cercle vicieux, quoi.. » . La façon la plus simple de ne pas réagir à cela était de faire comme si je n'avais rien entendu et au fond de moi je savais bien «je pouvais m'en sortir seul». *Après tout elle peu bien penser ce quelle veux, j'ai la connaisse et plus ou moins la pratique, il me manque que l'expérience, ce qui me tarde d'acquérir.* De plus, je ne voyais pas comment cette fille pouvait avoir tant d'expérience de plus que moi, après tout, elle ne semblait pas vraiment plus vieille que moi.

Je réussi à me concentrer pour garder mon sang froid. Ce n'était pas tant un exploit, c'est ce que je faisait toujours, mais normalement il n'y avait pas la magie qui m'encourageait à le perdre. Il y avait un autre chose qui était étrange. La façon dont elle réussissait à savoir certaines choses sur moi avec exactitude avidement il y en avait des fausse, comme quand elle ma « stéréotypé de mec seul », mais ce n'était pas sa qui était bizarre c'était l'histoire du livre et celle que je cherchait des sorcier. Comme pouvait-elle savoir tout ça. C'était mes pensés elle n'avait pas le droit de me les voler et si elle arrivait à savoir ça, *Qu'est-ce quelle peut bien savoir d'autre sûr moi et qu'est-ce qu'elle va bien pouvoir inventer autours comme elle le fait toujours?* mais elle semblait avoir finit de parler de moi. Elle me raconta quelque chose d'intéressent sur elle et son cercle.

« Je.. Enfin, je.. Non. J'appartenais déjà à un cercle.. Il.. Enfin, on va dire qu'il n'est plus d'activité – étant donné que la quasi-totalité des membres se sont fait littéralement massacrer. Ce n'est plus que ma sœur et moi, dorénavant. Et toi, maintenant si j'ai bien cru comprendre. »

Wow! Comment pouvait-elle avoir déjà vécu ce genre d'expérience, après tout elle devait avoir quoi 16... 17ans maximum. C'était invraisemblable, mais bien moins que la question qu'elle me posât ensuite. Ce n'étais pas la question qui était étrange, mais tout ce quelle avait ajouté autours.

« Je me demandais, pourquoi cherches-tu les membres de ton cercle si tu apprécies autant la solitude, tu te rends bien compte que un cercle – unis – équivaut à aucun pouvoir pour toi et moi. Laisses-moi te dire que si j'ai retrouvé la liberté de mes mouvements, ce n'est pas pour la perdre de si tôt ! Alors donnes-moi une bonne raison de vouloir retrouver les sorciers de notre cercle, celle qui te motive tant à te jeter dans la fosse aux lions »

Apères ça je sentais mes pensées filer à une vitesse folle. *«unis - équivaut à aucun pouvoir»!* *«retrouvé la liberté de mes mouvements»?* *«retrouver les sorciers de notre cercle»?* Bon premièrement je savais qu'elle mentais pour ce qui était de unis équivaut à aucun pouvoir. J'avais bien compris elle ne voulait pas de moi dans son cercle, mais je n'allais pas me laisser faire. Ce qu'elle affirmais n'étais absolument pas écrit dans mon livre, j'étais supposer pouvoir mieux contrôler mes pouvoirs si j'était dans un cercle «unis». Pour ce qui était du reste c'était plutôt intrigant. Qu'est-ce qu'elle voulait dire par retrouver la liberté de ses mouvements, comment pouvait-on perdre la liberté de ses mouvement. Elle l'avait peut-être utilisé au figuré. Oui, c'est ça et c'était pour me faire croire encore plus a son histoire de pas de magie quant on est unis. Ce que je ne comprenais vraiment pas c'était comment-on pouvais retrouver les membres de notre cercle s'il c'était tous fait massacrés. Je pris une bonne bouffé d'aire pour remettre mes idée en place et répondit calmement:

-Oui c'est sa je vais perdre mes pouvoirs, comme si tu pouvais me faire avaler ça et la raison ne te concerne pas, donc je vais pas te le dire.

Je devais enchaîner avec quelques chose. Elle ne s'était pas gênée pour être assez franche et directe avec moi jusqu’à présent. C'était, donc mon tours de répliquer quelque chose de quelque chose de direct.

-Tu semble vraiment alaise avec le fait que les membres de ton cercle se soit fait massacré, à en croire ce que tu dis, tu sembles même très heureuse. Mais au fait, comment pourrait-on les retrouver s'il se sont fait massacré?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 470
date de naissance : 23/05/1992
date d'inscription : 06/02/2012
age : 26

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Lexi E.Lawrence
avatar
Malin I. Llewellyn
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Sam 18 Fév - 21:39


Shawn Williams - « Oui, c'est ça, je vais perdre mes pouvoirs, comme si tu pouvais me faire avaler ça et la raison ne te concerne pas, donc je ne vais pas te le dire »

Le ton avait lequel il s'était exprimé m'avait hérissé le poil. Je sais, mec, moi aussi je pensais comme toi mais je t'assure que c'est vrai. Je l'ai vu. Pas vécu, certes, mais vécu. C'est en cela que les sorciers deviennent faibles par la suite. Ils ont toujours besoin d'être à plusieurs pour se défendre. C'est la raison pour laquelle j'ai toujours refusé d'écouter ce genre de sentiments – déjà, j'étais moins sentimental que maintenant, tout cela grâce à ces satanés d'hormones. J'avais fuis les autres sorciers qui auraient pu appartenir à mon cercle. J'aimais trop la solitude pour me soucier de mieux contrôler mes pouvoirs. Et puis, je voulais me forger par moi-même, sans rien devoir à personne. Comme je l'avais toujours fais. Depuis que j'étais né.

« C'est bien qu'il y a une raison alors. » fis-je septique en l'observant de haut en bas.

Comme si cela aurait pu m'aider à percer ses intentions. Ce genre de personnage était dur à cerner, je le savais. C'était ce qui faisait ma force auparavant. Je soupirais en regardant mes pieds, et j'eus soudainement envie de m'élancer et prendre mes jambes à mon cou. Je n'aimais guère la manière dont cela tournait. De plus, j'en connaissais une qui n'allait pas être contente d'avoir dû m'attendre. Il ne savait peut être pas ce que c'était d'avoir un frère ou une sœur. Moi non plus. Et maintenant que je le savais, j'essayais le plus possible de m'en éloigner – et de ne pas trop l'énerver, c'est que c'est caractérielle les sœurs ainées.. D'ailleurs, je n'avais toujours aucune excuse pour l'hématome qui se formerait bientôt sur mon bras.

« Et bien, crois ce que tu veux. Il me suffit simplement de te dire que j'ai plus d'expérience que toi dans la matière, alors si tu ne veux pas m'écouter, fais comme bon te semble mais je refuse de faire partir d'un nouveau cercle.. On ne sait jamais »
Shawn Williams - « Tu sembles vraiment à l'aise avec le fait que les membres de ton cercle se soient fait massacrés, à en croire ce que tu dis, tu sembles même très heureuse »
« C'est surinterprété mes paroles, ça. Tu ne peux pas juger quelqu'un que tu ne connais pas, ni même quelque chose que tu n'as pas vécu. Laisses tomber, c'est tout »


Je n'allais certainement pas lui sortir que je semblais à l'aise simplement parce que je ne connaissais en rien ces personnes à ce moment là. J'avais appris à les « connaître » à travers les photographies en papier glacé sur les cercueils que j'avais entraperçu durant les enterrements auxquels j'avais dû assisté. Et puis, je n'avais jamais été un tendre non plus. Je ne comptais plus le nombre d'hommes, femmes que j'avais tué de mes propres mains. Le chemin, que l'on prend durant une vie, endurcit autant le corps que l'âme. Et mon âme, elle était aussi intacte que possible.

Shawn Williams - « Mais, au fait, comment pourrait-on les retrouver s'il se sont fait massacrés ? »
« Je ne te parle pas des sorciers de mon premier cercle. Se serait dur de les faire revenir, contre nature.. M'as-tu au moins écouté lorsque je te disais que les âmes désespérées s'attiraient ? Et bien.. Certainement que nous rencontrerons d'autres âmes désespérées – si cela t'intéresse tant qu'une chasse à l'homme. »



« Nous aimons notre enfance, nous y revenons, nous la jugeons, et
elle nous juge. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
messages : 501
date de naissance : 01/08/1992
date d'inscription : 10/02/2012
age : 26
avatar
Shawn L. Williams
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Mer 22 Fév - 16:13

Ça commençais à faire un petit bout de temps que nous étions dans la pièce. J'en avais perdu la notion du temps, mais quelle heure était-il rendu. J'ai lancé un regarde vers mon bras gauche par reflex, mais je vis que j'avais oublier de mettre ma montre ce matin.Quand elle me dit: « Et bien, crois ce que tu veux. Il me suffit simplement de te dire que j'ai plus d'expérience que toi dans la matière, alors si tu ne veux pas m'écouter, fais comme bon te semble mais je refuse de faire partir d'un nouveau cercle.. On ne sait jamais », Je fis exprès d'accentuer le mouvement de regard vers mon poignet, pour lui montrer à quel point je me fichait de ce qu'elle me racontait. C'était un geste clairement arrogant, peut-être que sa allait la faire sortir de ses gonds encore une fois. En plus, pour qui se prenait-elle pour me dire « j'ai plus d'expérience que toi dans la matière», *On à plus 5 ans ici, c'est quoi ces histoires.*.

Elle répondit ensuite: « C'est surinterprété mes paroles, ça. Tu ne peux pas juger quelqu'un que tu ne connais pas, ni même quelque chose que tu n'as pas vécu. Laisses tomber, c'est tout ». *Pour juger les personnes que tu connais pas tu ne t'as pas vraiment gêner non plus.* Je commençais à trouver de plus en plus facile le fait de combattre se que je ressentais et garder mon sang froid, *Il faut croire qu'on s'y habitue.* , mais j'avais beau enterrer ce lien à l’intérieure de moi, je le sentais toujours qui voulais sortir. Ce sentiment restait supportable, donc je ne m'en faisait pas.

Elle finit par ajouter : « Je ne te parle pas des sorciers de mon premier cercle. Se serait dur de les faire revenir, contre nature.. M'as-tu au moins écouté lorsque je te disais que les âmes désespérées s'attiraient ? Et bien.. Certainement que nous rencontrerons d'autres âmes désespérées – si cela t'intéresse tant qu'une chasse à l'homme. ». Instinctivement, je dis aussitôt:

-Je rectifie, une chasse aux sorcières. Les hommes sont faibles et inintéressants.

Ensuite, je me suis remémoré mentalement ce quelle avait dit et j'eu un flash. *Elle doit se sentir seul et tout pour que l'on se soit trouver, alors je crois que peux importe ce qu'elle dit elle veut un cercle. De toute façon je crois encore qu'elle me dit tout ça parce qu'elle ne veut pas de moi dans son cercle.* Dans le cas contraire, pourquoi aurait-elle voulu m'aider dans «mes premiers pas de sorcier», avant de se rendre compte de comment j'étais.

Maintenant que je savais tout ce que je voulais savoir, il était temps de parler sérieusement. Il fallait parler de comment les retrouver et surtout de comment elle allait m'aider. Il y avais bien une raison pourquoi j'avais rencontrer cette sorcière et ce n'était pas pour qu'elle me dise qu'on allais pas former de cercle. Le destin voulais qu'elle m'aide te s'y elle ne voulais pas, je comptais forcer un petit peu le destin Un petite sourire apparut sur mes lèvres et je lui dis:

-Tu va m'y aider. Je t'ai trouver et maintenant tu n'as plus le choix, d'une façon ou une autre du vas devoir m'aider dans cette «chasse». Alors, comment comptes-tu m'aider?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 470
date de naissance : 23/05/1992
date d'inscription : 06/02/2012
age : 26

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Lexi E.Lawrence
avatar
Malin I. Llewellyn
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Lun 27 Fév - 18:15


Spoiler:
 
    Il n'avait qu'une seule explication possible à l'acharnement dont il faisait preuve. Il avait une idée derrière la tête concernant ce cercle auquel nous faisions apparemment partis et cette idée n'était pas forcément de plus innocente. Je connaissais assez bien ce genre d'expression qu'il abordait et cela ne prédisait rien de bon, que se soit pour moi ou pour les autres – si tant soit peu que l'on trouve d'autres personnes dans notre cas.
Shawn Williams - « Je rectifie : une chasse aux sorcières. Les hommes sont faibles et inintéressants. »
« Quelle mentalité ! »
répliquais-je en faisant claquer ma langue sur mon palais dans une attitude réprobatrice. « Soit, tu as peut être raison mais je te ferais remarqué que c'est ce genre de raisonnements qui les a amené à nous exterminer des siècles plus tôt donc retiens-toi de leur faire remarquer et puis... »
    Une image s'imposa dans mon esprit, celle de Lexi avec un petit sourire narquois sur les lèvres tandis que je lui avais raconté comment j'avais réussi à envoyer paître un des huissiers qui m'avaient poursuivi pour me demander notre loyer – ah ! qu'est-ce que l'on avait bien ris ce jour-là ! - et je n'avais pas perçu une once de crainte ou de méfiance dans ses iris pétillants. Non, je n'arrivais pas à me résoudre à ce genre de penser. Certes, certains étaient réellement pitoyables mais pas tous. Il ne fallait pas faire des cas particuliers des généralités. Je soupirais en haussant les épaules. Qu'importe ce que je pouvais bien lui rétorquer de toute manière et puis je n'avais aucune envie de me lancer sur un terrain glissant tel que ma relation avec Lexi.
Shawn Wiliams - « Tu vas m'y aider. Je t'ai trouvé et maintenant tu n'as plus le choix, d'une façon ou d'une autre, tu vas devoir m'aider dans cette « chasse ». Alors, comment comptes-tu m'aider ? »
    C'était une bonne question, malheureusement elle était posée avec bien trop de désinvolture et de confiance en soi que j'en fus piqué à vif. Je devais rester calme néanmoins, je n'avais pas envie que cette entrevue s'allonge plus qu'elle n'avait du le faire – je n'avais d'ailleurs aucune idée de quelle heure, il était mais étant donné que la sonnerie n'avait pas encore retenti, cela ne faisait pas plus d'une heure. J'avais beau réfléchi aussi hâtivement que me le permettait mon esprit déjà bien usé après tant de classes, je n'arrivais pas à envisager une autre solution que celle-ci. Pourtant, elle me déplaisait grandement.
« Est-ce que tu te rends compte du ton que tu prends avec moi ? Et tu crois que je vais t'aider après ça ? Il faut vraiment que tu revois ta version du « s'il vous plait » parce qu'elle est vachement erronée. »
    Je soupirais comme mes épaules s'affaissaient. Dans un sens, je devais peut être reconnaître qu'il avait raison. Maintenant que je l'avais rencontré et que mon corps avait éprouvé ce genre de bien-être, je ne voyais pas comment j'allais pouvoir m'en priver. Merde ! La sorcellerie s'avérait être bien pire que n'importe quelle drogue – et le pire était que les drogues étaient susceptibles de vous lasser avec le temps contrairement à la magie – et ça, je devais en prendre conscience. Je pouvais même ressentir quelques frissons d'appréhension quant au fait que cela puisse s'avérer encore mieux avec d'autres sorciers faisant parti du même cercle.
« Je dois t'accorder que tu marques un point. Je ne sais pas si je serais capable de me passer de cette adrénaline. » soupirais-je en passant une mèche de cheveux derrière mon oreille droite. « Or ne penses pas que je me sens obligée de t'aider – au contraire, rien que la désinvolture dont tu fais preuve me révulse. Et pour ton information, je n'ai aucune idée de la manière dont trouvait les autres. Cela se fera certainement de la façon la plus naturelle possible. Contentes-toi seulement de ne pas leur faire le même coup que tu viens de me faire... »
    Je me tus me souvenant alors que je n'avais aucune connaissance de son identité. Je venais presque de lui faire un portrait psychologique sans savoir de qui il s'agissait. Bon, dans un sens, c'était plutôt réjouissant. Ma personnalité avait quelques influences sur mon comportement en tant que Malin. Je ne me laissais pas tant que cela écrasait par un rôle – que j'étais néanmoins pressé d'abandonner.
« Je viens de me rendre compte que je ne connaissais même pas ton nom » commençais-je avant de lui présenter ma main droite en serrant les dents devant la marque qui commençait déjà à virer au bleu. « Malin Llewellyn »



« Nous aimons notre enfance, nous y revenons, nous la jugeons, et
elle nous juge. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
messages : 501
date de naissance : 01/08/1992
date d'inscription : 10/02/2012
age : 26
avatar
Shawn L. Williams
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Mar 28 Fév - 4:42

Je commençais à trouver cette fille intéressante. Elle ne réagissait comme n'importe qui, elle avait une petite attitude qui me plaisait. Mes yeux se posèrent sur l'hématome qui couronnait son poignet et sans remords, je me suis dit que j'aurais pu y aller un peu moins fort. Ensuite, j'ai chassé rapidement cette idée, cette blessure était totalement superficielle et elle l'aurait bien vite oublié. Je voyais bien qu'elle tentait maintenant de garder son calme, j'y ai même cru. Elle avait réussi à me faire croire qu'elle allait rester calme, qu'elle allait enfin me répondre normalement sans en faire toute une histoire. Pourtant, elle me répondit avec sa façon à elle de n'absolument pas me répondre et me critiquer en même temps.

« Est-ce que tu te rends compte du ton que tu prends avec moi ? Et tu crois que je vais t'aider après ça ? Il faut vraiment que tu revois ta version du « s'il vous plait » parce qu'elle est vachement erronée. »

Elle n'allait pas essayer de me changer, je suis comme je suis. *Elle doit m'accepter comme ça, si elle veut m'aider tant mieux et sinon je me chargerai qu'elle le fasse.* Quoi qu'il en soit, elle sembla reprendre son calme. Peut-être qu'elle essayait de le garder pour de vrai, mais ça ne marchait pas vraiment, j'aurais pu lui donner quelque conseil pour qu'elle ait l'air calme au lieu d'avoir l'air d'essayer de garder son calme. J'arrivais à comprendre pourquoi elle avait du mal à ce contenir, car au même moment, moi aussi j'avais du mal à rester calme, mais moi j'y arrivais. La magie qui coulait en nous était vraiment puissante et surprenante elle me poussait à lâcher mon sang froid, elle excitait toutes les cellules de mon corps. J'avais cependant tellement l'habitude de contenir mes pulsions et de ne pas m'exciter que j'arrivais à combattre la plus intense sensation de ma vie. Elle finit par ajouter:

« Je dois t'accorder que tu marques un point. Je ne sais pas si je serais capable de me passer de cette adrénaline. »

*Génial, ça va être beaucoup plus facile que je pensais. J'aurais pu m'en douter, qui résisterait à la sensation de pouvoir que cela nous procure.* Ce que je pensais de cette fille commençait à changer peu à peu. Je voyais en ce qu'elle me disait, une petite chance de finir par l'avoir de mon côté. Je commençais à songer à changer un peu de comportement, m'adoucir un peu pour qu'elle croie que j'ai un bon fond. Mes plans étaient peut-être de la manipuler, mais ce n'était pas mal puisque j'allais surement finir par en tirer un bénéfice et après tout, j'allais quand même être moins dur avec elle, donc c'est ce qu'il y a de mieux pour elle. Elle passa ensuite une mèche de cheveux derrière son oreille et finit ce qu'elle disait.

« Or ne penses pas que je me sens obligée de t'aider – au contraire, rien que la désinvolture dont tu fais preuve me révulse. Et pour ton information, je n'ai aucune idée de la manière dont trouvait les autres. Cela se fera certainement de la façon la plus naturelle possible. Contentes-toi seulement de ne pas leur faire le même coup que tu viens de me faire... »

*Si tu ne te sent pas obligé c'est mieux comme ça, mais au fond, tu l'es.* Le fait qu'elle ne sache pas comment trouver les autres ne me dérangeait pas du tout, rien que le fait qu'elle veuille les trouver était suffisant. Il n'y avait aucune chance que je reproduise ce comportement avec le prochain membre que j'allais rencontrer. Je ne voulais pas paraître à nouveaux comme un novice. Cependant, cette phrase me donna une idée. Je fit passer ma main sur ma nuque en regardant le sol et je dit d'un voie sans émotion, mais un peu plus douce que précédemment:

-Peut-être... que.. tu pourrais m'aider. Je veux dire avec les prochain, peut-être que tu pourrais m'aider à ne pas leur faire le même coup. Parce qu'avec ce que je ressent en ce moment je ne sais pas comment je pourrais agir.

Je n'avais pas dit cette deuxième phrase pour de vrai! Qu'est-ce qui me prenais? Je m'adoucissait une petite seconde et je perdait le contrôle. *Ce foutu lien magique va rendre ça un peu plus difficile que je pensais.* Je me remis à la regarder dans les yeux, cette fois me yeux trahissait un peu mon désarroi, mais je me dit que c'était bien comme ça. Si elle pouvais voir un peu de ce que je ressentait, ça ne pouvais que m'aider. Quelque chose me disait que ça allait être plus difficile que ça de la mettre de mon côté, mais ce devais être un bon début. Il y avait autre chose, je pensais que l’hématome sur son bras avait une plus grande signification pour elle que pour moi. Je m’apprêtais à essayer de m'essuser quand elle me dit subitement: « Je viens de me rendre compte que je ne connaissais même pas ton nom ». Puis, elle me tendit sa main droite en me donnant son nom, « Malin Llewellyn ». Je lui prit la main, avec un air un peu incertain, lui fit un sourire et dit d'un voie plutôt neutre:

-Moi c'est... Shawn.

Je me servis de ce moment pour m'excuser. C'était le moment parfait, alors je dis difficilement en lui pointant le bras:

-Euh... Je suis... euh... désolé pour... tu vois, ton bras.

Ce n'était pas dans mes habitudes de m'excuser. Je n'en vois pas l’utilité si je ne regrette pas le ce que j'ai fait, comme dans ce cas, mais dans ce cas il y avait bien une utilité cette fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 470
date de naissance : 23/05/1992
date d'inscription : 06/02/2012
age : 26

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Lexi E.Lawrence
avatar
Malin I. Llewellyn
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Mer 11 Avr - 13:28

    Je me doutais bien que maintenant que j'avais accepté sa proposition, je ne pourrais plus faire marcher arrière. Bordel, pourquoi les sorciers ne pouvaient pas se débrouiller tout seul ? Cela éviterait bon nombre de massacre de masse – c'est certain. Je soupirais intérieurement. J'étais certain que Jaylin allait adoré l'idée de se lier à un autre cercle alors qu'elle faisait encore le deuil de l'ancien. Je me voyais bien lui sortir un truc dans le genre « Hé, tu ne sais pas quoi ? J'ai rencontré un garçon au lycée pendant que tu m'attendais patiemment » J'en doutais fortement. « dans la voiture, et il se trouve qu'il est du même cercle que nous. Ah non, pas le notre. Ceux-là sont tous bel et bien morts. Ça te dit qu'on se mette à chercher les autres ? » Oui. Cela allait donner. Je ne promets plus pour l'ambiance à la maison ensuite.

    Le problème c'est que même si on partait d'un point de vu politiquement correct, c'était mal. Très. C'était limite comme si les autres membres de notre cercle n'avaient jamais existé – c'était un peu le cas pour moi vu que j'étais arrivé après mais bon, je suppose qu'il existait un certain respect fait aux morts. La voix masculine du garçon – Shawn, il fallait que je prennes l'habitude de l'appeler comme cela – me fit légèrement sursauter. Mes pensées se dispersèrent comme ses paroles se frayaient un chemin jusqu'à mon cerveau.
Shawn Williams - « Peut-être... que.. tu pourrais m'aider. »
    Je fronçais les sourcils, soucieux. Il s'empressa de continuer, plutôt mal à l'aise.
Shawn Williams - « Je veux dire avec les prochain, peut-être que tu pourrais m'aider à ne pas leur faire le même coup. Parce qu'avec ce que je ressent en ce moment je ne sais pas comment je pourrais agir. »
« Oh »
    Merde. Qu'est-ce que j'étais supposé répondre à ce genre de truc ? Pour le moment, il était bien le seul avec lequel je ressentais un truc pareil. Premièrement, c'était certain qu'il n'était pas question que je lui explique que je n'avais aucune idée de comment on abordait des gens pour leur parler de magie. Chez Casey et Ella Llewellyn, ce n'était plus un sujet tabou – le malaise s'était apparemment installé après l'incident – dès le moment où Jaylin et Malin avaient expérimenté leur pouvoirs. Enfants déjà. J'esquissais un discret petit sourire en repensant à la tête que mon agresseur avait fait en se retrouvant violemment plaqué contre le mur alors que je ne l'avais pas touché. Je n'en menais pas large non plus. Mes parents n'étaient que des ratés – d'ailleurs, je n'avais aucune idée de qui avait été celui qui m'avait transmis son ascendance. Je me demandais même parfois si ils avaient été un jour au courant. Probablement pas. Il est difficile de faire la différence entre la réalité et les hallucinations lorsque l'on est abandonné au crack et à ces autres merdes. Finalement, je n'avais pas si mal terminé – en ne comptant pendant bien longtemps que sur moi-même. Avant Wallis. Je relevais la tête, surpris par le silence, et remarquais que Shawn attendait une réponse de ma part. Euh..
« Euh, oui. Si tu veux – se serait pas plus mal peut être. Je crois que le mieux serait de voir en temps voulu, que l'on trouve quelqu'un d'autre aussi rapidement serait.. Une drôle de coïncidence. »
    Je me voyais mal lui dire non de toute manière. Et puis, il était vrai que se serait extrêmement chanceux pour nous de tomber sur un autre membre de notre cercle d'ici à demain. Le monde n'était pas si petit. Je ne m'étais pas attendu ce matin lorsque Ella m'avait tiré de sous la couette que je ferais la rencontrer d'un autre membre de mon cercle. Je pensais que ce ne serait jamais que Malin et Jaylin. Je m'étais habituée à cette perspective – cela aurait été plus facile pour récupérer mon corps, avoir à me soucier de moins de personnes mais apparemment ce n'était plus d'actualité. Je devais peut être me réjouir, un cercle lié serait plus puissant et me permettre peut être de récupérer mon corps plus tôt. Quitte à le supporter, autant joindre l'utile à l'agréable. Il prit la main que je lui tendais et la serra sans trop de conviction. J'avoue qu'il ne devait pas s'attendre à ce que genre de réactions de ma part – n'avais-je pas passé les dernières minutes à essayer de me débarrasser de lui tout en lui jetant mes quatre vérités au visage ? Il les avait peut être mérité alors mais je me devais de rester... Malin.
Shawn Williams - « Moi c'est... Shawn »
« Enchantée Shawn. Je pense que la première fois, il faudrait mieux commencer par ça »
ajoutais-je en souriant légèrement à son intention.
    Il hésita en jetant un regard vers mon bras où se trouvait toujours la marque de ses doigts – normal étant donné la poigne qu'il avait ! - avant de le pointer lentement.
Shawn Williams - « Euh... Je suis... euh... désolé pour... tu vois, ton bras. »
« Ne t'en fais pas, ce n'est pas si horrible que ça. Je suis peut être un peu douillette, c'est tout. Grâce à la magie du maquillage, l'hématome aura disparu avant même que ma mère ne s'en aperçoive. Enfin, j'espère. Pas contre, pour ma sœur, ce n'est pas gagné. Quoiqu'elle est un peu dans la lune ces derniers temps, elle risque de ne même pas y porter attention – pensant que je me suis moi-même cognée contre une table. »
    Bon puisqu'on en était à se faire des excuses, il fallait peut être que j'y mettes du mien. Je n'avais aucune envie de me coltiner quelqu'un qui serait en mesure de me mettre des bâtons dans les roues par la suite. Autant recommencer sur de bonnes bases. Si possible. J'étais pas habituée à m'excuser – en fait, ces derniers temps, j'étais tellement irréprochable dans mon attitude que je m'étais peut être un peu défoulé sur lui de ma frustration quant à ce silence pesant qui régnait chez moi. C'est vrai quoi, mes parents ne se disputaient jamais. Jaylin était un cas mais on ne se parlait pas assez pour en venir aux disputes. Je passais une main derrière ma nuque, mal à l'aise.
« Ouais. Désolée aussi d'avoir.. Passer mes nerfs sur toi tout à l'heure. J'imagine que la journée a été longue pour tout le monde. »




« Nous aimons notre enfance, nous y revenons, nous la jugeons, et
elle nous juge. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
messages : 501
date de naissance : 01/08/1992
date d'inscription : 10/02/2012
age : 26
avatar
Shawn L. Williams
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Jeu 12 Avr - 4:32

Former ce cercle était quelque chose à laquelle je tenait vraiment. La trouvé avait été une grande chance, surtout qu'elle avait une soeur, donc ça faisait deux sur cinq de trouvé. J'avais été particulièrement chanceux de la trouvé, comme ça, au lycée. Elle était dans un de mes cours, donc ça me prouvais que si je partais un plus grand intérêt au personnes qui m'entourent, je connaîtrais déjà d'autres sorciers. C'était surement une modification importante à apporter à mon comportement, mais ça n'allait pas être si simple, la plupart des gens sont si... insignifiant. Bon les apparences sont parfois trompeuse, elle, elle semblait tellement... ordinaire. Si on m'avais dit que c'était une sorcière en me la pointant de loin, j'aurais aussitôt ris à la figure de la personne qui m'aurais dit ça. Bon, au-delà de son apparence, elle avait réussi à me faire voir un petit caractère fort intéressent et plaisant.

Je voulais améliorer l'image qu'elle avait de moi, plus tôt elle m'avait clairement fait part de ce qu'elle pensait de moi. Il y avait certaines raisons qui me poussaient à vouloir cela, mais ce n'était pas d'être plus aimé, car ma côte de popularité n'était absolument pas une de mes préoccupations. J'avais cru que lui demander son aide aurais pu lui faire plaisir, mais ma question lui fit froncer les sourcils. Je lui avais ensuite expliquer le fond de ma pensé ce qui m'avait valu un : « Oh ». Apparemment, j'avais bien fait de m'expliquer, car son froncement de sourcil semblait signifier qu'elle n'avais pas compris et non qu'elle n'était pas vraiment favorable à m'aider. Cependant, après le "Oh", je m'attendais à une réponse, elle avait compris, donc elle pouvait bien me dire si elle volait m'aider. De tout façon, je ne lui avait proposé seulement pour lui faire plaisir, maintenant que je l'avais convaincu de vouloir rassembler le cercle, je pouvais bien m'occuper de trouver les autres seul, même si ce serait surement plus rapide à deux. De plus, elle avait beau dire que je ne savais pas aborder les gens, j'avais bien réussi à la rallier à ma cause et sans même avoir eu à utiliser des moyens peu conventionnels, mais beaucoup plus convainquant. Le silence qui c'était installé et qui m'avait permis de me perdre dans mes pensées fut finalement interrompu par ce qu'elle ajouta : « Euh, oui. Si tu veux – se serait pas plus mal peut être. Je crois que le mieux serait de voir en temps voulu, que l'on trouve quelqu'un d'autre aussi rapidement serait.. Une drôle de coïncidence. ». * Ouai bon, moi je vais pas m'asseoir et attendre que les autres nous tombent dessus. * Ma demande ne semblait pas lui faire particulièrement plaisir en plus. Moi ça ne me dérangeais pas du-tout de chercher de mon côté, si les autres était plus difficiles à convaincre, il valait mieux qu'elle ne les voie pas s'y faire forcer. Contrairement à elle, je ne croyais pas qu'il allait être si difficile de trouver les autres, après tout elle et moi étions dans la même classe depuis le début de l'année et c'était seulement là qu'on se rendaient compte que l'on faisait parti du même cercle. Si je gardais l'oeil ouvert, j'étais sûr qu'il allait être plus facile qu'elle le pensait de trouver les autres.

Par la suite, elle répondit à une question que je ne lui avait pas posé, car bien d'autre m'étaient venu avant, mais qui était néanmoins importante. Son prénom, Malin, c'est vrai que c'était pratique à savoir. Elle m'avait aussi tendu la main que je lui avait nonchalamment serré. Ensuite je lui avais donner mon prénom. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle dise quoi que ce soit. Je n'étais pas vraiment habituer avec tout ces formules de politesse, mais elle les connaissaient mieux que moi et c'est pourquoi elle ajouta : « Enchantée Shawn. Je pense que la première fois, il faudrait mieux commencer par ça ». Elle m'avait ensuite envoyé un sourire. Bon, je ne croyais pas que la deuxième phrase faisait partie des règles de politesses, même que venant d'une autre personne qu'elle j'aurais cru qu'on voulais se foutre de ma gueule. Je devais quand même tenir ma langue pour ne pas perdre ma "couverture". Venant d'elle, je pouvais croire que c'était plus pour rire avec moi que rire de moi, enfin j'espère. Au fond, c'était une blague qui n'en était pas vraiment une, car c'était bien vrai que commencer par demander le nom de quelqu'un est toujours un bien pour partir une conversation. Par contre, ce n'était pas vraiment mon genre, la majorité du temps je n'avais aucun intérêt pour les autre, mais c'est vrai que pour les sorciers venant du même cercle que moi je devrais peut-être suivre se conseil.

Ensuite, j'ai pris le temps de lui rendre son sourire de la façon qui semblait la plus naturel possible. Je devais réussir à conserver mon changement d'attitude, depuis que je l'avais fait je pouvais la convaincre de pratiquement tout. Je savais que lui rendre se sourire pour lui faire comprendre que j'avais compris était bien, mais je devais faire plus. M'excuser pour les hématomes que je lui avais laissés sur les bars, était une bonne idée. Ce n'était pas vraiment m'a tasse de thé les excuses, alors je les avais faits de façon assez pathétique. Étonnament, elle fonctionnèrent assez bien, car elle me répondit : « Ne t'en fais pas, ce n'est pas si horrible que ça. Je suis peut être un peu douillette, c'est tout. Grâce à la magie du maquillage, l'hématome aura disparu avant même que ma mère ne s'en aperçoive. Enfin, j'espère. Pas contre, pour ma sœur, ce n'est pas gagné. Quoiqu'elle est un peu dans la lune ces derniers temps, elle risque de ne même pas y porter attention – pensant que je me suis moi-même cognée contre une table. ». * C'est pas vrai, tous ces mots pour ne rien dire. * Elle ne savait pas à qu'elle point je me fichais de la façon dont elle allait ce démerder avec ses bleus, mais c'était étonnant a quel point ce comportement de garçon pas trop méchant fonctionnait avec elle. Puisque les résultats étaient si efficaces ça devenait beaucoup plus facile de jouer le jeu. Je savais que j'allais être capable de le tenir le coup assez longtemps et ne pas lui dire n'importe quoi. Sans même avoir à dire quoi que se soit, elle ajouta : « Ouais. Désolée aussi d'avoir.. Passer mes nerfs sur toi tout à l'heure. J'imagine que la journée a été longue pour tout le monde. ».

Elle avait totalement raison d'être désolé et je lui aurais fait savoir si j'avais pas incarné cette nouvelle personnalité. Peu importe, comment ne pouvait-elle pas être désolé... tout ce que je méritais c'était des louanges et des remerciements. Après tout, c'était moi qui l'avais sorti de sa misère et de sa solitude, pauvre elle, sans moi elle serait surement rentrer mener une petite vie normale... enfin.. normale pour une sorcière qui a perdu tout les membres de son cercle. Maintenant le mieux a faire était de lui dire qu'elle avait raison, tout le monde aime avoir raison. Toujours le plus naturellement possible, je lui ai souri, ensuite un faible rire sortie de mes les lèvres avant d'être interrompu par mes paroles : « Tu as raison... en tout cas pour moi... ( se frotte le derrière de la tête avec la main ) ma journée à été longue. ». La facilité que j'avais eu à la mettre dans ma poche m'avais un peu déboussolé. Je ne savais plus trop quoi dire, je savais que j'avais son appuie et je doit dire que dans ces conditions c'était beaucoup plus facile d'être sympathique avec elle. Je ne lui avais pas précisé, mais cette sympathie allait durer jusqu'à ce qu'elle ne m'appuie plus, ou jusqu'à ce que je n'ai plus besoin d'elle. Je ne sais pas pourquoi, mais c'était de plus en plus difficile d'empêcher ce lien, qui était présent qui serait surement toujours présent, de me faire parler de ma vie. À bien y penser, tout les échappements avait eu un effet positif, alors j'ai laissé le "feeling" m'emporter et j'ai dit (en en rajoutant moi même à ce que le lien me poussait à dire) : « Tu sais ça fait longtemps que je n'ai plus personne pour me dire qu'est-ce qui ce dit et qu'est-ce qui ne se dit pas, alors moi, je dis tout ce que je penses, le bien comme le moins bien. »

Bon, là j'étais certain que j'en avais trop mis. Je ne savais pas pourquoi j'en avais rajouter, ce que le lien me poussait à dire était déjà assez médiocrement sentimental que je n'avait rien à ajouter. Je ne savais pas ce qu'elle pensait de ce que j'avais dit, mais je savais que si elle n'y voyais que du feu, j'étais vraiment chanceux. Je pris qu'à l'avenir si je laissait "mes émotions" s'exprimer, je ne devais rien dire de plus. J'étais quand même heureux de m'être fait une allié pour trouver le reste de notre cercle. Quand on doit forcer les gens à faire ce qu'on veux ils peuvent devenir imprévisible, mais là elle faisait ce que je voulais de son plein gré et c'était encore mieux.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 470
date de naissance : 23/05/1992
date d'inscription : 06/02/2012
age : 26

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Lexi E.Lawrence
avatar
Malin I. Llewellyn
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Sam 5 Mai - 16:49

Oui, c'était indéniable, ce gamin me rappelait ce que j'étais – et ce que j'aurais pu devenir si j'avais continué à vivre comme le déchet que je pensais alors être. Je ne sais pas pourquoi mais j'avais presque de la sympathie pour. Je dis bien « presque » parce que je n'avais aucune idée de jusqu'où le lien qu'il partageait avec mon corps allait. Toute cette sorte d'empathie pouvait très bien mettre obligatoire. Oh. J'espérais réellement que ce ne serait pas cela avec tous les autres membres que l'on pourrait rencontrer. Il ne manquerait plus que cela ! Déjà que je m'inquiétais quant à mon comportement une fois que je serais redevenu un homme – être une fille, même s'il s'agit de jouer un rôle, pouvait m'avoir laisser de grosses séquelles – alors si en plus, toutes mes convictions et mes habitudes étaient conditionnées par le fait d'être en groupe. J'en frissonnais d'horreur. Je n'aurais plus qu'à finir marchand de glace ! Je ne connais rien de pire niveau gentillesse qu'un marchand de glace et ce malgré le fait qu'il doive passer sa vie à servir des gamins ingrats – car oui, je ne compte pas Santa Claus parce que bien entendu, cet imbécile n'est qu'une invention des parents pour avoir à se justifier quant à l'absence de cadeaux. « Bah c'est parce que tu n'as pas été assez sage, l'année prochaine peut être ». Ce n'était guère difficile de comprendre pourquoi j'avais tourné mal si tôt. Et pourquoi je frappe toujours des hommes déguisés en vieil alcoolique obèse dans les centre-commerciaux.

Il rit. Je levais le regard pour voir s'il se moquait de moi. Après tout, je ne voyais pas vraiment ce qui était drôle dans ce que je venais de dire. Bordel! Je venais de lui faire des excuses, moi, Devon Smith! Et il riait ce petit.. « Tu as raison... en tout cas pour moi... » Ah. Ma colère s'évanouit aussi vite qu'elle m'avait prise. Bordel! Je détestais déjà ce lien – mais si en plus, il devait m'aliéner et m'empêcher de réagir comme je le souhaitais, j'aurais tantôt vite fait de m'en débarrasser ! Il suffisait qu'il se sente mal pour que je me sentes – presque – coupable de l'avoir mis mal à l'aise. Et puis quoi encore, il l'avait bien cherché ! Aussi loin que je m'en souviennes, c'était lui qui m'avait attendu à la fin des cours. D'ailleurs, comment pouvait-il m'avait cerné et pas moi ? La réponse était certes logique. Parce que je m'en fichais. Je ne cherchais pas des membres de mon cercle. Enfin, moi. Mon corps lui n'avait pas semblé du même avis que moi malheureusement. Dès que je serais seul, j'aurais deux mots à lui dire – je suis sûr que c'est pour se venger du je-pisse-debout, il n'avait pas du apprécié. « ma journée à été longue ». Oui. Je crois qu'il est grand temps que tout le monde rentre chez soi – et les moutons seront bien gardés. Euh– Est-ce que je venais réellement de penser cela ? J'avais vraiment besoin de sommeil! Et pourtant, je savais que dès que j'aurais posé un pied dans la demeure familiale, je n'aurais de cesse que de travailler. Comme si jouer la comédie n'était pas assez épuisant, il fallait que je m'applique sur mes devoirs. Encore heureux que les synapses faisaient partis d'une partie du cerveau. J'étais aussi intelligent que l'avait été la véritable Malin. Et je n'avais pas vraiment à me fouler – j'étais juste un peu usé de devoir suivre et participer à tant de choses, genre, elle détestait l'ennuie et trainer à ne rien faire ou alors elle n'avait pas de vie sociale. C'était à choisir. Je pencherais plutôt pour la première – vu que Jaylin et elle semblaient s'entendre comme larrons en foire avant l'accident. « Tu sais ça fait longtemps que je n'ai plus personne pour me dire qu'est-ce qui ce dit et qu'est-ce qui ne se dit pas, alors moi, je dis tout ce que je penses, le bien comme le moins bien ». Eh bah, moi non plus, je n'ai pas eu du chance dans la vie – la preuve, je suis dans le corps d'une fille – mais est-ce que je me plains pour autant ? Non, alors ais au moins la décence d'en faire autant. Bon, je ne pouvais pas non plus lui sortir cela même si ma langue me démangeait énormément.

C'est que cela grillerait ma couverture, et je n'avais pas besoin de cela pour le moment – déjà que j'allais devoir me préparer à gérer quatre autres gamins tous plus incompétents les uns que les autres.. Je devais me montrer fort. Je ne sais pas ce qui est le plus difficile : survivre à une épidémie ou alors s'occuper d'enfants en manque d'action qui ne fantasment que sur le fait d'utiliser leur pouvoir. C'est dur de trancher tant les deux ont du mal à passer en travers la gorge. « Je suis désolé. Je ne me doutais pas que... » Je n'étais réellement pas fait pour ce genre de choses. Je devais lui dire quoi ? « Désolé que ta vie craigne, mec, mais je ne vois pas en quoi je pourrais t'aider à part te plaindre si c'est ce que tu veux ». Non, décidément. « – toi aussi.. ». Je secouais la tête essayant de me reprendre. Je ne pense pas qu'il souhaitait que je le plaigne. Il m'avait bien démontré depuis le début de notre entrevue qu'il n'était pas le genre de garçon à tenter de se faire des amis.

Un soupir passa mes lèvres tandis que je remettais nerveusement une mèche de cheveux derrière mon oreille gauche. « Je crois que je devrais y aller ». Je ne voyais pas d'autres manières de lui dire que notre conversation touchait à sa fin et qu'il valait mieux pour tous les deux que l'on ressasse cela chez nous, au calme – plus ou moins parce que l'idée qu'il puisse vivre dans un endroit très éloigné de la définition que je me faisais du mot me traversa l'esprit – et l'esprit reposé. Une journée de cours pouvait aisément assommé n'importe qui. Je m'étonnais d'avoir l'esprit encore clair – surtout à la perspective de ce qui m'attendait ensuite. « Puisque chacun a les réponses aux questions qu'il se posait, je suppose qu'on a plus qu'à réfléchir à la suite des évènements. À tête reposée. Et puis je n'ai guère envie que ma sœur m'abandonne ici – quel étudiant rêverait de rester plus longtemps après tout ? Elle en serait capable si elle juge avoir attendu trop longtemps.. » Je passais rapidement une main dans la poche extérieur du jean que je portais alors – oui, ma mère avait failli faire une syncope quand elle m'avait vu me ruer vers la voiture de ma sœur plus tôt dans la matinée parce que « on ne portait pas ce genre de choses par une chaleur pareille ». J'en récupérais un morceau de papier. Il était certes petit mais suffisant pour ce que je comptais en faire – et moi qui pensais qu'il ne me servirait pas lorsque je l'avais arraché à ma feuille lorsque j'avais mal découpé ma copie-double! Je devais aussi penser à récupérer mes affaires qui était certainement éparpillées un peu partout dans l'établissement. Un vrai Petit Poucet! Par je-ne-sais-quel-miracle, je réussis à trouver de quoi écrire et griffonnais rapidement mon numéro de téléphone avant de lui tendre. « Si pour une raison quelconque tu as des questions avant demain, tu n'auras qu'à m'appeler à ce numéro ». J'esquissais un petit sourire à son attention alors qu'un sentiment de soulagement se propageait en moi. La journée pouvait enfin touché à sa fin. Enfin, la journée scolaire. Et c'était déjà un bon début. « Maintenant, si tu m'excuses, je vais retourner à la recherche de mes affaires ». J'allais m'élancer vers l'issue de secours – en espérant qu'elle s'ouvre autant de l'intérieur que de l'extérieur – avant de m'arrêter quelques secondes. Je soupirais avant de me tourner vers lui pour le trouver absorber par le bout de papier que lui avait confié un instant plus tôt – il n'allait tout de même pas me sortir qu'il n'avait pas de moyen de communication ? Je ne sais pas ce qui me poussa à ajouter cela mais je le fis avec une mine concernée sur le visage. « N'hésites pas. Vraiment. On est dans le même bateau, maintenant ». Il leva la tête, planta son regard dans le mien. Je ne sais pas si je réussi à lire ce que je cherchais, les choses étant que quelques secondes plus tard, je pénétrais dans le bâtiment, satisfait.



« Nous aimons notre enfance, nous y revenons, nous la jugeons, et
elle nous juge. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
messages : 470
date de naissance : 23/05/1992
date d'inscription : 06/02/2012
age : 26

bind the circle
situation: c'est compliqué
avec: Lexi E.Lawrence
avatar
Malin I. Llewellyn
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed Sam 5 Mai - 16:51

    Le sujet est termine et est donc a verouiller.



« Nous aimons notre enfance, nous y revenons, nous la jugeons, et
elle nous juge. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-circle.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: rencontre du troisième type •• av. shawn { closed

Revenir en haut Aller en bas

rencontre du troisième type •• av. shawn { closed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the secret circle :: “ Education ” :: le lycee :: Couloirs et casiers-